Éjaculation féminine et femmes fontaines : y a-t-il une différence ?

Lorsque nous faisons l’amour et que nous y prenons plaisir, sachez que l’orgasme féminin peut se manifester de manière aussi « fulgurante » que chez les hommes. En effet, nous les femmes pouvons éjaculer également ! D’ailleurs, une idée très répandue voudrait que l’éjaculation féminine soit la même chose que le phénomène fascinant de « femme fontaine ». Et pourtant, les études menées sur le sujet ont bel et bien permis de conclure qu’il ne s’agit pas de la même chose.

Alors, quelle est la différence entre éjaculation féminine et femme fontaine ? Tous les détails dans la suite de mon article.

L’éjaculation féminine : kézako ?

L’éjaculation désigne le fait pour une femme de sécréter un liquide qui ressemble un peu à du sperme au moment de l’orgasme. Selon les résultats d’étude publiée en 2011, ce liquide serait sécrété par une « prostate féminine » située entre le vagin et le canal de l’urine plus connu sous le nom de glandes de Skene. Il semblerait notamment que peu de femmes possèdent cette prostate féminine qui, à la différence de celle des hommes, ne pèserait que 2 à 3 grammes. La composition du liquide serait par ailleurs la même que celui de la prostate masculine, tandis que sa quantité ne dépasse pas les 1 millilitre à chaque éjaculation.

De manière générale, l’expulsion de ce liquide ne se remarque pas particulièrement, car il se perd dans les sécrétions vaginales lorsque nous jouissons. Par contre, aucune chance que votre partenaire loupe votre orgasme avec les techniques que vous pourrez apprendre ensemble dans Objectif Squirt. En effet, la fameuse éjaculation ne serait accessible que pour celles qui possèdent « la prostate féminine », alors qu’être femme fontaine est apparemment à la portée de toutes, selon les études menées par le Dr Devaux de l’Université Paris-Descartes.

femme fontaine

Femme fontaine

Le porno a familiarisé la vision de la femme fontaine, qui, au moment de jouir ou un peu avant, expulse un jet de liquide de manière impressionnante. Contrairement à l’éjaculation féminine, ce liquide provient lui, de la vessie. Et pourtant, je vous rassure tout de suite, il ne s’agit pas d’urine. Il est plus précisément composé de protéine prostatique, de zinc, et des phosphatases acides.

Ce fluide est secrété grâce à l’effort physique et l’excitation pendant l’acte sexuel, puis du relâchement au moment de la jouissance. Donc en gros, il suffit de bien être stimulée, puis de totalement lâcher prise pour pouvoir expulser ce liquide.

Toutefois en pratique, cela n’est pas aussi simple, car chaque femme est différente. Vous pourrez de ce fait trouver de nombreux conseils et positions sexuelles permettant de stimuler la sécrétion de ce liquide, mais évitez de trop vous mettre la pression à vous et votre partenaire. N’en faites pas une fin en soi, et concentrez-vous plutôt sur votre plaisir et la meilleure manière de créer assez de symbiose dans votre couple pour vous épanouir sexuellement.

Auteur: iris

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *