Les 12 travaux des apprentis – Chapitre 3

Chapitre 3

David ne peut s’empêcher de rêver aux premiers jours en compagnie de cette femme si posée, mais aussi si coquine avec eux. Elle l’entête, elle l’obsède. Il rêve qu’il lui fait l’amour en position des petites cuillères. Son sexe enflé glisse entre les fesses d’Isabelle pour trouver le chemin de sa grotte d’amour. Son rêve est si bon, si réaliste, qu’il se réveille en sueur. Ce n’est pas Isabelle, mais Didier qui est le long de son flanc. Gêné et espérant ne pas avoir été repéré par Didier, David se précipite dans la salle de bain.

-Tu tombes bien David, vient ici, je vais te raser

-Hein, pourquoi ?

-Je préfère regarder les services trois pièces sans poils, et ce n’est pas agréable en bouche.

David s’avance vers Isabelle le sexe encore raide de son rêve. Le sexe et les couilles recouvertes de mousse à raser, il se laisse prendre en main par Isabelle qui tient le manche fermement tout en laissant passer la lame délicatement sur la peau de ses couilles.

-Allez, oust ! C’est fini

-Mais…je croyais que…

-Plus tard nous verrons cela. Quand Didier est réveillé tu me l’envoies.

-D’accord

De retour dans la chambre David se caresse la bite pour découvrir cette nouvelle sensation. Les couilles toutes lisses comme à la puberté, cela faisait si longtemps qu’il n’y songeait même plus. La verge de plus en plus raide, il commence à se masturber d’une main en tenant un magazine porno de l’autre.

-Tu te branles dès le matin ! Au réveil ! Dans notre pieu !

-Isabelle veut te voir dans la salle de bain, elle va te raser comme elle me l’a fait !

-Hein, fait voir !

Les couilles luisent dans la lumière diffuse, le manche fier comme un I, forcément, Didier se retrouve réveiller par la vue d’un homme nu, mais surtout par ce que vient de lui dire David. Didier approche directement la main de la verge de David et passe ses mains sur ces nouvelles couilles toutes lisses et luisantes.

-Elle fait ça bien dis donc !

-Allez, va la voir, elle va t’en faire autant.

-J’y vais, j’y vais, mais elle ne va pas me raser grand-chose

Didier se fait raser le sexe rapidement. Les deux descendent ensuite petit déjeuner et attaque leur journée de travail. Après le repas du midi vite expédié, les deux apprentis se remettent au travail en ayant demandé un poste de radio pour plus d’entrain.

On sonne à la porte. C’est Michelle, Isabelle lui fait la bise et la fait entrer. Direction la terrasse où elles s’installent sur les transats. Isabelle qui est déjà en bikini s’allonge de tout son long, et profite du soleil.

-Met toi à l’aise Michelle, tu ne veux tout de même pas avoir de grandes marques de bronzage.

-Oui tu as raison ma chérie.

 

Michelle retire son chemisier pour laisser apparaitre les pièces de lingerie et surtout une belle poitrine, moins volumineuse que celle d’Isabelle, mais bien ferme et remontant vers le ciel.

-Et toi, tu me dis de faire attention aux marques de bronzage, mais tu es couverte également.

-Tu as raison, autant se mettre à l’aise, et puis…non tu verras

Les deux femmes se mettent à nue et s’installent confortablement, allongées de tout leur long sur les transats.

-Tu veux que je te passe de la crème solaire ?

-Volontiers réponds Michelle

Allongée sur le dos, les mains posées à plat sur la serviette chauffée par le soleil, Michelle se sent bien, détendue, et encore plus sous les mains de sa copine. Elle offre ses seins et le reste de son corps de femme mature aux mains délicates d’Isabelle. Les mains passent d’un sein à l’autre, jouant par moment avec les bouts de seins. Les caresses à la crème solaire s’éternisent en passant par les cuisses, l’entre cuisses, les hanches, jusqu’au haut de la nuque. Coquine autant l’une que l’autre, elles ne sont jamais à cours d’idées et d’envies sexuelles.

-Attends un peu, j’ai encore mieux.

-Ah bon ?

-Ne bouge pas, tu vas voir. David, Didier, venez là immédiatement!

Les deux apprentis se sont habitués aux ordres d’Isabelle et chaque fois qu’ils ont obéi ils ne l’ont pas regretté alors en entendant cet appel autoritaire, immédiatement ils lâchent leurs outils. Ils arrivent torses nus et aperçoivent les deux belles femmes nues sur leurs transats. Après les autres séances, ils savent qu’Isabelle est coquine et ne manque pas d’imagination, ce n’est pas une surprise de découvrir la seconde femme nue, mais tout de même, l’effet est immédiat. Les apprentis se mettent à bander en voyant ces beaux corps de femme devant eux.

-Que voulez-vous madame ?

-Je vous ai déjà dit de ne pas m’appeler madame, mon prénom est Isabelle.

-Oui mad’… euh, Isabelle, veuillez nous excuser.

– Nous requérons vos services, vous devez nous passer de la crème solaire sur le corps, sur tout le corps. Michelle lequel choisis-tu ?

-Humm celui de gauche me parait plus habile, de toute façon, je pourrais changer par la suite.

-Bien sûr ma chérie. David, met de la crème solaire à Michelle, sois gentil.

Allongée sur le ventre, Michelle commence à profiter des massages à la crème solaire de David pendant que Didier s’occupe d’Isabelle.

-N’oubliez aucun endroit les garçons. Vous ne voudriez pas nous voir avec des coups de soleil tout de même.

Isabelle plaque la main de Didier sur ses fesses. Le dos, les cuisses, la nuque, tout est recouvert de crème, ne reste plus qu’à faire l’autre face de ce corps sexy. En échangeant leur masseur improvisé, les deux femmes se retournent et dévoilent leurs belles poitrines ainsi que les monts de vénus.

-Allez-y, étalez nous cette crème, massez nous, et passez bien partout, c’est compris.

David et Didier bandent comme dans les meilleurs jours. Masser ces deux belles femmes sans oublier la moindre partie de leurs corps sensuel, profitez de leur belle poitrine, tout en passant par les parties intimes, il est normal de réagir physiquement.

-Ca ne te gêne pas David d’avoir la trique devant nous ! Dit Isabelle brutalement

-Veuillez m’excuser madame, mais vous êtes si…

-Déshabille toi, tu seras plus à l’aise, Didier aussi.

-Mais…

-Pas de mais, vous serez plus à l’aise, vos sexes ne seront plus comprimés, et nous aussi on pourra profiter de belles choses à voir.

David et Didier s’exécutent sans attendre plus. Les deux jeunes femmes se lancent quelques clins d’œil en regardant attentivement et lourdement les deux jeunes hommes nus devant eux.

-Vous allez attraper des coups de soleil vous aussi. Soyez prudent les garçons, mettez vous de la crème quand vous aurez finit de nous recouvrir.

Les deux femmes intégralement protégées du soleil, les deux jeunes hommes tendent les tubes de crème aux femmes pour profiter d’un massage eux aussi.

-Non, mettez-vous en, j’ai dit. Je n’ai pas dit que nous allions vous le faire. L’autre jour vous vous êtes savonnés sous la douche, vous pouvez bien vous passer de la crème devant nous. Et n’oubliez rien, comme pour nous.

David et Didier savent maintenant qu’ils ne peuvent pas avoir le dernier mot avec Isabelle si dominante, mais aussi si respectueuse et adorable. Les deux jeunes hommes s’exécutent sur le champ et n’oublient pas de se passer de la crème sur les testicules fraichement rasées.

Michelle pas encore au courant de tout ce qui s’est passé, de tout ce qui se passe, profite de ce spectacle gay quelques minutes.

-Vient me voir Didier, je vais te récompenser.

Le sexe entre les mains, elle lui procure de douces caresses qui le font encore plus bander. Un baiser délicatement posé sur le bout du gland, et stoppe.

-Je déteste le gout de la crème solaire. Nettoie ça si tu en veux plus.

Didier commence à essuyer son membre durement dardé quand il est arrêté par Isabelle.

-Non, laisse faire David, il va te le nettoyer de suite et tu lui feras de même.

-Mais….non….c’est dégueulasse, non madame.

-Mais si tu vas voir, en plus je connais votre talent pour la chose, c’est comme pour la banane, fait moi confiance.

Michelle ne comprend pas complètement la conversation mais imagine tout de même ce qu’il est possible de faire avec les bananes.La suite de cette histoire

Avatar

Auteur: Aurelien

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *