Ma voisine Patricia

1 Là c´est la réalité

En effet depuis plusieurs années je rêve d´elle, depuis le jour où, de mon balcon, j´ai vu ses fesses lorsqu´elle se pencha dans sa cuisine pour attraper je ne sais quoi. Elle habite au rez-de-chaussée et moi au premier et nos 2 immeubles sont juxtaposés.

Patricia est une femme d´une trentaine d´année vivant seule avec sa fille. Pourquoi cette femme m´attire t elle autant? Peut être parce qu´elle porte constamment des tenues sexy, toujours en mini jupe, collant noir et chemisier blanc. Son visage n´est pas très beau mais peu importe.
Me fixant à ma fenêtre de chambre pour voir partir et revenir du boulot cette charmante voisine dont je connais les horaires, est un spectacle magnifique pour moi.

2 Là commence la fiction

L´autre soir je me suis posté près de son immeuble de manière à nouer contact avec elle, elle arriva enfin les bras chargés de divers dossiers, une chance de lui donner un coup de main, ce que je lui proposai et ce qu´elle accepta.

Nous sommes rentrés chez elle et pour me remercier elle me proposa de partager l´apéritif avec elle.
Nous discutions de chose et d´autre afin de faire plus ample connaissance, elle a en faite 35 ans et est secrétaire dans un bureau d´avocat, sa fille, Aurélie en à 16. Lycéenne forcément et partie en week-end chez son père.
Elle me parla également des craintes sur l´éducation qu´elle donnait à Aurélie. Elle avait en fait trouvé des préservatifs dans son sac. Je la rassurai en lui disant que c´était de son âge et qu´elle pensait à se protéger.

Mon désir monta devant cette femme que je désire tant. Je m´approcha d´elle, ma main se dirigea sur ses collants et je commençai à la caresser. Patricia se laissait faire, le fait qu´elle n´ait aucune réaction me força à continuer mais plus précisément.

Je m´agenouillai passa mes mains sous sa jupe, lui retirai son collant, puis sa petite culotte, je soulevai sa jupe et je commençai à la lécher, des petits gémissements se faisait entendre.
Elle me tenait la tête pour m´obliger à continuer, ce qui n´était pas pour me déplaire. Elle dégrafa 1 à 1 les boutons de son chemiser qu´elle balança à l´autre bout de la pièce, ses seins étaient emprisonnés par un SG blanc qu´elle quitta rapidement. Je l´embrassai sur tout le corps, ma bite était vraiment très dure et ce fut à ce moment qu´elle déboutonna mon jean pour libérer mon sexe qu´elle mit tout de suite dans sa bouche une pipe magnifique, ne pouvant plus me retenir je vins une première fois dans sa bouche, elle continuait à me sucer pour que je reprenne vite une taille convenable.

Quand ce fut le cas je positionnai mon gland à l´entrée de son vagin et commençai à la limer, plusieurs positions y passaient, ses cris de jouissance étaient simulant.
Elle me supplia de la prendre par derrière. Son petit cul était splendide, je rentrai facilement
– Oh oui c´est bon encore fait moi jouir
– Tu aimes çà hein
Je sentais ma semence monter, je jouis sur ses seins mon liquide blanc l´a rendue ivre de joie
– Merci pour ce moment merveilleux Patricia
– De rien ce fut un plaisir la prochaine fois c´est pour quand ?

Et oui c´est pour quand ? Un jour peut être je réaliserais ce fantasme.

Auteur: Cedric charicocu

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *