Souvenir de jeunesse

Etudiants, ils se retrouvent dans la même chambre et surtout le même lit le temps d’une nuit. Ce qui ne devait être qu’un simple hébergement de fortune va devenir le terrain d’une débauche sexuelle entre deux minets très coquins et infatigables.

si vous aimez les récits porno gay, vous devriez vous régaler encore une fois, du moins je l’espère. N’hésitez pas à laisser vos impressions, c’est utile.

 

 

Cette histoire est vieille de presque dix ans mais je tenais quand même à vous la faire partager. J’occupais à l’époque un foyer d’étudiants, dans une ville universitaire de la Côte d’Azur. La plupart des occupants étaient de jeunes étudiants en pharmacie, ou en médecine comme moi, et il y avait dans le lot quelques garçons de rêve.

Ce fameux soir, je rentrais d’un dîner, il était environ vingt-trois heures lorsque je pénétrais dans mon corridor. Je fus surpris en voyant ce beau gosse adossé à sa porte. C’est un grand mec – dans les un mètre quatre-vingt-dix, pas moins ! -, de style basketteur, aux cheveux très courts. L’étonnant, c’était sa tenue. Il ne portait qu’un slip, un modèle kangourou, dont la poche était d’ailleurs bien remplie.

Il m’expliqua que la porte s’était reclaquée toute seule alors qu’il était sorti vider sa poubelle, et qu’il végétait dans le couloir, depuis une bonne heure et demie. Je lui proposai alors de passer la nuit chez moi, en attendant que le bureau ouvre. Il accepta avec enthousiasme.
C’est ainsi que nous nous sommes retrouvé dans le noir, allongés sur mon petit lit, nos deux corps l’un contre l’autre. De son côté, il repoussait les draps, prétextant la chaleur. Son pied a touché le mien… et ne s’est pas retiré.

Je bandais sous les draps sans oser rien faire. Je l’avais vu avec une fille et je ne l’imaginais pas du tout homo. Je me suis endormi tant bien que mal. Je me suis réveillé plus tard, avec une sensation de bien-être total.

Je n’en croyais pas mes sens. A genoux, les mains sur mes cuisses, il avait pris ma bite dans sa bouche, et me la suçait avec un savoir-faire incroyable.

– Tu fais ça drôlement bien, moi qui te croyais hétéro !

– Mais je le suis ! m’affirma-t-il entre deux succions.

Sa bouche enveloppait mon manche d’une caresse chaude. Je me suis mis à caresser ses cheveux – vraiment ras de chez ras ! –, puis il est remonté sur moi, pour venir me rouler une pelle avec souplesse. Il s’est ensuite redressé et a enfourné sa belle tige dure entre mes lèvres.
J’ai léché son épais mandrin et ses grosses couilles rondes.

– Putain, qu’elle est bonne, ta queue, ta copine doit être heureuse !

L’instant d’après, il avait encore changé de position. On aurait dit que c’était sa première expérience avec un gars et qu’il était avide de tout connaître de la chose. Sa langue a glissé entre mes fesses, mouillé mon anus. Je l’ai imité, j’ai écarté ses fesses, j’ai enfouis ma langue dans son trou imberbe. Il m’a soudain confisqué son cul et s’est mis debout sur le lit, face à moi, comme s’il voulait que je l’admire. Il s’est ensuite retourné, a écarté ses fesses de ses mains et s’est accroupi doucement. J’en prenais plein les yeux !

– Tu as des fesses superbes ! l’ai-je complimenté.
Lire la suite de l’histoire

Auteur: Aurelien

Coquin amoureux de la plume et des belles photos, Erosto, m' est comme un petit boudoir coquin permettant de mettre par écrit les plaisirs sexuels, les histoires érotiques et les nombreux conseils coquins pour les couples, les hommes et les femmes qui aiment comme moi pimenter leur vie sexuelle et agrémenter les soirées torrides pour le seul plaisir du partenaire

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *