Première expérience hotwife

J’ai toujours été une femme très sexuelle. Mon mari s’en est rendu compte et depuis, il m’a encouragée à continuer à m’amuser tout en lui faisant savoir ce que je fais et même à le laisser regarder comment mes amants me font l’amour s’il est là. J’étais très réticente au début parce que je me sentais heureuse dans ma vie sexuelle au sein de mon couple, mais depuis…

Un jour, alors que nous rentrions d’un mariage entre amis et que nous passions la nuit à l’hôtel, nous avons eu une conversation dans le bar de l’hôtel avec un des serveurs. Il s’y connaissait parfaitement en choix de vin et physiquement, il était tout à mon goût. Le type avait l’air sympa et très drôle. C’était un homme beaucoup plus âgé, probablement au début de la cinquantaine, un peu trop gros et chauve pour certaines femmes. Il nous a fait rire dès qu’on l’a rencontré. Après plusieurs verres, le bar a fermé et le type nous a demandé si nous voulions prendre un autre verre. Il a mentionné qu’il avait un tas d’échantillons et pourquoi dépenser plus d’argent dans un autre bar et dans un taxi alors que nous pourrions le rejoindre sur son balcon. Nous n’y avons pas pensé tous les deux, au moins je n’ai pensé à rien d’autre qu’à un autre bon verre de vin. On s’amusait tellement que son idée avait l’air géniale.

On est montés dans sa chambre et il m’a demandé ce que je voulais. J’ai dit que j’adorais le vin de glace et que je savais qu’il ne l’aurait pas. Mon mari, soûl et méchant, m’a dit que la dernière fois qu’il m’a donné du vin de glace, je lui ai fait la tête en échange, c’est vrai. il avait une bouteille dans son frigo. Bon sang, alors maintenant il demande ce qu’il obtient. La même chose ? J’ai demandé à Nicolas de me défendre, mais il m’a dit : « A quel point tu veux du miel ? » Haha bien j’étais assez ivre et il avait l’air plutôt mignon, beaucoup plus vieux et pas tout à fait mon type, mais… Je lui ai donc dit de s’asseoir et je lui ai taillé une pipe très minutieuse. Sans perdre une minute, juste comme ça. Le temps d’ouvrir la braguette, de sortir son engin et de l’enfiler avec gourmandise dans ma bouche.

Wow, il était épais. J’avais oublié comment étaient les autres bites. Mmmmmmm sympa. Je portais une petite robe légère et assez décolletée et je me penchais à côté de lui sur le canapé. Il me frottait le cul et mettait ses gros doigts dans ma chatte pendant que je suçais sa belle bite. Il a ensuite déboutonné ma robe et retiré mes seins de mon soutien-gorge et a commencé à pincer délicatement mes mamelons. Il a commencé à m’insulter et à me dire quels beaux gros tétons j’avais. J’étais plus excitée que je ne m’en souviens. J’étais si près du sperme quand il m’a surpris en m’injectant un gros coup de son sperme dans la bouche que j’ai avalé autant que j’ai pu, mais beaucoup de sperme s’est répandu de ma bouche sur toute sa queue.

Il m’a ensuite surpris encore une fois et a poussé ma bouche vers le bas sur son gémissement de bite pour la nettoyer. Je m’étouffais un peu, mais je n’avais pas vraiment le choix et j’ai fait ce qu’il a dit. Une fois qu’il m’a libéré, j’ai rapidement regardé Nicolas en me demandant pourquoi il n’avait rien dit. Il était assis là, endormi, la bite toute ratatinée et il éjaculait dessus. L’homme a dit qu’il n’avait vu Nicolas éjaculer quelques minutes avant.

Je ne savais pas quoi faire à part boire le vin de glace qui était là pour moi. Le goût du sperme et du vin de glace était une combinaison intéressante.

Certains jours, je repense en arrière et je me sens sale et d’autres jours, je me rappelle et je me sens excité. Alors, où en étais-je ? Oh oui, laver le sperme d’un gros chauve plus âgé avec du bon vin. Je n’arrivais pas à croire ce qui venait de se passer, mais bizarrement, je me suis mise à être une femme salope assez facilement. J’étais assise là à regarder mon mari qui ronflait dans le fauteuil avec sa petite bite bien ratatinée qui sortait de son pantalon. Si j’avais eu un appareil photo, j’aurais pris une photo pendant des jours et je voulais quelque chose de vraiment bien. Mais dans ce cas, pas de photo.

J’ai commencé à être fatigué du vin de glace et à discuter avec le serveur de sa vie. Je lui ai suggéré de m’aider à ramener mon mari dans notre chambre, mais il m’a dit que nous devrions le laisser dormir et que j’étais plus que bienvenu pour m’allonger sur le lit et il prendrait le canapé. J’étais trop ivre pour me disputer et j’ai fait la transition rapide du canapé au lit.

Je me suis réveillé quelques heures plus tard avec la sensation chaleureuse de me faire câliner. J’ai cru que c’était mon mari qui s’était réveillé, mais j’ai vite réalisé que sa forme (ventre, grosse bite et mains très dures) était totalement différente de ce à quoi je m’attendais normalement. C’était le serveur qui murmurait qu’il voulait juste s’allonger à côté de moi et dormir. Ses mots disaient ça, mais sa bite disait d’autres choses quand elle s’est enfoncée dans mon cul à travers ma robe.

J’ai vite senti le serveur m’embrasser le cou (j’adore ça d’ailleurs) et tirer ma robe pour qu’il puisse me caresser le cul nu avec ses grosses mains et sa bite. Je lui ai dit que mon mari n’approuverait pas ce qu’il m’a dit : « Il adorait te voir sucer ma grosse bite, détends-toi et amuse-toi. »

Il n’a pas fallu être très convaincant. J’étais encore excitée d’avant et j’avais besoin de m’amuser un peu. Il a commencé à déboutonner ma robe et m’a vite mise nue à côté de lui. Son corps était très poilu, mais dans l’obscurité, il se sentait très chaud et le rappel constant de son énorme bite dure me disait que quelque chose de bien allait arriver. Il suçait mes tétons et m’embrassait profondément. C’était merveilleux. Il n’arrêtait pas de me dire à quel point il aimait mes gros mamelons de maman et mes lèvres gonflées de chatte. Il s’est vite mis à me lécher la chatte et même le cul. Ça me rendait dingue. Il chuchotait que j’avais une chatte faite pour baiser et qu’il avait l’intention de me faire jouir plusieurs fois avant qu’il ait fini. J’ai failli venir tout de suite. J’adore les vilaines paroles. Avant que je m’en rende compte, il avait deux gros doigts épais au fond de moi et devenait fou en me baisant avec eux alors qu’il léchait mon clitoris à tour de rôle et suçait mes lèvres gonflées de chatte profondément dans sa bouche. J’ai explosé sur tout son visage et j’ai même un peu giclé. Je ne fais presque jamais ça.

Sur ce, il m’a dit de me lever et de sortir sur le balcon. J’étais sûr de ce qu’il avait en tête, mais il m’a littéralement soulevé du lit et m’a poussé vers la porte coulissante en verre. Je suis sorti et j’ai pu voir jusqu’à la piscine. Il est sorti peu après avoir caressé sa grosse bite et m’a dit de me retourner et d’attraper la rampe. Avec ça, il m’a baisé et m’a donné 2 orgasmes étonnants de plus. Mes genoux ont lâché sur chacun d’eux et sa bite en moi et ses mains sur mes hanches étaient les seules choses qui m’empêchaient de dormir. J’entendais mes gémissements et ses claquements contre mon cul résonner dans la cour. Puis j’ai vu une lumière sortir en face de nous et un homme a ouvert ses stores. Quel spectacle nous avons dû être. Un homme deux fois mon poids et 20 ans, mon aîné me baisait comme un fou alors que mes seins volaient d’avant en arrière et que mes mamelons brossaient la balustrade. Je me fichais de ce qu’il voyait. Je me sentais si bien.

Tout d’un coup, le serveur m’a fait tourner en rond et m’a poussé à genoux. Il m’a dit : « Ouvre la bouche, sale pute« . Je l’ai fait et il m’a fait exploser un énorme paquet de sperme dans la bouche et sur tout le visage. Il n’arrêtait pas de gicler en longs ruisseaux pleins. J’étais trempée et je me sentais si salope et méchante, mais j’étais aussi en extase totale. Il m’a dit à quel point j’étais bon à baiser et qu’il allait se recoucher. Il s’est retourné pour y retourner et je toussais encore un peu du sperme et j’essayais de voir puisqu’il me couvrait les yeux.

Je suis retourné à l’intérieur une fois que j’ai pris mes repères. Nicolas avait tout raté. Je me suis allongé à côté du serveur et j’ai essuyé le sperme du mieux que j’ai pu avec des mouchoirs. J’étais si épuisée par les coups de bite que j’avais envie de dormir. Ce matin-là, je me suis réveillé avec le serveur encore nu à côté de moi. La lumière brillait et je commençais à réaliser à quel point il était en surpoids. Pourtant, sa bite était très bien proportionnée à son grand corps rond. Il s’est réveillé une minute plus tard et a dit qu’il aimait une autre pipe avant de devoir partir. Ça devait être le jour où j’étais une hotwife, mais j’ai accepté et j’ai vite été sur le dessus de sa bite quand il a tiré sur mes mamelons, poussé sur ma tête et joué avec ma chatte en me tendant les bras.

C’est là que Nicolas s’est réveillé. Je l’ai entendu dire Whoa, et quelque chose d’autre. J’ai regardé ce qu’il a décrit comme étant un visage de mascara strié et séché de sperme. Le serveur a ensuite poussé ma tête sur sa bite et il m’a dit qu’il était sur le point de jouir. À ce moment-là, Nicolas devait avoir un peu trop la gueule de bois et a couru pour que la salle de bain soit malade. Le serveur m’a alors dit qu’il voulait me baiser une dernière fois et m’a mis sur le lit en levrette. Sa grosse bite s’est glissée droit dans moi et il m’a foncé dessus avec tout ce qu’il avait, ce qui, étonnamment, était beaucoup. Nicolas est revenu dans la pièce pour voir le serveur et sa hotwife jouir ensemble dans un volcan d’un orgasme combiné. Nicolas dit qu’à ce jour, il n’aura jamais ce moment et les visages sur le serveur et moi.

Je me suis effondré sur le lit en tremblant. Le serveur a dit qu’il était en retard pour un rendez-vous, a pris une douche rapide, a pris notre numéro de téléphone et est parti. Nicolas et moi n’avons pas parlé de tout ça pendant 6 heures. Nous étions tous les deux tellement choqués de ce qui s’était passé, à quel point j’aimais ça et à quel point je pouvais être une épouse aussi chaude, excitée et excitante, une vraie hotwife dont il était encore plus amoureux désormais.

 

Auteur: iris

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *