Première sodomie à l’hôtel

Sandy et Nicolas ont été en couple pendant toute la période où ils étaient au lycée. Nicolas jouait dans un groupe de rock local qui se produisait souvent lors des bals de l’école, c’est ainsi qu’elle l’a rencontré. C’était un jeune homme étonnamment beau, et un peu imbu de lui-même. Sandy était elle-même une belle jeune fille ; elle avait des cheveux bruns de longueur moyenne et était plutôt mince. Mais ce sont ses yeux que vous avez remarqués ; de magnifiques yeux bruns qui font fondre votre cœur quand vous les regardez. Ils ont eu leur lot de disputes et de ruptures au fil des ans, mais ils s’aimaient toujours beaucoup.

L’heure de la remise des diplômes a sonné, et Nicolas a trouvé un emploi de carrossier dans l’atelier de son père. Le groupe jouait encore de temps en temps, mais pas autant qu’au lycée. Le meilleur ami de Nicolas était le bassiste du groupe, un type plus grand et plus mince nommé Samir. Nicolas et Samir avaient monté le groupe avec Arthur, le frère de Nicolas, à la batterie au collège et avaient tout fait ensemble. Sandy avait toujours eu une flamme pour Samir, et l’avait même embrassé plusieurs fois. Nicolas le savait, mais il attribuait cela à Sandy qui essayait de le rendre jaloux.

Nicolas avait réservé un concert pour le groupe dans une ville à l’autre bout de l’État. Comme il serait bien trop tard pour essayer de rentrer chez eux après, ils ont décidé de prendre une chambre dans un motel bon marché. Nicolas et Sandy ont pris la chambre, Arthur le canapé et Samir avait un sac de couchage. Le temps que le spectacle se termine et qu’ils aient chargé le matériel dans la camionnette, ils sont arrivés à l’hôtel après deux heures du matin ; ils sont allés directement au lit. Ils ont tous pris plusieurs verres au concert et Arthur s’est vite évanoui. Samir s’est jeté dans son sac de couchage, en écoutant les ronflements d’ivresse de Arthur.

Nicolas et Sandy se sont allongés sur le lit en s’embrassant. L’excitation du concert et le fait d’être dans une chambre étrange dans une autre ville les ont tous les deux excités. Ils se sont déshabillés et ont rampé sous les couvertures, s’embrassant passionnément. L’activité préférée de Nicolas était que Sandy le masturbe ; il lui demandait « JO ? », ce qui signifiait bien sûr « branle-bas de combat ». C’était leur petit mot de code, et il lui demandait si elle avait vu JO ou si JO pouvait sortir et jouer. Sandy était allongée à la droite de Nicolas, caressant sa jeune bite ferme pendant qu’il jouait avec ses cheveux. Nicolas n’était pas le gars le plus aventureux sexuellement de la ville ; il n’était pas très porté sur les relations orales ou sur autre chose que les rapports hétérosexuels et, bien sûr, sur la masturbation. Mais ce soir, Sandy voulait plus que sa routine ennuyeuse habituelle. Elle est montée sur lui et a commencé à le baiser. Son fantasme était d’avoir des relations sexuelles anales ; elle avait demandé à Nicolas plusieurs fois mais il avait refusé, disant que c’était sale. Ses hangups commençaient à s’user sur Sandy ; elle était très libérée et il était plutôt refoulé. Mais ce soir, elle avait un autre plan.

Alors qu’elle chevauchait sa bite dure, elle murmura : « Mets-la dans mon cul ».

« Tu sais que je n’aime pas ça », lui répondit-il.

« Oui, je le sais. Mais c’est mon fantasme d’être doublement pénétrée. » Elle a laissé ça là pendant une minute, laissant Nicolas y réfléchir. « Je veux que tu me baises la chatte pendant que Samir me baise le cul. »

Pour une raison quelconque, ses désirs ne l’offensaient pas ; peut-être était-il simplement ivre, mais pour une raison quelconque, son fantasme l’excitait. Il voulait la rendre heureuse et l’aider à réaliser ses rêves, et Samir était son meilleur ami au monde. S’il avait pu choisir n’importe qui pour ce travail, Samir aurait été l’homme de la situation. Samir n’avait pas de petite amie, alors Nicolas était sûr de ne pas laisser passer l’occasion de coucher avec la belle Sandy…

« OK, je suis partant. Tu veux que j’aille lui demander ? » Nicolas a demandé.

« Non, je vais le faire. Je ne veux pas que Arthur nous entende. Attends ici. » Sandy a enfilé un t-shirt et s’est glissée discrètement dans le coin salon. Arthur était dans un sommeil profond, ronflant pendant qu’il dormait de l’alcool. Elle s’est agenouillée à côté du sac de couchage de Samir et lui a touché le bras.

« Es-tu réveillé ? » lui demanda-t-elle.

« Hé, qu’est-ce qu’il y a ? » lui demanda-t-il en retour. Sandy s’est penchée en avant et l’a embrassé.

« Et Nicolas ? » a-t-il alors demandé.

« Ne t’inquiète pas pour lui, il a dit que c’est bon », a chuchoté Sandy. Elle ouvrit le sac et chercha la bite de Samir. Elle s’est animée quand Sandy l’a touchée, et elle a fermé sa main autour d’elle en pompant son poing. Il a gémi doucement.

« Chut, ne réveille pas Arthur. Viens dans la chambre avec moi », ordonna Sandy, conduisant Samir dans la chambre. Nicolas était toujours sous les couvertures, caressant sa bite pour maintenir son érection. « Si tu dis à quelqu’un que je vais te tuer », Nicolas avertit Samir. « Surtout à Arthur. »

« Ne t’inquiète pas, ce sera notre petit secret », répondit Samir. Il s’assit à côté de son ami sur le lit et Sandy s’agenouilla devant lui. Elle lui prit le pénis profondément dans la bouche pendant que sa main droite caressait la bite de Nicolas. Elle avait toujours voulu baiser Samir, et ce soir, ses rêves allaient se réaliser. Elle lui a sucé la bite et il a gémi tranquillement. Après plusieurs minutes, elle est remontée sur Nicolas, prenant toute la longueur de sa virilité profondément dans sa chatte. Samir se tenait sur le lit, permettant à Sandy de continuer à le sucer pendant qu’elle baisait son petit ami.

« Mets-la dans mon cul », dit-elle à Samir, et il se mit derrière elle. Il a dû s’accroupir maladroitement, mais il a réussi à aligner sa bite avec son joli trou de cul.

« Vas-y doucement », lui ordonna-t-elle, et il lui enfonça doucement la tête de sa bite dans le cul. Il n’avait pas un gros organe, mais dans son cul vierge, il avait l’impression d’être énorme. Il attendit que son sphincter s’habitue à l’objet dans son anus, et finalement elle se détendit un peu. Samir a poussé doucement et sa bite a glissé jusqu’à la moitié de son trou de cul. Il pouvait sentir la bite de Nicolas baiser la chatte de Sandy. Elle gémissait et posait sa tête sur la poitrine de Nicolas. Samir a commencé à lui baiser le cul lentement.

« Fais-le ! » respira-t-elle. « Oh mon Dieu ! »

« Pousse ton cul, bébé », implora Samir. Sandy le fit, et sa bite pénétra profondément dans son orifice anal. Après plusieurs coups, elle était enfoncée dans son cul jusqu’à la poignée. Ses couilles pendaient et tapaient légèrement sur celles de son amie. Sandy était au paradis ; c’était tout ce qu’elle avait jamais imaginé et même plus.

« Baise-moi ! » supplia-t-elle aux deux hommes. Ils le firent.

Nicolas fut le premier à atteindre l’orgasme. Il a tiré son chargement profondément dans son vagin ; sa chatte a saisi sa bite et a traîné son sperme. Sandy est arrivée ensuite ; c’était l’orgasme le plus déchirant de sa jeune vie. À son arrivée, Samir a senti son orgasme commencer, lui aussi. Il sentit son sperme jaillir profondément dans son cul, rendant le passage glissant avec sa bave. Il s’écoulait de son trou de cul et se mélangeait au sperme de son amie, qui suintait de sa chatte. Les draps étaient mouillés de leur jus, et après quelques minutes, ils se sont séparés et se sont effondrés d’épuisement. Ils sont restés là en silence pendant quelques minutes, puis Samir s’est glissé hors de la pièce sans dire un mot et est retourné dans son sac de couchage.

« Merci, bébé », dit Sandy à Nicolas en le serrant dans ses bras. « C’était incroyable. »

« Ouais, c’était chaud », admit Nicolas. « Mais ne demande plus jamais. Et tu m’en dois une. »

Ils se sont tous les deux endormis dans les bras l’un de l’autre.

Le lendemain, ils se sont réveillés vers 9 h.

« Mec, j’ai fait des rêves de fou la nuit dernière », s’est exclamé Arthur.

Nicolas, Samir et Sandy se sont regardés et ont souri. « Moi aussi », dit Sandy.

Auteur: Aurelien

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *