Soumise par vengeance

Je me suis mariée très jeune et n’ai en gros connu que mon mari, si ce n’est que quelques flirts sans importance ne dépassant pas le stade du touche-pipi. Ainsi, j’ai tout appris de mon mari, et comme il ne savait pas lui-même grand chose, je n’ai jamais dépassé le stade de la chambre à coucher dans le noir sous les draps et la position du missionnaire. Jusqu’à l’année dernière, cette situation me satisfaisait entièrement, le sexe me choquait et je trouvais ça indécent.

Pas du tout le genre à regarder les films de cul sur Canal +, je trouvais ça obscène. En fait, mon mari devait me trouver trop prude et très gourde puisqu’il a fini par me tromper avec une de ses collègues, une petite pute bon marché. Je l’ai appris incidemment comme c’est le cas souvent je pense, en fait simplement en écoutant discuter des voisines dans la cage d’escalier. Cela m’a franchement déboussolée, je ne savais pas comment faire. Et j’ai peu d’amies pour me confier à tel point que c’est une de mes collègues qui a reçu mes confidences. Elle m’a conseillé de me venger et de m’arranger pour qu’il s’en aperçoive… Et la voila qui me donne le téléphone et l’adresse d’un de ses ex, et qui m’assure qu’il est réglo, que je suis son genre de fille, qu’il prendra toutes les précautions nécessaires et qu’il devrait me plaire…

Et, un peu malgré moi, me voici poussée vers un rendez-vous arrangé de toutes pièces. L’homme qui me reçoit dans sa garçonnière est effectivement charmant, tout sourire et assez excitant, il est vrai. Et le voici qui me propose à boire, moi qui n’ai pas du tout l’habitude, et je me retrouve bientôt à moitié nue dans ses bras sans m’en apercevoir. Il glisse ses doigts en moi, devant et derrière, jamais on m’a fait ça, j’ai envie de partie mais je suis saoule. Après il m’ôte tout, je suis nue devant lui dans la lumière du jour en plein milieu du salon, j’ai l’impression de vivre un cauchemar, d’autant plus qu’il me traite de cochonne, de vicieuse. J’ai honte, vraiment très honte, mais lui en profite pour me faire mettre à 4 pattes et pour me transpercer, non pas dans le sexe mais dans le petit trou, quelle horreur !!! J’ai très mal mais surtout, j’ai l’impression d’être la dernière des dernières, surtout quand plus tard je finis par le sentir se vider en moi. Du coup je ne sais plus trop s’il a mis ou non une capote pour me sodomiser. Je ramasse mes affaires et repars hébétée, complètement dégoûtée. Je suis rentrée chez moi complètement écœurée, je sentais même du sperme couler de mon cul sur mes cuisses. Et le lendemain quand la collègue m’a demandé comment ca s’était passé j’ai répondu BIEN, mais en pensant tout autre chose.

Et pourtant depuis, je suis retournée voir ce type et il m’a enculée à nouveau après s’être occupé de mon sexe et finalement j’y ai pris goût et j’aime ça. Du coup je n’ai rien dit à mon mari, c’est certainement pas avec ses idées étriquées qu’il peut se payer des après midi de baise comme les miennes. Et je suis prête à aller plus loin, à m’offrir à plusieurs hommes et pourquoi pas à des femmes. Après tout pourquoi se priver d’un plaisir qui nous tend les bras.

Auteur: Soumia coolsesque

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *