Elles se font baiser et enculer sur la plage

Il plia son journal et s’allongea sur le dos, regarda le ciel et profita du soleil. Il désirait depuis longtemps passer un jour au bord de l’eau. Maintenant il était là, seul et presque nu dans la chaleur de l’été. Il avait trouvé un endroit tranquille, où il était pour ainsi dire caché dans cette dune, où soufflait un vent agréable. Il se souvenait qu’il avait pris un magazine porno pour se distraire, mais avant d’y avoir jeté un coup d’oeil, il la vit !!! Elle était là debout et elle s’assit près de lui. Elle posa sa main sur sa bite avant qu’il eut pu dire un mot. Il ne savait pas, ni quoi dire, ni quoi faire. Les yeux fermés, et la laissant faire ce qui n’a pas eu à regretter, car elle continua et mit sa main dans son pantalon et la posa sur sa bite, qui commençait à grossir. Ils ne dirent aucune parole. Il vit qu’elle savait ce qu’elle faisait et lui plaqua sa bite dans la main. Elle baissa son pantalon silencieusement et s’assis sur sa pine.
En souriant, elle le laissa glisser sa main sur sa chatte humide et chaude. Elle pressa sa bite avec son con, la bite devint raide. Elle le baisa et sa bite s’enfonça dans le trou jusqu’ à la racine. Elle s’arrêta et prit la bite dans la bouche, lécha ses couilles et sa bite, mordu avec précaution le bout de la belle pine. Elle savait précisément ce qu’il désirait ardemment. Au diable la magazine porno qui était dans sa poche, une chatte c’est vraiment bien meilleur. Il était allongé sur le dos et goûta à sa bouche…et ses doigts avaient découvert ses couilles et elle le cajolait avec amour. Elle s’assit et tira son bras, pour qu’il se lève.

Il dit “d’accord”, mais elle posa un doigt sur sa bouche, cela se passa sans un seul bruit, elle ne voulait entendre que le bruit de sa bite qui glissait dans sa bouche et dans son con. Il se leva et put voir les crêtes des dunes de sable, il put voir les enfants se baigner, il voyait comment les femmes étaient allongées pour prendre un bain de soleil et d’autres qui courraient et jouaient au ballon. C’était exquis lorsqu’elle reprit sa pine dans la bouche, lorsqu’elle mit ses deux mains autour de ses couilles et enfonçait sa bite dans la bouche et ressortit cette bite amoureuse, elle a attrapé ses mains qu’elle a posées sur sa tête et il commença à bouger son ventre exerçant des mouvements des plus exquis, d’avant en arrière dans sa bouche. Il était là sur la plage et baisait la bouche d’une fille…. Sa bite entrait et sortait, et il put voir ses dents retrousser la peau si sensible de sa bite, mais ce n’était pas désagréable.
Elle se leva et lécha son oreille. Il secoua la tête, la prit et se coucha sur le tapis, écarta ses jambes et voulut lécher son clito, le sucer, le caresser et lui procurer le même plaisir qu’elle lui avait donnée. Elle aspira, et il trouva le clito dur et superbe, il était savoureux, un peu salé, mais frais et délicieux. Il put remarquer que sa mouille commença à couler et il aima ça, elle gémit fort quand il a mis le doigt dans le trou et la baisa. Elle se pencha en arrière et dit, qu’il pouvait m’en donner plus. Deux doigts trouvèrent son trou profond et il les glissa dans sa chatte humide.

Son jus se répandit et il la lécha avec trois doigts dans le con. C’était si bon et si dégueulasse. Il s’arrêta un peu, car il entendit des voix de l’autre côte des dunes. “Il est ici”, dit une voix, il arrêta complètement sa léchouille, mais elle poussa sa tête en direction de sa chatte. Il se demandait ce qui allait arriver, et lécha de nouveau le con juteux et j’ai entendu les voix qui se rapprochèrent. “Salut, Line, c’est bon ?”. Il s’arrêta et leva les yeux : Il y avait une fille et un gars. “Oui” dit-elle. “Venez” sourit-t-elle. Les deux autres s’allongèrent et se léchèrent. Line, c’était le nom de la fille, prit sa tête et l’attira jusqu’à sa bouche, l’embrassa et murmura “Vous voulez quelque chose ?” “Non balbutia-t-il.

“Tu as de bonnes intentions petite ». Il voulait la lécher de nouveau, mais elle désirait sa bite, et elle l’obtenu sa merveilleuse pine. Elle s’assit sur sa bite. “Je veux que tu m’encules”. Il pouvait voir sa bite disparaitre dans son cul, c’était comme dans un film, mais il pouvait sentir sa bite dans trou du cul de la fille, ce qu’il n’avait jamais essayé auparavant.
Son cul était superbe, il donna un très, très long baiser sur son cul, oui sur le petit trou, puis il enfonça sa langue dans ce merveilleux trou à bite. C’était succulent, il aurait voulu reste dans ce trou du cul des heures, …

ll sortit du trou du cul de Line et était sur le point de décharger son foutre brûlant, et il enfonça sa bite dans la bouche de Line, elle le suça, il se pencha en avant et il put lécher l’autre fille, pendant que Line léchait sa bite. Line suçait bien.” Je vais décharger ” dit-il et il gicla dans la bouche de Line. Oui, elle voulait avaler et le fit. L’autre fille se leva et lui jeta de l’eau sur la tête : ” Cochon dit-elle, tu devrais me baiser et m’enculer aussi! ” Il se réveilla en sursaut, il pleuvait. Il remballa ses affaires et courut à sa voiture : Il s’assit et se rendit compte qu’il avait rêvé.

Auteur: Trouabite2013

Partager cet article sur :

1 commentaire

  1. En effet la plage est un lieu idéal pour se faire enculer, bien sur il faut qu’elle soit déserte, sinon elle serait envahie par les voyeurs qui viendraient regarder les bites des hommes rentrer dans le trou du cul des filles.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *