Merveilleuse maman!

J’étais alors âgé de 20 ans. Des circonstances avaient amené mon père à se rendre à 80km de la maison pour la journée.

Bien sur, je regrettais de temps à autre, de ne pas faire attention à mes façons de parcourir la demeure, sans me méfier des instants où ma mère se trouvait sans vêtement.

Ma mère elle, ne trouvait pas de problème dans ces instants.

Cette journée, où nous nous trouvions seuls tous les deux, ma mère et moi, se trouvait lors d’un été. Cette période se déroulait lors de notre présence sur Vichy, commune parmi les plus chaudes de France. Nous possédions nos propres occupations.

Ma mère s’occupait du linge. Elle se trouvait dans ces moments là, penchée au dessus de la machine à laver. en ayant à passer par cet endroit, j’admirais ces cuisses si magnifiques. J’apercevais cette culotte noire si sexy, démontrant la forme de son cul splendide.

Il est vrai que j’avais souvent ressentie beaucoup de fantasmes et d’envies pour elle. Elle se rendit compte que j’étais entrain de l’admirer sans bouger.

Tu veux quelque chose chéri?
Non non, merci maman.

Elle me fit savoir qu’elle aimait beaucoup mon sourire.
Je ne savais pas quoi dire. C’est une folle chaleur qui s’installait en moi!
Nous partagions alors une discussion.

Attends mon BB, j’ai un peu chaud.

Elle retira son soutien gorge. A travers son chemisier, je pouvais voir ses si superbes petits seins! 85C!

petit à petit, ses jambes ne cessant de remuer, je ne pu pas me retenir. Je lui offris de tendres J’ai pensé qu’elle me disputerai.

Ne cesse pas chéri

Elle déposa ses tendres lèvres sur mes lèvres! Durant ces fantastiques baisers, nous nous sommes déshabillés.

Ecarte bien mon chéri!

Elle caressait mon corps. Elle déposait sa langue sur ma queue. C’était si bon. Je caressais son cul si tendrement. Je caressais également cette chatte si Poilue et si belle. C’était si bon à la voir couler comme les chutes du Niagara. Elle tenait alors ma bite au fond de sa bouche. Elle me suçait si fort. Un 69 s’installait alors. Les va et viens communs ne cessaient pas. Elle ne cessait pas de me branler. c’est avec un gode que je m’occupais d’elle. Elle lançait de tels gémissements de plaisir.
Je la défonçait comme elle le désirait. De forts cris remplaçaient les gémissements.
Je l’ai alors sautée! C’était trop fabuleux.

Maman est tellement magnifique! En fait, ce jour là, c’est elle qui m’as dépucelé …
libido85

Auteur: libido85

Partager cet article sur :

1 commentaire

  1. Très beau récit,j ai adore

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *