Nouvelle érotique femme soumise

Un soir en fin de semaine début octobre, ma femme rentre très gaie et absente. Nous dinons et nous allons dans la chambre et faisons l’amour avec pour elle une excitation nettement plus grande que d’habitude. Une fois fini je reste quelques minutes dans son corps bien que l’érection parte légèrement et nous commençons à parler.

-Mon chéri j’ai quelque chose à te dire

-C’est important ?

-Oui et non. Je t’ai trompé avec mon directeur.

Je restais un peu sans voix sans réaction et pourtant tout allait très vite dans ma tête. Elle ne me laissa pas lui poser la première question

-J’étais un peu obligée et j’ai cédé à mon supérieur.

-C’est très embêtant avec ton supérieur !

-Pourquoi ?

-Parce que tu vas le voir tous les jours et que tu visites les clients presque tous les jours avec lui.

-Tu es fâché ?

-Oui !

-Mais tu bandes à nouveau, je le sens et pas une petite érection.

-C’est indépendant de ma volonté et je suis déçu.

-Peux-tu admettre que je t’aime et que j’aime faire l’amour avec toi mais aussi peux tu admettre que j’étais obligée et que je me suis laissée faire avec culpabilité au début puis avec un vrai plaisir sexuel.

-Tu as aimé, et tu le reconnais ?

-Oh oui j’ai aimé et je me suis rendu compte que je t’aimais pareil et que c’était purement sexuel mais j’étais excitée comme jamais.

Je lui dis ce n’est pas possible et comment cela s’est passé, en fait j’étais très très excité par ce qu’elle disait et je ne comprenais pas pourquoi car la jalousie était aussi extrême. C’est une sensation inconnue et très difficile à expliquer.

-Tu veux vraiment savoir ?

-Oui bien-sûr !

-Je me suis retrouvée en voiture avec lui et pendant le trajet il me dit, « vous savez que pour avoir un meilleur statut dans cette société je peux vous aider si vous êtes très gentille avec moi ». Il a commencé son ascension sur ma cuisse. j’étais rouge et je pensais à toi mon chéri , et je l’ai laissé remonter sa main jusqu’à ma culotte, et instinctivement j’ai écarté les cuisses et l’ai laissé promener ses doigts sur ma foufoune et cela me faisait mouiller, il glisse ses doigts dans l’élastique de la culotte et entreprend d’enfoncer deux doigts dans mon vagin , je lui dis non s’il vous plait et pour seule réponse il dit à nouveau “écarte” j’écarte à nouveau les jambes pour le laisser me pénétrer avec ses doigts, et là il fouille mon sexe sans ménagement, longtemps très longtemps. Il me trouve très bien et que je vais obtenir de nombreux avantages. On va aller chez moi, il faut que je te teste et te pénètre comme il se doit et sans broncher s’il te plait. Je l’ai laissé me baiser pendant une heure, il m’a obligé à lui faire une fellation très longue et enfonçait son sexe toujours plus loin, j’étouffais. Après ce traitement on est parti et il me déposa pour me dire c’est très bien tu es à moi sexuellement, je te prends quand je veux. » Voilà tu sais tout et j’ai eu du plaisir,

-C’est incroyable d’être soumise comme cela, c’est un viol, je lui demande avec gentillesse.

-Oui mais avec lui je dois faire ce qu’il veut sinon je perds mon travail.

Sur ces mots elle me dit « baise-moi » et elle m’embrasse. Je la sens très très excitée et nous faisons l’amour, je suis vraiment excité mais je ne veux pas lui montrer elle me regarde bien dans les yeux tu vois que tu peux accepter que ta femme sois la soumise de son supérieur et qu’elle puisse avoir du sexe avec un autre homme. Elle me dit je t’aime et je te dirai tout ce qu’il fait et je vais te le présenter.

-Je veux que tu acceptes

-Non je n’ai pas très envie que cela continue, c’est vrai que c’est excitant. Mais ce n’est pas pensable que tu appartiennes sexuellement à cet homme.

Voilà cette première action de ma femme, je l’aime elle m’a trompé et j’ai éprouvé de l’excitation énorme, et je n’ai pas vraiment le choix sinon je vais la perdre.

Quinze jours après elle rentre à la maison, vers 17h00. J’étais dans le salon elle vient me dire bonjour, m’embrasse avec fougue et laisse tomber sa jupe sur le sol et le chemisier. Là elle me demande de la suivre ce que je fais.

-Je voudrais faire l’amour et je voudrais te parler.

-Je suis certain que tu as eu une nouvelle aventure. Pourquoi tu ne m’en parles plus.

-Parce que j’attendais le moment. Je sais que pour toi savoir que ta femme baise avec un autre homme n’est pas normal, je suis une salope et tu as raison sauf que je ne suis pas à l’origine de cette tromperie et l’autre problème je n’ai pas envie de perdre mon travail.

Elle arrête de parler et m’embrasse puis commence à mettre sa main sur mon pantalon et me masturber doucement, là elle s’arrête net.

-Je viens d’être prise par mon boss pendant plus d’une heure, je ne me suis pas lavée. Rassures toi je ne vais pas te demander de me pénétrer, je n’en ai pas envie, je suis très irritée. S’il te plait tu peux être raisonnable, je sens que ce que je dis t’excite, alors pourquoi ne pas en profiter à deux, je fais l’amour avec mon boss c’est vrai. En plus je dois te dire qu’il n’a pas arrêté toute la semaine à me peloter à mettre ses doigts dans ma chatte et je ne portais de culotte. Il m’a pincé les seins, fessée par de fortes claques, je n’arrive pas à refuser ce qu’il me fait je me sens comme sous influence et j’ai du plaisir à lui obéir.

 

Elle me dit : « Je voudrais te demander quelque chose d’important mon chéri, que tu fasses ce que j’aime et tu m’écoutes, je voudrais que nous fassions l’amour comme moi je le veux et que tu écoutes ce que je veux te raconter, je comprends que tu sois jaloux et même je trouve cela un peu excitant, j’aime que tu bandes quand même, j’aime cette sensation à trois moi je suis sa chose sexuelle et toi tu es mon mari qui me laisse faire ce que je veux avec mon corps. Il n’est pas question de nous séparer mais je pense que c’est bien pour nous et pour l’argent. »

Auteur: Aurelien

Coquin amoureux de la plume et des belles photos, Erosto, m' est comme un petit boudoir coquin permettant de mettre par écrit les plaisirs sexuels, les histoires érotiques et les nombreux conseils coquins pour les couples, les hommes et les femmes qui aiment comme moi pimenter leur vie sexuelle et agrémenter les soirées torrides pour le seul plaisir du partenaire

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *