Ma mère est une chaudasse

Je m’appelle Antoine. J’ai 18 ans et je sors tout juste du lycée. Je vis avec ma mère, Lisa. Papa est mort il y a quelques années, alors il n’y a que moi et maman.

Après la mort de papa, maman a acheté ce vieux colonial hors des sentiers battus et très privé. Il y a une piscine de taille modeste et maman a acheté un jacuzzi qui peut facilement accueillir quatre personnes.

Maman travaille à la maison et je me prépare pour l’université à l’automne et je fais des petits boulots pour de l’argent.

Avant d’aller plus loin, je dois vous dire que ma mère est une bombe. Elle n’a que 38 ans et a un corps à mourir. Elle est mince, environ 64kg pour 1,75 m, cheveux longs et noirs, seins qui mettent l’eau à la bouche et un derrière très invitant. Oh oui, elle a la chatte la plus lisse que j’aie jamais vue.

Un jour, je m’habillais et je portais juste mon boxer et ma mère était dans sa chambre quand je l’ai entendue jurer. Sans réfléchir, j’ai couru dans sa chambre pour voir ce qui se passait. J’ai juste ouvert la porte et il y avait maman, nue, les jambes écartées, le sang coulant le long de sa cuisse et un rasoir à la main.

-Maman, tu vas bien ?

-Je vais bien. Je me suis coupé en me rasant, comme tu peux le voir.

Je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer la nudité de ma mère et ma bite a commencé à s’exciter et à se faire remarquer. Maman a dû me voir durcir parce qu’elle m’a dit que je devais partir avant que mon amie ne fasse une apparition. J’ai regardé en bas, je me suis excusé et je lui ai demandé à nouveau si elle allait bien, et une fois qu’elle a dit oui, je suis parti.

Je suis allé dans ma chambre avec ma bite à moitié dure et je me suis branlé avec la nudité de ma mère dans ma tête. J’ai ensuite fini de m’habiller et je suis descendu pour le petit déjeuner.

Maman était en bas dans la cuisine, vêtue de sa robe de chambre et en train de préparer le petit-déjeuner. Je lui ai demandé si elle allait bien et elle a dit oui. Elle s’est excusée auprès de moi pour avoir fait du tapage et m’avoir fait peur.

Je lui ai dit que c’était bon tant qu’elle allait bien. Je me suis aussi excusé de l’avoir vue nue comme ça. Elle m’a regardé avec un sourire et m’a dit que c’était bon. Elle m’a ensuite demandé si on s’occupait de mon amie après que j’aie quitté sa chambre. Je l’ai regardée et j’ai dû rougir et dire oui en baissant d’un ton.

Nous avons continué à parler et maman m’a dit qu’elle avait eu une matinée de travail légère et je lui ai dit que je n’avais pas de travail à faire aujourd’hui alors j’espérais juste rester près de la piscine si elle était d’accord. Elle a dit que c’était bon et qu’elle pourrait même me rejoindre.

Après le petit déjeuner, je suis monté à l’étage et j’ai fait quelques petites choses, puis j’ai mis mon maillot de bain et je suis descendu à la piscine. Je suis passé devant le bureau de maman et j’ai remarqué qu’elle portait encore son peignoir, ce qui m’a surpris puisqu’elle portait toujours des vêtements, comme là, en plein été,  des shorts et un haut.

Le temps était déjà chaud pour la matinée et je me suis couché sur le bain de soleil pour prendre un peu de soleil. J’ai dû bronzer une heure ou deux quand j’ai entendu ma mère sortir à la piscine.

-Antoine, je peux me joindre à toi ?

J’ai levé les yeux et je l’ai vue. Elle portait le plus petit bikini que j’aie jamais vu. Ses seins étaient pratiquement découverts, ses mamelons y pointaient et sa chatte était à peine couverte.

-Bien sûr maman, viens te joindre à moi.

Comme elle était couchée à côté de moi, je lui ai demandé pour le bikini. Elle a dit qu’elle venait d’acheter celui-ci et qu’elle voulait l’essayer quand il n’y avait personne. Elle m’a ensuite demandé si il était trop petit. Je lui ai dit qu’il lui allait très bien et que je l’aimais bien sur elle et qu’elle pouvait le porter n’importe quand pour moi.

Pendant qu’on prenait le soleil, maman a dit qu’elle était désolée de m’avoir embarrassée quand je l’ai vue nue. Je lui ai dit que je ne regardais pas vraiment sauf que je voulais m’assurer qu’elle allait bien.

Nous avons pris le soleil et je n’arrêtais pas de penser à ma mère nue et à sa chatte en vue et ma bite devenait dure. Voici ma mère, que j’avais vue nue tout à l’heure et maintenant elle était à côté de moi, presque nue et je voulais lui faire l’amour.

-Maman, je peux te demander quelque chose ?

-Bien sûr Antoine !

-Je ne sais pas exactement comment le dire, mais envisageriez-vous de faire l’amour à un homme plus jeune ?

-Eh bien, Antoine, je n’ai pas eu l’occasion de faire ça. Ton père et moi avons été mariés pendant longtemps et depuis qu’il est décédé il n’y a pas si longtemps, il n’y a eu personne d’autre dans ma vie. Mais, pour répondre à ta question, j’envisagerais de faire l’amour à un homme plus jeune, comme toi, si tout se mettait en place.

Nous avons continué à nous détendre et j’ai demandé à maman si elle voulait aller se baigner. Elle a dit oui et nous sommes allés dans la piscine. J’ai dit à maman que j’espérais que son bikini n’allait pas se détacher et on a ri.

-Antoine, ça te dérangerait si mon bikini se détachait ?

-Si le tien se détache, le mien devra suivre. J’ai dit avec un sourire.

Dès que j’ai fini de dire ça, ma mère a glissé de son haut et l’a jeté sur la terrasse. Ses mains sont ensuite passées sous l’eau et ses fesses sont montées sur le bord de la piscine. Ma mère était complètement nue maintenant. Je l’ai regardée, j’ai glissé mon short de bain et je l’ai à mon tour.

Ma bite était dure comme un roc et maman l’a remarqué.

-Antoine, tu as une si belle bite. C’est beaucoup plus grand que celle de ton père. Tu vas rendre beaucoup de femmes heureuses.

Nous avons nagé pendant un moment et nous avons juste admiré la nudité de l’autre et rien de plus, même si ma bite est restée dure tout le temps.

C’était l’heure du déjeuner, alors on est sortis et on s’est séchés. Maman a dit qu’elle allait préparer le déjeuner et qu’on pourrait manger au bord de la piscine.

Ni l’un ni l’autre n’avons remis nos costumes, maman a préparé le déjeuner et nous avons mangé au bord de la piscine, tous les deux nus.

Je devenais un peu plus audacieux et j’ai demandé à maman pourquoi elle s’était rasée en bas. Elle a souri et a dit que papa aimait la douceur.

-Il a dit qu’il n’aimait pas les poils dans sa bouche quand il me mangeait.

Nous avons tous les deux ri et je lui ai dit que sa douceur lui allait à ravir.

Maman m’a demandé combien de filles j’avais baisées.

-Aucune, je n’ai eu quelques pipes.

Maman a souri

-Elles ne savent ce qu’elles manquent.

Maman m’a répondu qu’en réponse à ma question précédente au sujet de baiser un homme plus jeune, elle m’a dit qu’elle le ferait si c’était quelqu’un comme moi. Je me suis sentie flatté et je l’ai remercié pour ce compliment. J’ai dit que ce serait un honneur de rencontrer une femme comme elle pour faire l’amour. Elle m’a tiré sur elle aussi et m’a embrassé sur la joue.

J’ai demandé à maman si on pouvait recommencer, rester nue et parler comme si c’était naturel. Elle a dit qu’elle était d’accord. Nous avons ensuite sauté dans la piscine. Cette fois, j’ai eu un peu plus d’audace et j’ai réussi à passer ma bite contre les jambes de ma mère, qui ne semblait pas s’y opposer. Mes mains ont même réussi à se frotter contre ses seins sans objection.

La journée à la piscine tirait à sa fin et c’était la meilleure journée que j’aie jamais eue.

Quand nous sommes sortis de la piscine et que nous nous sommes asséchés, maman m’a demandé si j’aimais être nu et je lui ai dit que oui. Puis elle a dit que la nudité dans la maison serait acceptable pour nous deux. Je l’ai embrassé et je suis monté.

Maman et moi sommes sortis dîner et nous avons parlé de la journée et de nos conversations. Maman a dit qu’elle se sentait chanceuse de m’avoir comme fils et j’ai dit à maman que je l’aimais et que je serais chanceux de trouver une fille comme elle.

Elle m’a demandé si quelque chose me gênait aujourd’hui. Je lui ai dit que la seule chose qui me gênait, c’était ma bite qui devenait dure devant elle. Elle a souri et a dit qu’elle aimait vraiment me voir dur et qu’elle se sentait sexy et désirable. Elle a aussi dit que ma bite dure lui rappelait que papa voulait toujours la baiser.

Je lui ai dit qu’elle était très sexy et que si elle n’était pas ma mère, je voudrais coucher avec elle. Elle a souri et nous avons tous les deux ri.

Nous avons fini de dîner et sommes rentrés chez nous. La journée a été fabuleuse et je m’en souviendrai toujours. Quand nous sommes rentrés à la maison, je suis immédiatement allé dans ma chambre, je me suis mis nu et je suis descendu. Maman m’a rejoint dans le salon. Elle s’était aussi déshabillée.

On a regardé la télé et avant qu’on s’en rende compte, il était temps d’aller au lit.

On est montés, j’ai pris une douche et je me suis endormi. Je ne sais pas quelle heure il était, mais j’ai cru entendre maman marcher dans le couloir. J’ai écouté mais je me suis rendormi. Pendant que je dormais, j’ai senti les couvertures bouger. Je me suis réveillé, mais j’étais groggy et j’ai vu ma mère à côté de moi dans mon lit.

-Maman, qu’est-ce que tu fais ?

-Antoine, depuis la mort de ton père, j’ai toujours pensé à te faire l’amour. Je t’aime plus qu’en tant que fils. Je veux te faire l’amour.

Je n’arrêtais pas de lui dire qu’on ne devrait pas faire ça, mais je l’ai vraiment fait. Je voulais baiser ma mère. Ma bite s’est endurcie et appuyée contre sa jambe.

Puis, ma mère m’a embrassé sur les lèvres. Je l’ai instinctivement rendu. Sa bouche s’est ouverte et ma langue a glissé dedans, rencontrant la sienne. Nos corps nus se serraient l’un contre l’autre. Je sentais ses mamelons se durcir et s’ériger. Ma bouche est descendue vers son mamelon et j’ai commencé à le sucer. Elle a poussé mon visage sur ses seins et m’a écrasé les mains sur le corps.

Maman a commencé à gémir et à se frotter la chatte de haut en bas sur ma jambe. Sa main a trouvé ma bite et a commencé à la secouer. Ma main est descendue vers sa chatte lisse et je pouvais sentir son humidité quand j’ai glissé mon doigt dans la chatte de ma mère. Maman a écarté les jambes et a guidé ma tête vers sa chatte et m’a dit de la manger.

Je n’ai pas perdu de temps pour mettre ma langue dans la chatte de ma mère. Pendant que je léchais ma mère, j’ai pensé à ce que maman m’a dit à propos de ne pas avoir de poils sur sa chatte, qu’il n’y aurait pas de poils dans ma bouche.

Le corps de maman était presque convulsif de plaisir. Elle était sur son dos. Finalement, elle m’a dit de la monter et de lui mettre ma bite. J’ai fait ce qu’elle m’a demandé et elle a guidé ma bite jusqu’à sa fente. Une fois que ma bite était dans la bonne position, j’ai lentement inséré ma bite en elle.

J’ai commencé à baiser ma mère, lentement au début, puis plus fort et plus vite. Elle était en rythme avec moi et son corps rebondissait pratiquement sur le lit à chaque poussée. Je lui ai dit que j’allais jouir et elle m’a supplié de jouir en elle et de remplir sa chatte de mon sperme.

Après quelques poussées de plus, j’ai tiré mon sperme dans sa chatte et j’ai juste continué à la baiser comme ma bite a continué à cracher du sperme. D’une façon ou d’une autre, j’ai juste continué à la baiser avec ma bite, même après avoir éjaculé.

Je ne sais pas combien de temps c’était avant que j’arrête de la baiser mais j’étais épuisé quand ma bite molle est sortie de la chatte remplie de sperme de ma mère.

Maman m’a embrassé profondément et m’a dit qu’elle m’aimait et que je pouvais la baiser quand je voulais. Elle a dit qu’elle m’en apprendrait plus sur la baise aussi et que je pouvais l’avoir quand je voulais.

On s’est endormis dans les bras l’un de l’autre, mon sperme suintait de sa chatte.

Le lendemain matin, ma mère m’a réveillé en me suçant la bite. Ça n’a pas pris longtemps et je lui ai dit que j’étais prêt à jouir. Elle a commencé à sucer ma bite plus fort et puis j’ai tiré mon sperme dans sa bouche et elle a tout avalé et a continué à sucer jusqu’à ce qu’elle en sorte chaque goutte.

Maman s’est ensuite approchée de moi et m’a embrassée avec mon sperme encore sur les lèvres.

Depuis ce jour-là, maman et moi avons dormi dans son lit. Elle m’a appris beaucoup de choses sur le sexe. Nous étions tout le temps nus et elle était disponible pour moi quand je le voulais.

Elle m’a toujours dit qu’elle ferait tout ce que je voulais qu’elle fasse.

Un soir, alors que nous étions au lit, je lui ai dit que j’avais rencontré une fille que j’aimais bien et je lui ai demandé si je pouvais la ramener. Elle a dit que je pouvais, mais je devrais dire à la fille qu’on aime être nus. Je lui ai dit que j’avais déjà prévenu la fille et qu’elle voulait toujours venir. Ma mère a dit qu’elle était d’accord.

J’ai demandé à ma petite amie, Sophie, de venir samedi pour passer la journée. Sophie avait 19 ans, 1m70, de longs cheveux blonds et un corps magnifique.

Samedi est arrivé et Sophie est arrivée à l’heure. Je l’ai emmenée faire un tour de la maison et je me suis retrouvé près de la piscine. J’ai demandé à Sophie si elle voulait faire trempette et elle m’a dit qu’elle aimerait bien car il faisait très chaud.

J’ai enlevé tous mes vêtements et je les ai mis sur une des chaises. Sophie a suivi et enlevé tous ses vêtements et les a mis à côté des miens. Elle avait l’air très à l’aise d’être nue. Nous sommes allés dans la piscine et avons apprécié l’eau fraîche.

Maman est sortie et elle était nue. Sophie et moi sommes sortis de la piscine et je l’ai présentée à ma mère. Nous nous sommes tous assis et avons discuté un peu.

Maman a demandé à Sophie si elle était nudiste et Sophie a dit qu’elle était et a été élevée nudiste. Maman lui a dit qu’on commençait juste à être nus dans la maison et qu’on aimait ça.

Maman a demandé à Sophie si sa nudité conduisait à plus de sexe et Sophie a rapidement dit oui. Elle a continué de dire que les rapports sexuels dans sa famille étaient encouragés parmi les membres de la famille.

Maman m’a regardé et a dit à Sophie que récemment, elle et moi faisions l’amour. Sophie m’a regardé et nous a dit qu’elle et son père avaient toujours des relations sexuelles et devant la famille si cela arrivait.

Maman s’est levée et est allée voir Sophie et lui a donné un gros baiser sur les lèvres. Sophie, se levant de la chaise, embrassa maman et la tira vers elle, les seins serrés l’un contre l’autre. En un rien de temps, les deux femmes se frottaient la chatte par terre. Je n’ai jamais rien vu de tel ; ma mère et ma petite amie s’y mettent. Ils n’ont pas mis longtemps à atteindre leurs orgasmes.

Quand ils ont fini, maman a invité Sophie dans sa chambre et m’a demandé de les rejoindre. Je n’ai pas attendu une seconde et j’ai suivi mes deux beautés nues en haut.

Maman a demandé à Sophie de s’asseoir et de nous regarder baiser. Maman n’a pas perdu de temps à me faire mettre ma bite dans sa chatte. J’ai fait un spectacle pour Sophie et j’ai baisé ma mère très fort et quand j’allais jouir, j’ai sorti ma bite et j’ai tiré sur les seins de ma mère. Sophie est venue lécher le sperme de ma mère.

Sophie nous a rejoints sur le lit et on a baisé le reste de la journée. Sophie a appelé chez elle et a dit à sa mère qu’elle restait à la maison et qu’on entendait sa mère rire et dire oui.

Pendant les deux mois qui ont suivi, nous avons tous passé un bon moment. J’étais prêt à aller à l’université. Sophie a emménagé chez ma mère et quand je suis rentré à la maison pour les pauses, j’avais les deux femmes les plus sexy qui m’attendaient.

En partant, j’ai dit à ma mère que je l’aimais et elle m’a dit qu’elle m’aimait et qu’elle était heureuse que nous fassions ce que nous faisions, et moi aussi.

J’avais une mère sexy et un petite copine géniale.

Auteur: iris

Partager cet article sur :

1 commentaire

  1. C’est beau ce que vous faites avec votre maman. Pourquoi aller chercher ailleurs quand on a le meilleur devant soi. Merci pour cette histoire vraiment bandante
    B

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *