Fin d’après-midi au spa

massage erotique spa histoire sexe

Je suis superviseur dans un cabinet d’expertise comptable. Mon personnel et moi-même venons de terminer quelques mois mouvementés et stressants en restructurant notre département à cause de l’ineptie du superviseur précédent. Les anciens comptes ont dû être mis à jour, les comptes en souffrance ont dû être recouvrés et nous avons même gagné de nouveaux comptes lucratifs pour la société. Il y a eu beaucoup d’heures tardives et certains d’entre nous ont même dû travailler pendant leurs jours de congé.

J’étais fatigué après cette session marathon et je me sentais un peu épuisé. Mes collaborateurs le ressentaient également. La direction générale était très heureuse de l’excellent travail que nous avions accompli et nous a invités à déjeuner dans un restaurant très agréable ce vendredi-là.

Pendant le déjeuner, j’ai entendu certaines femmes de mon service parler de leur état de fatigue. Un groupe de gars et de filles parlaient de prendre du temps libre et de partir en vacances. Je n’avais pas encore la possibilité de m’absenter de mon travail, donc ce n’était pas une option pour moi. J’ai entendu un petit groupe de femmes assises à la table parler d’aller au spa pour se détendre. J’ai rejeté cette idée en me disant que les spas de jour étaient réservés aux femmes.

Lorsque je suis retourné au travail le lundi, j’ai remarqué que les femmes que j’avais entendues parler du spa de jour le vendredi précédent semblaient plus détendues et rafraîchies. Cela m’a intrigué. J’ai vu l’une d’entre elles, Nancy, prendre un café dans la salle de repos. Je me suis approché d’elle et je lui ai fait remarquer qu’elle avait l’air rafraîchi. Nancy m’a remerciée et m’a dit qu’elle s’était fait faire un soin du visage, un massage, une manucure et une pédicure le samedi. Elle a ajouté que c’était comme des mini-vacances relaxantes et qu’elle s’offrait une journée comme celle-là tous les deux ou trois mois.

Pendant le déjeuner, cet après-midi-là, j’ai fermé la porte de mon bureau et je suis allé sur Internet pour faire des recherches sur l’idée d’aller dans un spa de jour. J’ai cherché sur Google quelques établissements de ma région et j’ai consulté leurs sites Web. Je pensais que ces endroits ne s’adressaient qu’aux femmes exclusivement. Je me trompais. J’ai vu que si la plupart des endroits étaient principalement fréquentés par des femmes, tous avaient aussi des menus pour les hommes. J’en ai trouvé un qui me plaisait et j’ai appelé. Une femme très sympathique, Claire, a répondu au téléphone et nous avons passé en revue quelques-unes des options qui s’offraient à moi. J’ai choisi les mêmes choses dont Nancy et moi avions parlé : un soin du visage, un massage et une manucure/pédicure. Comme ces rendez-vous durent environ trois heures, j’ai demandé s’il y avait des disponibilités pour le samedi, puisque c’était mon jour de congé. Claire s’est excusée et m’a dit que le samedi était complet et le dimanche aussi. J’étais déçue, mais Claire m’a dit qu’elle avait une disponibilité pour le vendredi après-midi. Cela m’obligerait à quitter le travail quelques heures plus tôt. J’ai rapidement réfléchi et j’ai pris rendez-vous pour 15 heures ce vendredi. Je méritais sûrement de quitter le travail quelques heures plus tôt.

Le vendredi après-midi est enfin arrivé et j’avais hâte d’aller à mon rendez-vous. Je suis allé voir Nancy et je lui ai dit que je partais un peu plus tôt et que si quelque chose se produisait, elle devrait s’en occuper ou, si cela nécessitait mon attention, me le dire le lundi. Je ne serais pas disponible pour le reste de la journée. « Ok Joe (mon diminutif pour Johan). Je vais m’occuper de tout. Profite de ton week-end. » Nancy a dit avec un sourire.

Il m’a fallu environ 20 minutes pour me rendre au spa, et je suis arrivé environ 10 minutes à l’avance. Je me suis senti un peu nerveux en entrant, ne sachant pas à quoi m’attendre, mais je me suis calmé quand j’ai rencontré Claire face à face à la réception. « Johan ? » m’a-t-elle demandé. J’ai fait un signe de tête affirmatif en lui précisant que tout le monde m’appelle Joe depuis tout petit.

« Bienvenue à Bella Luna. »

Pendant que Claire m’enregistrait sur son ordinateur, j’ai regardé autour de moi et j’ai vu une douzaine de femmes et d’hommes qui coupaient les cheveux de leurs clients. La musique était quelque peu forte et je me suis demandé comment quelqu’un pouvait se détendre dans cette atmosphère. Claire a pris la parole. « Je t’ai inscrite pour un soin du visage, un massage et une manucure/pédicure. Tu préfères payer d’avance ou quand tu auras fini, ma chérie ? »

J’ai choisi de payer d’avance et je lui ai donné ma carte de crédit pour la note de 350€. J’ai signé le reçu et Claire m’a demandé de la suivre à l’arrière du spa. Elle m’a montré le vestiaire des hommes et m’a dit de me déshabiller et d’enfiler le peignoir et les tongs qui étaient là pour moi. Elle m’a ensuite indiqué le petit coin salon faiblement éclairé et m’a dit de m’y asseoir après m’être changé, et que Vicki viendrait me voir pour me faire mon soin du visage.

Je suis entré dans le petit vestiaire et j’ai rapidement enfilé le peignoir et les tongs. Je suis sortie et je me suis assise dans le fauteuil moelleux et j’ai remarqué que je n’entendais plus la musique bruyante de type danse qui jouait à l’avant, mais un instrumental léger et apaisant. Quelques minutes plus tard, une jolie brune est apparue.

« Bonjour, je m’appelle Vicki. Je te fais ton soin du visage aujourd’hui. »

Je me suis levé et elle a tendu la main et serré la mienne.

« Suis-moi », dit-elle.

Vicki m’a conduit dans une autre pièce faiblement éclairée. Elle m’a demandé si j’avais déjà eu un soin du visage auparavant et j’ai répondu par la négative. Elle m’a expliqué les procédures qu’elle allait suivre et m’a demandé de me déshabiller et de m’allonger à plat ventre sur la table sous le drap et la couverture. Vicki a quitté la pièce et j’ai suivi ses instructions. Lorsqu’elle est revenue, elle m’a dit de me détendre. Elle a mis de la musique de relaxation asiatique et a commencé à me masser légèrement le visage et la tête, tandis qu’une légère brume de vapeur flottait sur mon visage. Le massage m’a fait du bien et j’ai pris une grande inspiration.

J’étais complètement nu sous la serviette et à travers la vapeur, je pouvais sentir le léger parfum floral que Vicki portait. J’ai commencé à sentir ma bite s’animer et gonfler. J’espérais qu’elle ne verrait pas ce qui se passait. Vicki a arrêté son massage et m’a dit qu’elle allait « nettoyer » autour de mon nez et de mon front. Vicki a commencé à serrer et à pincer et quelques uns d’entre eux étaient inconfortables. Ma queue s’est rapidement ramollie.

« Désolé pour ça. » dit Vicki. « Tu as une assez bonne peau pour un mec. Je vais te faire un léger gommage et ensuite un masque aux algues. »

Comme elle l’avait dit, Vicki m’a légèrement frotté le visage et le cou avec une concoction à l’odeur sucrée. Elle m’a rincé et a ensuite appliqué le masque aux algues. Le produit était froid et sentait effectivement les algues. Elle l’a étalée partout et m’a demandé de respirer par le nez pendant que la substance séchait et durcissait.

« Détends-toi. Je serai de retour dans quelques minutes. » dit Vicki.

La pièce était silencieuse, à l’exception de la musique relaxante. J’ai pris quelques grandes respirations purificatrices et j’ai attendu le retour de Vicki.

Lorsque Vicki est revenue dans la pièce quelques minutes plus tard, j’ai senti ses doigts toucher le masque sur mon visage.

« Parfait. » A-t-elle dit.

Elle m’a nettoyé et m’a dit d’utiliser de la crème solaire et de la crème hydratante pour garder ma peau en bonne santé. Elle m’a dit de la retrouver à l’extérieur de la chambre après m’être habillé. Lorsque je suis sortie de la pièce, Vicki m’a serré la main à nouveau et m’a reconduite jusqu’au fauteuil confortable de la petite salle d’attente.

En m’asseyant, elle m’a dit : « Dans quelques minutes, Amanda viendra te chercher pour ton massage. »

Je l’ai remercié et me suis enfoncé dans le fauteuil en me sentant un peu détendu et le visage tendu et propre.

Quelques minutes ont passé et Amanda est apparue. Elle était jolie et avait environ 35 ans. Amanda m’a salué et m’a demandé de la suivre. Amanda m’a conduit dans sa chambre et a baissé le drap de la table de massage. Elle m’a dit de me déshabiller et de m’allonger à plat ventre sur la table, sous le drap. Elle est sortie de la pièce et est revenue quelques minutes plus tard pour constater que j’avais obtempéré. Amanda m’a demandé s’il y avait des zones spécifiques qui me posaient problème, et je lui ai dit que je voulais surtout me détendre, mais que le bas de mon dos était un peu tendu.

Amanda a tamisé les lumières et mis en marche des sons relaxants de la nature. Elle a baissé le drap et n’a couvert que la moitié de mes fesses. Je l’ai entendue verser de l’huile dans ses mains, puis j’ai senti ses mains chaudes et douces sur mon dos. Son contact était ferme mais pas douloureux et elle m’a demandé si j’étais d’accord. Tout ce que j’ai pu marmonner, c’est « MmmHmm ». Le massage d’Amanda était très relaxant et lorsqu’elle est descendue plus bas, elle a appuyé plus fort sur le bas de mon dos. Le bout de ses doigts a pressé la chair supérieure de mes fesses. Amanda est remontée jusqu’à mon cou et a détendu cette zone également. J’appréciais mon massage et j’ai commencé à m’assoupir. Je n’ai pas eu l’occasion de m’endormir parce qu’il était temps de se retourner.

« Tourne-toi prudemment sur le dos s’il te plaît ». dit Amanda en soulevant le drap.

Je me suis mis sur le dos et Amanda m’a récupérée. Elle a relevé mes genoux et a placé un traversin sous ceux-ci. Amanda a fait glisser le drap jusqu’à ma taille et a massé mes bras et ma poitrine. Puis elle a massé ma jambe gauche. Amanda a massé le bas de ma jambe et est remontée jusqu’à ma cuisse. Les doigts d’Amanda sont montés plus haut et le bout de ses doigts a effleuré mes couilles très légèrement. Je ne suis pas sûr qu’elle l’ait remarqué, mais moi, je l’ai remarqué. Amanda a terminé et est passée à ma jambe droite. Elle a fait la même chose et a de nouveau effleuré mes couilles du bout des doigts. Ma bite a tressailli et a commencé à grossir. J’espérais qu’Amanda ne pouvait pas voir la bosse sous les draps à cause de la faible luminosité. Elle a récupéré ma jambe et a ensuite commencé à me masser les pieds. Je me suis concentré sur le massage de ses pieds et ma bite a commencé à dégonfler.

« Ouf, c’était moins une. » Je me suis dit.

Amanda a terminé mon massage et je l’ai remerciée. Elle a quitté la pièce et je suis descendu de la table en me sentant plutôt bien. J’ai remis mon peignoir et mes tongs et j’ai ouvert la porte de la chambre. Amanda m’a rejoint dans le couloir avec un verre d’eau fraîche. Elle m’a dit de boire de l’eau pour le reste de la journée afin d’éliminer les toxines de mon corps libérées par le massage. J’ai pris le verre et je suis retournée sur ma chaise dans la salle d’attente. Amanda m’a dit au revoir et que Christelle viendrait me chercher pour ma manucure/pédicure.

À présent, je me sentais plus détendu et un peu excité par les deux dernières rencontres. J’étais en train de réfléchir au déroulement de ma journée lorsque Christelle est apparue.

« Joe ? » a-t-elle demandé.

J’ai répondu « Oui ». Et je me suis levé.

« Viens avec moi ». m’a ordonné Christelle.

Il était environ cinq heures du soir et Christelle m’a fait passer devant les postes de coupe de cheveux maintenant presque vides. Son espace de travail se trouvait de l’autre côté du spa, dans une zone plus isolée.

« Ça te dérange si on commence par la manucure ? Je suis déjà prête. » demande-t-elle.

« Ça me va très bien. » J’ai répondu. Je me suis assis à la station de Christelle.

« Tu es mon dernier rendez-vous de la journée ». Christelle a dit, alors qu’elle prenait mes mains et les étudiait.

Elle s’est mise tout de suite au travail pour limer mes ongles. J’ai regardé ses mains pendant qu’elle les limait. Elle avait de petites mains minces avec une manucure française brillante. J’ai estimé qu’elle avait environ 38 ans, quelques années de moins que moi. Elle avait des cheveux châtain clair qui lui descendaient jusqu’aux épaules et un beau sourire. Tandis que Christelle limait mes ongles, j’ai regardé son décolleté et j’ai observé ses seins qui se balançaient légèrement. Elle portait un chemisier bleu à boutons bas, un pantalon noir et des talons bleus. Christelle m’a surprise en train de regarder ses seins, mais elle n’a pas dit un mot à ce sujet et a continué à limer et à faire la conversation.

Quand elle a eu fini de limer, elle a étalé un peu de liquide sur mes cuticules pour les ramollir. Elle a pris son temps avec mes cuticules et mes yeux se sont de nouveau portés sur son décolleté. Sa peau était si douce et lisse. Lorsqu’elle est passée à mon autre main, je me suis forcée à détourner le regard. Je ne voulais pas me faire prendre à nouveau. Christelle et moi n’étions qu’à quelques mètres l’une de l’autre et je pouvais sentir son parfum. C’était une odeur légère et fraîche. Christelle a fait couler de la lotion sur ses mains et m’a massé les mains et les bras. Nous avons discuté de rien d’important et l’instant d’après, elle avait terminé sa manucure. Christelle s’est levée de sa chaise et s’est tournée vers la chaise de pédicure pour la remplir d’eau. Mes yeux sont allés directement sur ses fesses et j’ai vu qu’il n’y avait pas de ligne de culotte. Est-ce qu’elle était sans culotte, me suis-je demandé ?

Christelle m’a appelée et m’a fait asseoir sur la chaise. J’ai posé mes pieds sur le repose-pieds devant moi et Christelle s’est assise. Elle a commencé à limer mes ongles de pied et j’avais maintenant une meilleure vue sur son ample décolleté. Nous avons continué à bavarder pendant qu’elle travaillait. L’eau était chaude et le gommage était agréable. Lorsque Christelle a utilisé la pierre sur le dessous de mes pieds, ses seins se sont encore plus agités. J’ai essayé de regarder ailleurs, mais je n’y arrivais pas. Avant qu’elle n’ait fini avec mon autre pied, je me suis surpris à regarder à nouveau. Elle n’a pas dit un mot, mais elle avait un petit sourire. J’étais déterminée à ne pas me faire prendre à nouveau, alors je me suis assise et j’ai fermé les yeux. Mes pieds sont entrés et sortis de l’eau chaude deux ou trois fois de plus et les cuticules étaient terminées. Christelle a séché mes pieds et je l’ai sentie appliquer la lotion sur ma jambe droite. Elle a pris son temps pour la faire pénétrer en massant et j’ai apprécié la sensation. Je me suis rendu compte que ma bite s’excitait à nouveau. Christelle est passée à ma jambe gauche et a de nouveau pris le temps de masser pour faire pénétrer la lotion. Je pensais au décolleté de Christelle, à son beau sourire et à l’absence de lignes de culotte. Je sentais ma queue grossir, mais je n’y ai pas prêté attention, j’étais vraiment détendu et j’appréciais ses mains sur mes pieds et mes mollets.

Je suis sorti de ma stupeur rêveuse lorsque j’ai entendu Christelle se racler la gorge. Lorsque j’ai ouvert les yeux, j’ai vu que ma bite était à son maximum, dépassant de l’ouverture du peignoir que j’avais oublié de porter.

« Je suppose que tu as apprécié ta pédicure ». Christelle a dit alors que ses yeux passaient du mien à ma bite.

« Je, je suis désolé », ai-je balbutié en essayant de dissimuler mon embarras. Christelle a essuyé l’excès de lotion sur mes pieds et mes jambes avec une serviette chaude.

« Ne sois pas désolé », dit Christelle. « Je t’ai vu regarder mes seins, alors maintenant nous sommes quittes. »

Je me suis levé et j’ai enfilé mes tongs. J’avais beau essayer de me dissimuler, la tête de ma bite dépassait toujours du peignoir. Christelle était toujours assise en face de moi et ma bite était à égalité avec son visage. Elle a détaché la ceinture de mon peignoir et l’a laissé s’ouvrir naturellement. Je suis resté figé et Christelle a posé sa main douce et bien manucurée sur ma queue. Sa petite main ne pouvait pas s’enrouler autour de son épaisseur. Elle a tiré et tiré sur ma queue plusieurs fois avant de remonter son autre main pour sentir le poids de mes couilles.

« Jolie bite ». dit-elle. « On ne peut pas te laisser dans cet état ».

Christelle s’est levée et m’a conduit par ma bite jusqu’à son petit bureau situé en face du fauteuil de pédicure. Une fois à l’intérieur, elle a fermé la porte.

« Nous aurons un peu plus d’intimité ici ». dit-elle.

Christelle s’est assise sur la causeuse en cuir usée et a retiré mon peignoir. Je me tenais là, nu, avec ma bite douloureuse entre les petites mains de Christelle. Christelle a tiré plusieurs fois sur ma queue, ses yeux ne la quittant jamais. Elle a pressé sous la tête, et une goutte de précum a lentement suinté de la fente. Christelle a approché sa bouche de ma bite et a léché le liquide sur le bout.

« Mmmmm. » Elle gémit.

Puis elle a fait glisser la tête violette entre ses lèvres. Sa bouche était humide et chaude. Sa main a massé mes couilles pendant qu’elle descendait sur moi.

J’étais perdu dans la luxure et après quelques minutes de succion et de pression, j’ai senti que j’approchais de l’orgasme. Christelle a dû le sentir et a arrêté de me sucer. Elle a retiré ses lèvres de ma bite et a embrassé la tête. Elle s’est levée et a commencé à enlever son chemisier et son soutien-gorge, libérant ainsi ses gros seins. Son aréole rose et ses mamelons étaient déjà durs. Mes mains se sont portées sur ses seins et j’ai senti les globes charnus que je convoitais.

« Tu aimes ? » demande Christelle.

« Oui, ils sont parfaits. » J’ai répondu, en les pressant toujours et en pinçant légèrement ses tétons.

Christelle a défait le fermoir de son pantalon et a enlevé ses talons. Elle les a enlevés en se tortillant et j’ai vu que j’avais raison. Pas de culotte !

Christelle s’est rassise et a de nouveau posé ses lèvres chaudes autour de ma bite. Elle a sucé plus fort cette fois et m’a pris profondément dans sa gorge. Lorsque j’étais confortablement niché dans sa gorge, Christelle étendait sa langue et léchait mes couilles. Cela m’a fait frissonner. Lorsqu’elle a réalisé à quel point mes couilles étaient sensibles, Christelle s’est concentrée sur elles. Elle a aspiré un testicule dans sa bouche, puis l’autre. Elle a répété ce processus deux fois de plus et son doigt tournait autour de ma chatte. Christelle a repris ma bite dans sa bouche et a continué à frotter mon sexe et mon sphincter. Lorsque Christelle m’a pris dans sa gorge, elle a glissé son doigt dans mon cul et j’ai explosé dans sa bouche. J’ai grogné quand ma bite a eu des spasmes et j’ai projeté ma charge de sperme dans sa gorge. Christelle a avalé lourdement plusieurs fois et son doigt s’est agité dans mon cul.

Mes doigts se sont enroulés dans les cheveux de Christelle et je l’ai attirée vers moi. Nos lèvres se sont rencontrées et je pouvais sentir le goût de mon sperme sur sa langue pendant que nous nous embrassions.

« À toi de jouer ». J’ai dit à Christelle.

Je l’ai fait s’allonger sur la causeuse. Christelle a posé une jambe sur le dossier du petit canapé et l’autre sur le sol, ce qui m’a donné un accès total à sa chatte. Christelle s’est amusée à tripoter le petit bout de poil ras au-dessus de sa chatte, et j’ai commencé à la goûter. La main de Christelle est descendue et son majeur et son annulaire ont écarté ses lèvres roses pour moi. J’y ai glissé ma langue et j’ai goûté sa douceur. La main de Christelle s’est déplacée vers l’arrière de ma tête et elle m’a rapproché. J’ai léché sa chatte humide et mes lèvres ont tiré sur ses lèvres. J’ai glissé deux doigts en elle. Christelle gémissait et poussait son bassin vers le haut pour rencontrer mes doigts tandis que je les faisais lentement entrer et sortir d’elle. Mes lèvres et ma langue étaient partout sur sa chatte. J’ai taquiné son clito pendant tout le temps que j’ai passé sur elle. Christelle respirait plus fort maintenant, j’ai mis mes lèvres autour de son clito et je l’ai sucé. D’abord doucement, puis un peu plus fort. Christelle a joui pendant que je la suçais, et j’ai lapé son jus pendant qu’elle jouissait.

Christelle avait un énorme sourire sur le visage et s’est exclamée :

« Wow ! Tu donnes un super cunnilingus ! »

Je me suis déplacé sur Christelle et j’ai pris son mamelon dans ma bouche. La main de Christelle est descendue et a saisi ma bite à moitié dure. J’ai pris l’autre sein de Christelle dans ma main et je l’ai pressé et joué avec. J’ai embrassé le sein de Christelle jusqu’à son cou, puis ses lèvres. Nous nous sommes embrassés profondément pendant qu’elle tirait sur ma queue, qui devenait plus dure dans sa main.

« Maintenant, baise-moi ! » Christelle a exigé, sa main guidant ma bite palpitante vers l’ouverture de sa chatte.

J’ai poussé la tête de ma bite au-delà de ses lèvres et dans son vagin. Elle était chaude et humide et j’ai glissé facilement à l’intérieur. Sa chatte s’est enroulée autour de ma bite et elle m’a fait l’effet d’un gant de velours.

« Tu es si merveilleuse à faire jouir, Christelle ». J’ai dit, alors que ma bite disparaissait puis réapparaissait à l’intérieur d’elle.

« Toi aussi. » Christelle a répondu. Nous baisions lentement et délibérément. Après quelques minutes, j’ai retiré ma bite d’elle et je me suis assis sur le canapé.

« Viens ici. » Je lui ai dit.

Christelle s’est exécutée et a passé sa jambe par-dessus la mienne. Elle s’est mise sur moi et a guidé sa chatte sur ma bite. Elle s’est assise et d’un seul mouvement, j’étais enfoui profondément en elle. J’ai pris ses seins dans mes mains et j’ai sucé l’un puis l’autre. Christelle a rebondi de haut en bas sur moi, puis a frotté son clito sur la base de ma bite. La respiration de Christelle devenait rapide et superficielle et je savais qu’elle était sur le point de jouir à nouveau. J’ai poussé vers le haut pendant qu’elle rebondissait vers le bas, et je l’ai baisée profondément et durement. Les ongles de Christelle s’enfonçaient dans mes épaules pendant qu’elle jouissait. Sa chatte pressait ma bite et j’ai senti son jus chaud couler sur mes couilles.

Christelle est descendue de ma bite et m’a pris dans sa bouche. Elle a nettoyé mon sexe et mes couilles de son jus. Elle s’est ensuite agenouillée sur la causeuse et a poussé son cul, m’invitant à la baiser à nouveau. Je me suis placé derrière elle et j’ai enfoncé la tête violette et gonflée de ma bite dans sa chatte.

« Baise-moi ! Donne-moi ton sperme ! » ordonne Christelle.

J’ai saisi ses hanches et je l’ai baisée fort, profondément et rapidement. Mes couilles claquaient contre elle pendant que nous baisions, et le canapé a commencé à grincer.

« C’est ça ! C’est ça ! Donne-moi ça ! Ejacule dans ma chatte ! Je veux te sentir jouir en moi ! » Christelle s’est exclamée.

Une douzaine de poussées plus tard, j’ai explosé. Des rubans de mon sperme ont éclaboussé l’intérieur de sa chatte. Christelle a eu un petit orgasme lorsque ma crème a recouvert les parois de sa chatte. Elle a tendu la main vers l’arrière et sous elle, et elle a massé mes couilles, les trayant de tout le sperme restant. Ma bite a continué à tressaillir à l’intérieur de Christelle. Lorsque ma queue s’est ramollie, j’ai glissé hors d’elle. Christelle s’est mise à genoux et s’est assise. Ma crème suintait de sa chatte bien baisée. Christelle m’a fait signe de m’approcher d’elle, ce que j’ai fait. Christelle a pris ma queue molle dans sa bouche chaude et m’a nettoyé de nos jus combinés. Quand elle a eu fini, ses doigts sont allés à sa chatte et elle a ramassé un peu du sperme qui suintait, puis elle a porté ses doigts à ses lèvres et a sucé ses doigts. Elle a fait cela plusieurs fois encore jusqu’à ce qu’elle ait éliminé environ la moitié de mon sperme.

« Finis de me nettoyer ». Christelle a demandé.

Je me suis agenouillé devant elle et j’ai léché et sucé mon sperme de sa chatte bouffie.

« C’est ça, fais tout sortir », m’a-t-elle ordonné.

Une fois que Christelle s’est assurée qu’elle était correctement nettoyée, elle m’a embrassé et nous avons partagé ce qu’il y avait dans ma bouche. Nous avons chacune avalé ce que nous avions et nous nous sommes embrassées à nouveau.

Lorsque nous nous sommes calmés, nous avons remarqué qu’il était 19h30. Christelle m’a dit : « Le centre de spa ferme à 20 heures, nous ferions mieux de nous dépêcher. »

J’ai mis mon peignoir et mes tongs et je suis retournée au vestiaire des hommes où j’ai pris une douche rapide et je me suis habillée.

Il ne restait plus que quelques clients en train de se faire coiffer. Alors que je m’approchais de la réception pour partir, Claire m’a demandé comment s’était passée ma journée au spa et si j’avais pu me détendre. Je lui ai dit que j’avais apprécié ma journée et que tout mon stress avait disparu. Claire a souri et j’ai franchi la porte du parking où j’ai été surprise de voir Christelle qui m’attendait.

« J’ai faim après cette séance d’entraînement. Que dirais-tu d’un dîner ? » Elle m’a demandé.

« Bien sûr ! » J’ai répondu en souriant.

iris

Séductrice et coquine, Iris, une senteur aux saveurs piquantes aromatisée à l'essence naturelle du plaisir. Les mots, les sens, les photos, les relations, le plaisir de la vie et de la sexualité prennent sens.

1 réflexion sur “Fin d’après-midi au spa”

  1. Ah oui, John La Semelle a eu un très grand plaisir à la lecture de ce récit, et son outil de 15 cm l’a bien démontré. Mille mercis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *