Frigidité féminine, une souffrance et des solutions

La frigidité féminine, un mot bien insultant à notre époque… Un amant qui aurait été mal élevé n’hésitera pas à vous le balancer si vous refusez les rapports plusieurs fois de suite, mais heureusement, plus aucun gynéco ou sexologue n’utilise ce jargon qui sonne un peu médiéval. A l’heure actuelle, on parle plutôt de « dysfonctions sexuelles féminines ». On parle également de « trouble du désir sexuel hypoactif », désignant ainsi le manque d’intérêt sexuel.

Le sexologue Jacques Buvat explique que si l’on estime à 40% les femmes qui éprouvent des troubles sexuels, seules la moitié de celles-ci en souffrent réellement. D’ailleurs, une femme a tout à fait le droit de ne pas souffrir de ne plus éprouver de désir sexuel. Il y a pathologie, là où il y a souffrance, mais à la différence d’il y a 50 ans, aujourd’hui on attend des femmes qu’elles puissent jouir.

Le manque de désir, à l’heure actuelle, serait surtout imputé au manque de temps, tout va un peu trop vite. Mais pas d’inquiétude, il existe de nombreuses solutions pour « retrouver » cette libido… Déjà, pour commencer, il faut éviter d’entrer dans ce cercle vicieux qui mène au stress, puis à l’abstinence. Messieurs quelques conseils pour décupler le désir d’une femme. Il faut également communiquer avec son partenaire et lui faire comprendre qu’on a parfois juste besoin de câlins, et pas de sexe, de tendresse, de massages érotiques, qui nous permettront d’éveiller ce « désir perdu ». Si le blocage est plus profond, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec un sexologue, qui pourra déterminer les raisons et l’origine de ce « mal-être ». Pour soigner ce manque de désir, seul le temps fera réellement son effet !

Auteur: iris

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *