Un massage mémorable pour ma femme

Pour son anniversaire, comme tous les ans, je me décide à offrir un offrir un cadeau coquin, mais cette fois, peut être un peu plus que les autres.
J’arrive dans le parc non loin de chez nous, c’est là que tout doit commencer.
Ma femme arrive. Je l’embrasse à pleine bouche pour lui souhaiter une nouvelle fois un bon anniversaire et lui dit que si elle veut son cadeau, elle devrait rentrer.

-Il est 14 heures ma chérie, j’ai tout prévu pour 14h30. Tu devrais filer.

Le parc est à 20 minutes à pied en marchant normalement. Juste le temps pour elle d’arriver à la maison, de poser ses affaires et de stresser un peu. J’aime la voir anxieuse.
14h30
Deux hommes arrivent avec un grand objet sous les bras.

-Bonjour madame. Votre mari nous a demandé de venir ici pour votre cadeau d’anniversaire.
-Oui, il vient de me mettre au courant. De quoi s’agit-il ?
-Nous devons entrer pour cela. Il s’agit d’un massage.
-A bon ! Et pour cela vous êtes deux ?
-Oui madame, il veut que vous soyez détendu, et c’est ce que nous allons faire. Je me présente Paul, lui c’est Patrick.

Ma femme leur fait signe d’entrer. D’où je me trouve, je peux à peine entendre que Patrick et Paul annoncent leurs spécialités de massages avant que la porte ne soit fermée.
Je le sais de toute manière, l’un est spécialisé dans le massage des pieds et des jambes, alors que l’autre s’occupe du visage, de la nuque et du cuir chevelu.
J’en profite pour passer derrière et entrer par l’arrière cuisine.

-Vous souhaitez un verre avant de me masser ?
-Non merci madame. Nous installons la table dans le salon, cela vous convient ?
-Oui d’accord. Vous n’avez besoin de rien.
-Non madame, il ne manque plus que vous.
-Allez passer une serviette et nous commençons enchaine l’autre.

Ma femme revient en ne portant en effet qu’un drap de bain autour d’elle.

-Votre mari a réservé toute l’après midi. Nous allons prendre le temps nécessaire pour vous détendre, madame.
-Appelez moi Magalie si nous devons passer l’après midi ensemble.
-Bien madame…bien Magalie. Allongez vous sur le ventre s’il vous plait.

Je me rapproche un peu. J’ai confiance en ces deux masseurs, mais tout de même, laisser une femme seule, à domicile, avec deux étrangers… avec tout ce qu’on entend, autant être prudent.
Le massage commence, Paul s’occupe de la voute plantaire de Magalie, Patrick lui masse le cuir chevelu. Je vois déjà que Magalie se détend, les épaules s’affaissent, la respiration est plus calme. Patrick choisi ce moment pour allumer son ipod et mettre un fond de musique relaxante. Ils sont vraiment professionnels ces deux là, je ne regrette pas.
De la voute plantaire, le masseur remonte petit à petit sur le mollet.

-Vous êtes vraiment doués, je me sens bien entre vos mains.
-Merci mada…Magalie, et encore, ce n’est que le début du massage.

Ils la découvrent maintenant pour masser le reste de son corps. La vue de ces fesses séparées par un simple bout de ficelle me fait de l’effet, et en plus, voir Magalie, mon épouse, si frêle à la peau blanche entre deux armoires à glace ébène, ce n’est pas fait pour me calmer.
Toujours sur le ventre, elle commence à passer ses mains sur les cuisses de Patrick.

-Excusez moi, je ne l’ai pas fait volontairement.
-Pas de souci, si ça peut vous détendre encore plus, nous sommes là pour cela.

Tout en disant cela je vois bien qu’il fait un clin d’œil à son confrère.

-Pourriez vous vous retourner que l’on masse le devant de votre corps ?
-Très bien, passez moi ma serviette, s’il vous plait

La serviette est jetée sur le canapé.

-Pas besoin Magalie, nous allons vous masser. Si c’est de la pudeur, n’ayez crainte, nous sommes des professionnels.

Magalie fini par se laisser convaincre et se retourne offrant une vue incroyable sur son 95 C.
Les 4 mains se remettent en route et massent chaque centimètre carré du corps de Magalie sans oublier de se rapprocher des seins, mais sans les toucher.

-Je croyais que vous me massiez partout ?
-Oui Madame, en effet
-Et bien massez moi les seins alors

Je n’en reviens pas, elle demande à se faire masser les seins, sans aucune gêne, elle qui d’ordinaire est pudique, et elle est quasiment nue devant les deux.
Les deux masseurs ne se le font pas dire deux fois. Ils reprennent leur massage en se rapprochant tous les deux des gros seins de Magalie. Je peux encore voir ses tétons se durcir et sa poitrine gonfler et se vider rapidement. Les deux prennent les seins à pleines mains. Ils ont beau être volumineux, entre ses mains géantes, ils paraissent petits.

-Vous allez être détendu de partout Magalie. Votre mari en sera ravi, c’est certain, parole de professionnels.
-J’espère bien, mais partout, c’est bien compris.

Ils quittent les seins pour s’attarder sur le corps, ils retournent sur les jambes, sur la nuque. Les cheveux de Magalie frôlent le pantalon de Patrick. Les mouvements de massages sur ses jambes finissent par la faire toucher la braguette de celui-ci.

-Pardon, je ne vous ai pas fait mal au moins
-Non pas de souci

Joignant le geste à la parole, elle s’empresse de passer sa main sur la braguette pour vérifier où elle se trouve…

-C’est un objet ? Ou c’est…votre verge ?
-Oui Magalie, la seconde option.

Pendant ce temps, Paul est remontée au niveau des cuisses passant de chaque coté du string et remontant au niveau du nombril.

-Vous m’avez dit partout lui indique t elle, n’oubliez pas.
-C’est ce que l’on fait Magalie, non ?
-Pas tout à fait il me semble, lui répond elle en lui lançant un clin d’œil

Pas besoin d’en dire plus, Paul à compris et place sa main sur le triangle en tissus.

-Ici ?
-Oui

Il lui retire délicatement le string dévoilant sa toison brune et toute fine. Magalie ouvre la ceinture de Patrick et le premier bouton.

-Magalie…
-Moi aussi j’ai un talent pour masser certaines choses.

Le pantalon de Patrick lui tombe sur les chevilles, immédiatement suivi par son caleçon. La verge encore molle de Patrick vient s’abattre de tout son long sur le visage de Magalie, du haut de la tête jusqu’à son menton. C’est pas possible d’en avoir une aussi grande !
Au lieu de la repousser, elle commence à lui susurrer le bout du gland. Patrick reprend le massage de ses seins pendant que Paul commence à s’attarder sur sa motte.
Magalie suce, aspire, titille le gland de Patrick en le prenant à deux mains. Le massage de son mont de Vénus se transforme en masturbation maintenant.
Un premier cunnilingus arrive. Magalie se retrouve les jambes posées sur les épaules de Paul. Celui-ci et Patrick se regardent et portent ensemble Magalie pour la poser délicatement sur le canapé.
Nue et détendue, elle continue de sucer Patrick tout en déboutonnant le pantalon de Paul. Vu d’ici, il n’y en a pas un plus faible que l’autre.
Les massages sont de plus en plus sensuels et sexuels. Magalie passe d’une bite à l’autre avec le même empressement pendant que les deux blacks se mettent à lui palper le cul, lui caresser la fente, à jouer avec ses tétons bien dardés.
Un spectacle très érotique et pourtant je ne suis que voyeur dans ma propre maison. Jamais je n’aurai cru voir un tel spectacle et encore moins y prendre plaisir.

-Eric, vient ici lance t elle d’une voix pleine de désir et d’autorité

Comment sait elle que je suis ici.

-Je sais que tu es là. Jamais tu n’aurais amené deux inconnus ici sans y être présent. Montre toi.

Les deux masseurs se dépêchent de renfiler leur caleçons et les pantalons. Je fais mon apprition quand ils ont fini.

-Ah, je savais bien que tu tétais là. C’est ton idée ce massage, c’est vrai ?
-Oui, je voulais que tu te détendes, tu es trop stressée en ce moment.
-Et avec deux beaux masseurs comme ceux là
-Oui avec deux masseurs, à domicile, mais là…
-Tu veux qu’ils me détendent, partout, c’est ce que tu leur as dit, alors ils vont le faire. Déshabillez vous et reprenons le massage messieurs.
-Mais…Magalie…votre époux
-Ne vous inquiétez pas, vue la bosse dans son pantalon, je pense que ça lui plait
-Oui messieurs, je n’y avais pas songé, je n’y aurai jamais pensé, mais oui. Baisez là devant moi. Faites votre massage au plus profond d’elle.

Les deux masseurs se remettent à caresser Magalie devant moi. Je m’installe dans le fauteuil juste en face d’elle. Elle suce comme une reine à tour de rôle ces deux énormes queues blacks. Elle se fait butiner la minette du bout de la langue avant de réclamer à se faire pénétrer.
Paul est assis sur le canapé. Aidé par Patrick ils soulèvent Magalie pour la poser énergiquement sur la bite de Paul. Celle-ci glisse toute seule sur la bite de Paul, s’enfonçant jusqu’au plus profond de son vagin. Je suis certain que ça lui remonte dans le ventre. Elle ondule un peu, de plus en plus, elle en profite pour se remplir la bouche avec la bite de Patrick.
Maintenant face à moi. Ses seins montent et descendent au rythme de ses mouvements sur la bite de Paul.
Sans dire un mot supplémentaire, elle quitte son pieu et le déplace sur son anus. En me souriant jusqu’aux oreilles, elle fait pénétrer la bite de Paul dans son anus. Elle en profite pour bien remonter les cuisses autour de ses épaules exposant sa fente bien dilatée par le passage du colosse.

-Vient Patrick, il y a de la place. Je sens que je peux être un peu plus détendu

En direct, devant moi en spectateur, elle réclame sa première double pénétration sans autre formule. Ca m’apprendra à offrir de trop beau cadeau.
Les deux se mettent à la culbuter de plus en plus énergiquement sans que je ne puisse participer. Elle jouit, une fois, deux fois, une troisième fois. Les deux assaillants sont couverts de sueurs, Magalie aussi d’ailleurs. Ma queue me fait mal à être enfermée dans le pantalon.
Quand je commence à la sortir, Magalie me l’interdit.

-Ah non. C’est mon massage, mon moment de détente, pas le tient. Ce sera plus tard mon chéri

Avec un sourire moqueur, les deux masseurs finissent par me regarder et se mettent à éjaculer dans les orifices de Magalie. Celle-ci s’en effondre complètement sur Paul.

-Merci messieurs pour ce massage merveilleux. Chéri, un grand merci aussi.

En disant cela, elle se lève et vient s’assoir sur moi. Complètement luisante de sueur et d’huile de massage, elle dégage une odeur de sexe, de foutre et de vanille.

-Merci pour ce cadeau mon chéri. Je t’aime, me dit-elle en m’embrassant à pleine bouche.

J’en sens le gout de leurs deux queues et me réjouis de son contentement.

-Paul, Patrick, merci de votre professionnalisme. Je pense que je serais amené à faire appel à vous de nouveau, et pas seulement pour un anniversaire.

Nous avons quitté les deux masseurs pour monter à notre chambre. Nous avons fait l’amour tout le reste de la journée. Magalie ne s’étant même pas lavée entre leur passage et mon passage, j’ai découvert des sensations inconnues autour de mon sexe. La cyprine, le sperme, tout cela m’a fait un bien tout aussi bon que celui qu’elle a pris avec les deux blacks.

Auteur: Aurelien

Coquin amoureux de la plume et des belles photos, Erosto, m' est comme un petit boudoir coquin permettant de mettre par écrit les plaisirs sexuels, les histoires érotiques et les nombreux conseils coquins pour les couples, les hommes et les femmes qui aiment comme moi pimenter leur vie sexuelle et agrémenter les soirées torrides pour le seul plaisir du partenaire

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *