Histoire d’une rencontre sur Internet inattendue

C’était pendant les vacances d’été. J’étais chez moi, seule, je n’avais rien à faire, et je m’ennuyais.
Sortir ? Il faisait trop chaud. Je n’avais même pas envie de bouger. J’allume donc mon ordinateur. Je navigue sur quelques sites, quand je tombe sur une annonce (je ne sais plus de quoi elle parlait, une simple publicité) je clique dessus, mon ordi m’ouvre une page pornographique, un site de rencontre libertine. Je fus d’abord étonnée. Puis, les photos et les petits gifs ornant la page commençaient à m’exciter sérieusement. J’en voulais plus, j’étais excitée. Je clique vite sur ‘M’inscrire’ et remplis le formulaire d’inscription en vitesse. Je décidais de mettre une photo de profil asssez excitante de moi.
Au départ, sur ce site, la rencontre d’autres personnes ne m’intéressait pas plus que ça. Je me dirigeais tout de suite vers les photos et vidéos prises par les membres du site. Certaines vidéos étaient vraiment excitantes et venaient d’un seul utilisateur : appelons-le Thomas.
Je contactais donc Thomas pour savoir si nous pouvions échanger un peu. Nous discutions, et au fil du temps ça se réchauffait.

 

Le soir-même j’étais chez lui, allongée dans son lit; il me déshabilla, couvrit mon corps de baisers. Il me suçait les seins, me les malaxais, et vint aux choses plus sérieuses. Il écarta mes jambes, approcha ma tête de mon intimité, et appliqua doucement sa langue sur l’ensemble de celle-ci. La chaleur de sa langue m’envahit toute entière, je tremblais de plaisir.

J’en veux plus, je veux du plaisir. Il fit entrer sa langue dans mes lèvres intimes, et y tourna et retourna celle-ci. J’étais aux anges. Il pointa du bout de sa langue mon point G, mon clito, et y introduisit sa langue. Je ne pus retenir un cri. Il lécha, et relécha. Puis il me retournas brusquement et me pénétra aussi vite que fort. Je lui demandais pourquoi tant de précipitation. Thomas me répondit :

“Je n’ai pas pu résister; ton petit cul faisait trop d’effet à ma queue.”

Il sortit cette dernière, je la vis toute gonflée, les veines sortantes étaient violettes. Je la lui saisis rapidement cette queue et l’approcha de ma bouche pour en lécher le bout. Il trembla de plaisir, j’en suçais le bout délicatement, ce qui lui faisait un de ces effets… Je plaçais cette queue dans ma bouche, et la suça doucement.

Thomas était excité, mais je sentis qu’il en voulais plus. Je me mis à gémir. Là, il déversa son jus dans ma bouche, je dus l’avaler. Je suçais plus vite et plus fort, gémissant toujours. Nous atteignons tous deux l’orgasme. Soudain, il me retira sa queue de ma bouche, et me demanda de me mettre à quatre pattes. Je le fis, mettant en valeur ma partie la plus intéressante. Il n’attendis pas plus, et y remis sa queue.

 

Nous finissons notre échange ainsi, je retournais chez moi, encore toute heureuse de cette nuit. En me reconnectant sur le site, Thomas m’avais laissé un message :

“C’est une des meilleures nuits que j’ai passée là, avec toi!”

Je n’avais pas vu le petit PS à la fin :

“Voudrais-tu bien refaire ceci devant une caméra ? Nous rendrions jaloux bien plus d’un.”

Maintenant, je suis en vidéo plusieurs fois sur ce site, et ce sont les vidéos les plus appréciées des utilisateurs du site.

 

 
Une vidéo sexe amateur en rapport avec cette histoire érotique :

 

 

Auteur: aya

Partager cet article sur :

1 commentaire

  1. “Ton trou du cul faisait” trop d’effets à ma bite. Voici une phrase que j’aime lire ou et entendre de la bouche de mon copain. C’est vrai que le trou du cul d’une femme adore se mêler à la bite de l’homme, il aime aspirer des pines c’est si bon lorsque ça rentre dans le conduit des amours interdits, c’est à dire le trou du cul. Vive le cul et vive la bite

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *