La chaise du coiffeur

1,50

Elle était jeune et agitée, et avait constamment besoin de sexe, et je l’aimais. Je m’appelle Jacques et je suis son mari. Valérie avait exprimé le désir de participer à un plan à trois avec elle et deux hommes, dont je faisais bien sûr partie.

La deuxième partie de son fantasme était d’être baisée en même temps par nous deux, l’un dans sa chatte, et l’autre dans son cul. Nous étions mariés depuis huit ans maintenant ; elle avait vingt-sept ans et moi vingt-huit et je suppose que nous nous ennuyions tous les deux dans notre vie sexuelle. Je savais que Valérie m’aimait toujours ; elle avait juste besoin de quelque chose de nouveau dans sa vie pour la divertir.

J’ai contacté un vieil ami que je savais bi sexuel et je lui ai expliqué mon dilemme. Il n’aurait pas été mon premier choix comme partenaire, mais je pensais qu’il serait le plus susceptible d’accepter.

Après une longue délibération, il a accepté de m’aider en échange de la chance de baiser ma belle épouse blonde. Il m’a avoué plus tard au milieu d’un combat à la bière qu’il la convoitait secrètement depuis la première fois qu’il avait rencontré Valérie, il y a des années.

Je savais qu’il était vraiment intéressé par la croissance de sa queue alors que nous explorions le sujet. Par intermittence, il tendait la main pendant que nous parlions et caressait ma queue à travers mon pantalon ; l’idée et le sujet faisaient leur effet sur moi aussi. Même si j’appréhendais un peu tout cela, j’étais aussi émoustillé par l’intrigue pure d’un tabou aussi sombre et interdit ; comme mon érection l’indiquait clairement.

Autant s’entraîner, a-t-il finalement suggéré, et en ouvrant mon pantalon, il a tiré sur la plus grosse érection que j’avais jamais eue. En se penchant, il m’a légèrement taquiné avec sa langue sur le dessous de ma queue. Puis il s’est aventuré jusqu’à mon sac et m’a taquiné bêtement là aussi ; ses mains étaient chaudes, fortes et étonnamment douces.

Damien n’arrêtait pas de faire des commentaires sur le fait qu’il avait hâte d’introduire sa bite dans la chatte humide de ma femme et de la baiser bêtement sous mes yeux. Il a continué à s’interroger sur la charge pour mon bénéfice, en devinant si elle crierait, gémirait ou frissonnerait quand elle viendrait crémer autour de sa queue. Ses commentaires et sa langue très compétente m’ont rendu assez chaude pour faire frire des œufs en un rien de temps.

Je pouvais voir dans mon esprit ma belle Valérie, ses jambes enroulées autour de lui et son cul rebondissant sur sa tige en train de pomper. J’ai même commencé à imaginer sa bite dégoulinante de ses fluides s’enfonçant profondément dans son ouverture serrée et la suppliant d’en avoir plus, et la bouche de ce salaud sur ma bite n’a fait que rendre ma visualisation encore plus agréable.

Il m’a ensuite englouti tout entier et a commencé à monter et descendre sur ma queue dans un mouvement rapide et sérieux. Dans mon esprit, je voyais à nouveau sa queue surdimensionnée en train de baiser la chatte de ma magnifique femme et j’étais vraiment excité par ces images continues. Je me suis baissé et j’ai commencé à caresser la queue plus grande que nature de Damien qui gémissait profondément autour de ma queue.

Sa succion est ensuite devenue douce et affectueuse, son doigt taquinant doucement mes couilles, tandis que sa langue faisait l’amour à ma queue avec tendresse. J’avais vraiment besoin de jouir et j’avais tellement chaud que j’ai laissé tomber toutes mes inhibitions, je me suis penché et j’ai glissé ma bouche aussi loin que possible sur son manche.

Je n’avais jamais sucé de bite auparavant mais j’ai instantanément adoré ça, Damien a fait de son mieux pour être doux mais n’a pas pu contrôler ses pulsions. Il a enfoncé sa grosse bite au fond de ma gorge, passant l’étroitesse de l’arrière et enfonçant la tête de sa bite mammouth jusqu’au fond de ma gorge.

Il m’a presque violée là, sur le sol, et je l’ai laissé faire, car j’avais tellement besoin de ça que je ne voulais rien faire qui puisse l’empêcher de me sucer. Il a tiré charge après charge de sperme chaud et visqueux dans mon ventre, alors que je venais moi-même en hurlant autour de sa queue dans ma bouche. Alors que ma bite était prise de spasmes dans sa bouche chaude et douce, il a délicatement serré mes couilles en aspirant et en vidant chaque goutte de liquide de mon corps.

Il m’a sucé à sec avec amour, jet après jet, de mon sperme chaud dans ses lèvres chaudes, il m’a soigné avec sa langue douce pendant que je venais, la faisant glisser le long du dessous de ma queue anxieuse et frémissante. S’assurant qu’il reçoive chaque goutte de mon sperme chaud et amer. C’était la meilleure éjaculation que j’aie jamais eue et j’étais épuisé, je suis resté allongé en tremblant à cause de l’impact intense de mon orgasme tandis qu’il suçait lentement ma queue qui diminuait.

Nous nous sommes reposés pendant ce qui semblait n’être qu’une minute et j’ai remarqué que Damien n’avait même pas rétréci après avoir éjaculé. Il m’a tiré vers le haut et a placé le haut de mon corps face contre terre sur le canapé puis s’est déplacé derrière moi.

« Oh Damien…je », je n’ai jamais pu finir ma protestation. Son énorme queue m’a ouverte avec une douleur fulgurante au fond de mon corps alors que sa queue encore rigide glissait profondément dans la douceur de mon cul.

« Tu es à moi maintenant, salope », je l’ai entendu grogner derrière moi, « Et la prochaine fois, je ferai de ta charmante femme mon esclave personnel et tu pourras l’emprunter quand elle ne sera pas occupée avec moi, chéri », a-t-il ricané.

Il ne servait à rien de se débattre, car Damien avait toujours été beaucoup plus fort que moi. De plus, la douleur s’était beaucoup atténuée maintenant et était rapidement remplacée par des sensations plutôt agréables. Chaque fois que Damien pompait en moi, il enfonçait ma bite dans mes fesses et produisait des sensations merveilleuses à l’intérieur de moi. Il n’a pas fallu longtemps pour que j’aie une toute nouvelle érection et que je sois à nouveau excité.

J’ai senti mon nouvel amant passer la main sous moi et caresser doucement ma queue dure, puis j’ai senti ses doigts chauds caresser doucement mes couilles dures et chaudes. C’était une sensation merveilleuse… sa bite chaude et raide me pénétrait de cette façon, me conduisant vers un autre orgasme.

« Bouge ce cul sur ma queue, salope », je l’ai entendu m’ordonner.

C’est ce que j’ai fait, j’ai pompé furieusement sur sa bite surdimensionnée, incapable d’obtenir suffisamment de cette douce sensation pour me satisfaire. Damien a giflé la joue de mon cul pendant qu’il baisait sauvagement mon petit trou chaud et j’étais déjà sur le point de jouir.

« Est-ce que tu aimes ça bébé », m’a-t-il demandé, alors que le bout de ses doigts caressait mes tétons ?

« Oh Damien, j’adore la façon dont tu me baises », ai-je répondu.

Je l’ai senti accélérer à l’intérieur de moi, son souffle s’accélérant maintenant, lavant le haut de mon dos de la chaleur de sa passion chauffée. À chaque coup, ses couilles se balançaient en avant pour caresser les miennes de leur chaleur.

« Oh mon Dieu, baise-moi Damien, utilise-moi comme la salope que je suis, remplis mon cul chaud de ton sperme, bébé », lui ai-je sifflé en essayant de hâter son orgasme.

J’ai commencé à faire fléchir les muscles de mon cul autour de sa douce queue, tandis que ses couilles frappaient les miennes. J’étais très proche de l’orgasme et je savais que je ne pourrais pas tenir beaucoup plus longtemps.

« Baise-moi, gros gorille, baise mes fesses », ai-je crié.

C’était la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, comme on dit, j’ai senti sa queue dure tressaillir à l’intérieur de mon corps alors qu’il venait et que je commençais à déverser du sperme au bout de la mienne en même temps. Il a rempli mon cul de feu, j’ai jeté, il a jeté, c’était l’expérience la plus merveilleuse de ma vie et cela m’a laissé faible.

Quand il a fini de m’utiliser, Damien m’a ramené à plat sur le sol, il m’a embrassé doucement puis a déplacé sa bouche vers ma queue pour nettoyer le reste du sperme sur mon corps.

« C’était la baise de ma vie, bébé », m’a-t-il dit alors que je rougissais et lui souriais. « Maintenant, quand veux-tu t’occuper de ta femme Jacques », m’a-t-il demandé ?

« Et si dès que nous arrivons, j’appelais à l’avance et demandais à Valérie de nous retrouver au salon de coiffure, je suis fermé aujourd’hui et nous pouvons avoir l’endroit pour nous », lui ai-je dit.

« Ça semble être un bon plan », a-t-il répondu avec enthousiasme !

J’espérais juste que Valérie le voulait vraiment parce qu’elle allait vivre le voyage de sa vie. Je savais en composant le numéro de mon téléphone portable que nous allions l’utiliser jusqu’à ce qu’il ne lui reste plus rien à donner.

« Bonjour chérie, tu te souviens de ton petit fantasme dont nous avons discuté hier soir… et si tu nous retrouvais chez le coiffeur dans disons… oh vingt minutes. Et chérie, porte quelque chose de sexy en dessous, veux-tu chérie. Oui, je t’aime aussi bébé … chow. »

Je me suis approché et j’ai serré la queue de Damien et j’ai demandé : « Pourras-tu la servir après ça, car elle a un appétit sans fin pour le sexe ? ».

« Entre nous, nous nous débrouillerons je pense Jacques », a-t-il dit en souriant.

Nous sommes partis peu après avoir nettoyé et Damien avait mis en sac quelques rouleaux de ruban adhésif qu’il avait chez lui. Lorsque nous sommes arrivés, Valérie était déjà là et dans le magasin. Elle semblait très heureuse de voir Damien lorsque nous sommes entrés.

« Salut Damien », a-t-elle crié, en se jetant contre lui avec un gros câlin et un grincement évident de ses hanches.

Elle se tenait là, le rêve de ma vie avec son corps parfait et son joli visage. Elle portait une robe fine et ample qui se boutonnait sur tout le devant et était bien trop courte pour elle. Elle avait un collier noir autour du cou, des talons noirs et des bas gris foncé qui s’arrêtaient juste sous l’ourlet de sa robe.

« Comment ça va Valérie », lui a-t-il demandé avec un sourire.

« Oh bien … Je suis heureuse que ce soit toi Damien, » dit-elle doucement.

« Tu seras encore plus heureuse un peu plus tard Valérie », lui a-t-il dit en souriant.

« Je veux que tu t’assoies d’abord dans le fauteuil de coiffeur de ton mari Valérie, où tu pourras nous regarder jouer devant toi. Est-ce que ça te va chérie, » lui a-t-il demandé ?

Sans même répondre, elle est montée sur la chaise, le bras tendu sur ses accoudoirs. Damien a commencé à scotcher un bras vers le bas, pendant que je scotchais l’autre pour le fixer solidement au siège. Elle a souri lorsque Damien a tendu la main vers le bas et a lentement déplacé sa robe obscènement haute sur ses cuisses galbées.

Elle n’a pas protesté contre l’exposition intentionnelle mais s’est plutôt tortillée sur la chaise et a fait un grand sourire à Damien. Sa vulve gonflée a poussé vers l’extérieur contre sa culotte d’une manière obscène et ses longues cuisses galbées étaient outrageusement belles dans cette position.

…Ajouter cet ebook au panier pour lire la suite…
Catégorie :

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La chaise du coiffeur”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *