Ma copine et moi

Evan vous transmet son histoire très coquine…

 

Pour vous restituer, au moment du récit, j’étais avec ma copine depuis presque un an. Durant cette année, nous avons expérimenté plusieurs jeux de sexe et nous avons particulièrement aimé le jeu de domination/soumission.

Tout commence deux semaines avant de nous voir. Nous nous envoyons des messages de plus en plus hot où nous discutons de ce que nous aimerions faire la prochaine fois que nous nous verrons. Pour m’exciter encore plus ma copine m’envoie une photo de sa culotte trempée de sa mouille et sa main ruisselante de cette même mouille alors une idée traversa mon esprit … Je lui interdisais de se toucher jusqu’à ce que nous nous voyons. Elle accepta difficilement mais compris que ça allait pimenter nos retrouvailles.

Deux semaines défilairent longuement pendant les quelles nous nous chauffons intensément. A la fin de ces deux semaines vient le moment où je vais chez elle. Je toque donc à sa porte espérant la voir nue et se ruer sur moi mais en réalité elle m’a ouvert en tee-shirt et short.

Quelques heures passairent et je ne puis m’empêcher de penser que rien n’allait se passer et je décidais donc d’aller m’installer sur la table du salon avec mon ordinateur pour bosser en étant dos au couloir menant à sa chambre.

Quelques minutes passent et je l’entend aller dans sa chambre mais je n’y prête pas forcément attention. Quelques instants après, elle revint me faire un câlin et en me disant délicatement à l’oreil de ne plus bouger et de me laisser faire.

Je sentis ses mains descendre de mes épaules jusqu’à mon entre-jambes puis me caresser avant de remonter. Pendant se temps, je remarquais le foulard qu’elle tenait dans sa main droite et cela me rappela des souvenirs très excitants…

Une fois ses mains de nouveau sur mes épaules elle tira la chaise pour pouvoir s’asseoir sur moi et là je la vis dans des sous-vêtements très sexy. Le haut était rose avec un peu de dentelle et laissait un grand aperçu sur ses seins. Le bas était rose lui aussi mais entièrement en dentelle ce qui laissait apercevoir son sexe épilé à travers le tissu.

En me voyant la regarder ainsi elle m’embrassa très langoureusement tout en glissant ses mains sur mon corps.

Elle commença à enlever mon tee-shirt tout en gardant ma bouche contre la sienne. Une fois torse nue, elle me regarda avec un regard joueur et extrêmement excitant. Elle prit le foulard et me banda les yeux avec, ce qui m’excitais énormément. Bien-évidemmement, étant assise sur moi, elle le senti ce qui la fit sourire d’un ton moqueur mais fière de son exploit. Elle m’embrassa à nouveau comme pour se féliciter puis me dit de lui faire confiance. Elle m’emmena dans sa chambre mais, avant d’entrer, me déshabilla complètement en laissant un doux baissé sur le bout de mon sexe. Elle me fit donc entrer dans sa chambre et m’allongea sur son lit pour venir s’assoir sur moi juste devant mon sexe. Je glissais ma main pour commencer les hostilités mais elle m’en empêcha en me ramenant la main près de la tête tout en se penchant sur moi pour me dire d’un air très convaincu et dominateur: « T’es ma chienne aujourd’hui ».

Ces mots m’excitent encore plus et elle se savait. Elle prit ma main gauche et la glissa sur son corps tout en me disant à quel point elle rêvait de se moment. Elle glissa ma main dans son soutien-gorge et passa mes doigts sur ses pointes qui étaient déjà toutes dures. Puis enleva ma main pour venir m’embrasser dans le cou, les oreilles et bien-sûr, la bouche. Je caressais son corps de part et d’autre en prenant bien soin de n’oublier aucun endroit mais bien sûr sans aller dans les zones qui, pour le moment, sont interdites. Elle descendit doucement jusqu’à mon sexe en laissant une de ses mains glisser le long de mon buste.

Arrivée devant mon membre déjà très dur, elle fit un nouveau bisou sur mon gland et entreprit de me sucer petit à petit mais profondément en laissant de la bave couler le long de mon membre et sur mes couilles. Une fois mon sexe trempé de sa bave, elle commença à me branler délicatement. La bave ne suffisant plus, elle prit le lubrifiant qu’elle avait soigneusement préparé auparavant et en mit quelques gouttes sur sa main pour l’étaler. Elle accéléra petit à petit la cadence et mit encore un peu de sa bave parce qu’elle savait que j’aimais ça. C’était très agréable et ça m’a fait soupirer de plaisir. Je sentais la pression monter et, ne voulant pas finir trop tôt, je la stoppais. Elle compris pourquoi et me retira le foulard des yeux pour contempler son travail.

Elle glissa alors sa main le long de mon corps pour venir me prendre au cou et m’ordonner de m’occuper d’elle.

Alors, sans me faire prier, je me mis à l’embrasser et à retirer son soutien-gorge pour avoir plus facilement accès à ses seins. Je commençais à la caresser tout en l’embrassant et, petit à petit, j’allais vers le bas en embrassant son cou puis ses seins et enfin ses tétons que je léchais sans m’arrêter. Elle aimait tellement cette sensation qu’elle laissa sa tête tomber en arrière et l’une de ses mains me maintenait la tête dans ses seins. Après ça, je l’allongeais sur le lit, pris le foulard et lui bandais les yeux avec. Je commençais à l’embrasser tout en glissant ma main sur son sexe et, je descendi délicatement ma bouche en prenant soin de ne pas oublier d’embrasser son cou, ses seins, ses tétons et son ventre jusqu’à arriver à son entre-jambes.

Avant d’aller plus loin, je la regardais et la voyais se laisser faire, les bras remontés, la tête légèrement en arrière et le bassin relevé comme un appel à l’acte. Je lui retirais donc sa culotte et me mis à goutter à sa mouille qui inondait son sexe tout en la léchant en m’appliquant du mieux possible. Mais je voulais plus, je voulais qu’elle se souvienne de ce moment. Alors, je lui fis ouvrir la bouche et j’y glissais deux de mes doigts qu’elle suça abondamment. Une fois qu’ils étaient assez humidifiés, j’entrepris de la caresser avec et de les introduire tout en continuant mon cunni. Elle se tordi de plaisir et juste avant de jouir m’arrêta.

Elle retira son foulard pour me voir et m’attirer vers elle pour m’embrasser à nouveau. Elle me remercia de ce moment et me dis qu’elle n’en avait pas finie avec moi.

Elle me poussa sur le dos et commença un 69 pour nous lubrifier au maximum avant de passer au moment le plus intéressant. Une fois mon sexe bien humide et ma bouche remplie de sa mouille, elle se mit en position pour accueillir mon membre en elle et doucement le rentra en elle jusqu’à l’avoir entièrement rentrer. Une fois cette étape passée, elle commença à m’imposer son rythme et accéléra au fur et à mesure de nos gémissements. Comprenant que j’allais jouir, elle s’arrêta et s’allongea sur le dos en m’ordonnant de la baiser. Alors, tout en reprenant mon souffle, je me suis mis sur elle et je commençais à caresser sa mouille du bout de mon gland et enfin à entrer en elle. Étant à bout de patience, elle me dit d’y aller fort alors je m’exécutais. Petit à petit, en très peu de temps, elle a jouit. Je me retirai donc tout en continuant à me caresser. Après avoir repris ses esprits, elle vint sur moi pour m’embrasser et se toucher devant moi pendant que je me branlais. Peu de temps après, elle regarda ses doigts l’air joueur et me mit un de ses doigts dans la bouche en m’ordonna de la sucer. Je le fis tout en la regardant. Elle retira son doigt et m’écarta les jambes, me caressa l’anus et délicatement y rentra son doigt ce qui me fit lâcher un râle de plaisir. Elle commença donc doucement à me doigter et de sa main libre me prena au cou en me disant que j’étais sa chienne et que j’allais jouir. Pendant ce temps, je sentais une sensation de chaleur monter en moi et tout en me branlant , je jouis avec son doigt en moi.

Auteur: Aurelien

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *