Orgasmes à l’hôtel

Alors qu’elle ouvre la porte, Sabine devient rouge. D’une manière ou d’une autre, elle se tient là, complètement nue devant une femme qu’elle vient de rencontrer, il y a seulement deux heures, dans le bar de l’hôtel. Elles bavardent un peu avant que Sabine remarque comment la femme regarde sans cesse ses seins à peine cachés par le tissu. Bien sûr, le port d’un haut à coupe basse avec des seins bonnet D est tout à fait intentionnel de la part de Sabine. La fille qu’elle a attirée est rousse, avec une belle silhouette et des yeux brillants. Sabine a un faible pour les rousses. Les deux femmes se sont de suite bien entendue. Après quelques verres, Sabine se rapproche de Noémie et frôle intentionnellement le bras de celle-ci avec ses seins en se penchant pour prendre une serviette. Noémie, de son côté, sourit et s’approche de Sabine en s’appuyant sur elle tout en buvant une autre gorgée de boisson alcoolisée.

Après cela, les choses progressent rapidement, Noémie fait tomber une cacahuète et prend l’excuse de la ramasser, se frottant le cul contre les jambes de Sabine. Alors qu’elle sort victorieuse de son excuse pour se pencher en avant, Noémie applaudit d’une manière qui ne laisse pas de place à l’interprétation. L’instant d’après, elle dépose des baisers délicats sur les joues de Sabine. Noémie prend la main de Sabin, l’amène dans le couloir puis dans l’ascenseur.

Pendant qu’ils attendent l’ascenseur, Sabine peut sentir ses mamelons se durcir. Noémie s’en aperçoit aussi, et sourit de joie. Finalement, l’ascenseur arrive et les deux filles montent dedans. Il n’y a personne d’autre à l’intérieur, et dès que les portes se ferment, Sabine embrasse Noémie à pleine bouche. La main droite de Noémie attrape le cul de Sabine et elle celle-ci lui rend son baiser avec autant de passion. Les deux femmes respirent profondément, inhalant l’arôme exotique de la féminité de l’autre.

Bientôt, l’ascenseur sonne l’arrivée et les deux s’éloignent l’une de l’autre juste au moment où la porte s’ouvre et qu’un autre passager prend place. Les deux filles ricanent et attendent que l’ascenseur arrive à l’étage de Noémie.

Alors qu’elles atteignent l’étage, elles sortent en quatrième vitesse de l’ascenseur, n’attendent pas que les portes soient fermées et, main dans la main, toujours en riant, se précipitent vers la porte de chambre. Une fois à la hauteur de la chambre de Noémie, elle ouvre la porte et entrent toutes les deux. Dès que la porte se referme, Noémie se jette sur Sabine, la poussant légèrement sur le lit vide. Alors qu’elle atterrit, Sabine sent les mains de Noémie caresser sa poitrine, abaissant sa chemise pour révéler ses grandes aréoles sombre. Noémie prend le mamelon de gauche dans sa bouche, suçant doucement et massant l’autre sein avec sa main droite.

Sabine gémit avec plaisir pendant que Noémie continue de l’embrasser, maintenant à la base de son cou puis sur sa bouche. Leurs lèvres se rencontrent de nouveau, cette fois un baiser plus lent et plus doux qui les excite et fait couler la chatte de Sabine avec anticipation. Sabine attrape la jupe de Noémie pour passer sous elle. Noémie écarte les jambes et Sabine découvre une belle petite culotte trempée. Elle fait glisser ses doigts dessus, sentant le plaisir de Noémie dans ses cris étouffés et ses gémissements. Sabine continue de frotter, plus vite et plus fort, et Noémie commence à haleter, puis ses halètements deviennent plus forts à mesure que son premier orgasme arrive. Tandis que Sabine continue de la doigter, Noémie s’arque en soulevant le dos de Sabine et se jette à côté d’elle.

 

Sabine se penche et arrache complètement la jupe de Noémie, tout en retirant la culotte trempée avec elle. Elle y trouve un buisson d’auburn, taillé finement, de Noémie, et le simple fait de le voir excite Sabine à nouveau. Sabine enfouie son visage sur le Mont de Vénus de Noémie, léchant et suçant, appréciant l’odeur de mouille de sa nouvelle amie.

Noémie adore la sensation. Elle ronronne de plaisir et marmonne :

-Sabine, oh, oh, oh ! Sabine !

Finalement, Sabine sent les jambes de Noémie se serrer autour de son visage pendant qu’elle fait jouir à nouveau son amie. Cette fois, elle sent une petite éclaboussure de jus féminin sur son visage. Noémie éjacule sur elle.

-Oh, oh, oh putain !!! Oh !! crie Noémie, apparemment inconsciente de l’humidité qu’elle vient d’expulser.

Sabine s’assoit, déguste encore le goût de la cyprine, puis se penche pour embrasser Noémie.

-Aimes-tu ma mouille ? » demande Noémie alors que Sabine se penche vers elle.

Sabine hoche la tête pour approuver

-Laisse-moi te lécher lui dit Noémie.

Noémie lèche le visage de Sabine, lui ramenant son propre jus en bouche. Puis elle attrape la robe de plage de Sabine et l’enlève, la faisant passer par-dessus sur son visage d’un seul geste. Elle est ravie de constater que Sabine ne porte rien du tout sous sa robe. Rapidement, elle arrache son propre haut serré et les deux femmes s’assoient sur le lit dans toute leur splendeur.

Dès que le corps nu de Noémie est entièrement révélé, le désir de Sabine de voir son amie la faire jouir la submerge. Elle prend la main de Noémie en la guidant jusqu’à son sexe humide et gonflé de désir.

Noémie n’a pas besoin d’autres encouragements. Elle glisse son index dedans, glissant d’avant en arrière, en experte du plaisir. Il ne faut que quelques secondes pour que l’orgasme de Sabine commence. Beaucoup plus fort que Noémie, les cris de Sabine sont certainement entendus par les voisins de chambre, mais elles s’en fichent. La main de Noémie bouge doucement et continue à pousser Sabine plus loin dans son orgasme. Comme elle s’apaise après quelques minutes, Sabine grimpe grossièrement sur Noémie, écartant ses jambes et puis lentement, guidant soigneusement son clitoris sur celui de Noémie. Le picotement du premier des poils pubiens de Noémie touchant le clitoris de Sabine lui envoie de l’électricité dans la colonne vertébrale. Sabine commence à se frotter sur ce magnifique buisson rouge, de plus en plus bas jusqu’à ce que leurs sexes s’emboitent parfaitement. C’est à ce moment que Noémie se met à se frotter énergiquement contre Sabine. Les deux filles se frottant l’une contre l’autre et l’humidité de leurs sexes se mélangent de sorte qu’elles entendent bientôt les sons mouillés de leurs chattes qui se frottent l’une contre l’autre clairement. Cette fois, c’est Sabine qui arrive à l’orgasme en premier, mais le son de l’orgasme déclenche celui de Noémie. Les deux filles continuent à baiser l’une l’autre, se frottant sensuellement, puissamment, avec enthousiasme l’une contre l’autre. Finalement, les deux s’effondrent sur le lit, épuisées. Sabine se lève pour vérifier son visage dans le miroir de la salle de bain, pour voir si la mouille de Noémie est encore là. Il y en a, et Sabine utilise son doigt pour l’enlever. Elle suce alors son doigt en fermant les yeux et en appréciant à nouveau le goût d’une autre femme. Elle se retourne et Sabine rougit profondément. D’une manière ou d’une autre, elle se tient là, complètement nue, devant une femme qu’elle vient de rencontrer, il y a deux heures à peine, dans le bar d’un hôtel, toutes deux épuisées par de puissants orgasmes.

-Eh bien, c’était amusant », sourit Noémie. Je devrais vraiment t’inviter à diner maintenant.

-Alors allons-y, répond Sabine en marchant et en l’embrassant sur le cou. Ou alors, tu peux me manger, ajoute-elle en sautant sur le lit, écartant les jambes pour révéler son monticule mouillé.

-Je pense que c’est une meilleure proposition, répond Noémie en y enfouissant son visage.

Auteur: iris

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *