Les 12 travaux des apprentis – Chapitre 1

Isabelle et Arthur nouvellement propriétaire à deux pas de Béthune font appel à deux apprentis pour accélérer les travaux de rénovation. C’est l’été, Isabelle professeur des écoles reste à la maison pendant qu’Arthur travaille la journée à la capitale.

Chapitre 1

Par cette belle après midi ensoleillée, Isabelle profite de ses vacances à s’occuper de son bronzage plutôt que de l’entretien de la maison. D’ailleurs, si les apprentis ont été engagés, c’est bien pour cela, et pour le peu de capacité de bricolage dont fait preuve Isabelle. Allongée sur son transat, en petit bikini rouge, elle est préoccupée par les traces de bronzage qu’elle pourrait avoir.

-Un si grand jardin, aucun vis-à-vis, pourquoi je n’en profiterais pas complètement.

Un rapide coup d’œil aux alentours et elle se déshabille intégralement. Le haut du bikini détaché, la poitrine généreuse d’Isabelle prend les premiers courants d’air et les premiers rayons de soleil. Une poitrine ronde et généreuse, toute blanche pour l’instant. Des seins ronds et fermes d’un volume supérieur à celles de ces copines. C’est au tour du bas d’être retiré pour laisser l’air frôler son sexe épilé presque intégralement. Il ne reste qu’une fine ligne blonde de poils pubiens sur son mont de Vénus. Isabelle est une belle femme qui ne manque pas d’attirer les regards sur son passage. Quelques kilos superflus comme toute femme, un petit ventre qui n’est plus plat comme à ses vingt ans, mais n’était pas fort agréable une femme avec des formes. 33 ans pour 1m68 et 67 kilos.

Dans l’une des chambres, les deux nouveaux employés sont déjà affairés à décoller le papier peint. La décolleuse à papier tourne à plein régime, les apprentis ne chôment pas, mais l’atmosphère devient vite irrespirable, tant de chaleur et d’humidité, ils ont du mal. Les jeunes hommes dégoulinent de sueur.

-C’est pire qu’un sauna cette chambre !

-Tu m’étonnes, j’espère que ce ne sera pas comme ça tous les jours. Bouge pas, j’ouvre un peu la fenêtre, la décolleuse ne devrait pas trop refroidir.

Didier se rapproche de la fenêtre pour l’ouvrir quand il s’arrête subitement

-Vient voir !

-Pourquoi donc ?

-Vient voir je te dis, et ne crie pas.

David se met à coté de Didier pour découvrir Isabelle nue sur son transat.

-La coquine…

-tu m’étonnes, mais elle tout de même bien roulée. Je ne me lasserais pas de la baiser celle la.

-On ne peut pas ouvrir la fenêtre, elle va nous entendre.

-Oui laisse fermer, au moins on peut la mater, mais qu’est ce qu’il fait chaud la dedans, je colle de partout.

David est le premier à se déshabiller, rapidement imité par Didier. Nus tous les deux, ils continuent de mater Isabelle quelques instants avant de reprendre le travail.

Un léger courant d’air fait frémir la belle Isabelle toujours allongée sur le transat, mais cette fois sur le dos, c’est à cet instant que les deux apprentis viennent l’espionner une nouvelle fois. La vue de son mont de vénus et les tétons dardés par le courant d’air les met en érection immédiatement. Ils commencent à se caresser. Isabelle n’en est pas moins coquine est commence elle aussi à se caresser les seins, à jouer avec ses tétons dardés et à passer sa main sur son sexe.

-Retournons travaillés avant qu’elle ne se rende compte du retard

-Oui c’est mieux.

Le sexe droit comme un I les deux apprentis se remettent au travail. Isabelle se lève du transat et par se désaltérer dans la maison.

-Si j’allais surveiller les apprentis et voir où ils en sont.

Après un détour par la salle de bain pour enfiler le peignoir, la voilà qui monte les escaliers pieds nus.  David et Didier toujours excité par la vision de cette jeune femme nue ne débandent pas. L’excitation les empêche de travailler, c’est Didier qui s’aperçoit alors que le transat est vide.La suite de cette histoire

Avatar

Auteur: Aurelien

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *