La piscine publique

Je me nomme Martin, j’habite au Québec, j’ai 20 ans et je suis un grand sportif. Depuis quelque temps je fréquente la piscine publique de mon quartier, au début c’était pour me tenir en forme, mais maintenant j’ai une toute autre motivation; elle s’appelle Véronique.

Véronique est la maître nageuse. Elle n’a que 17 ans, mais elle a un corps splendide. C’est une grande fille assez musclée mais pas trop, juste comme je les aime, elle a de beau petits seins bien fermes et des fesses bien dur.

Dès la première fois ou j’ai mis les pieds pour la première fois à cette piscine je l’ai remarquer et je sais qu’elle mas remarquer aussi pour avoir entendu les commentaire quelle à porter à ses amies qui était présentent sur mon costume de bain moulant… très moulant…

Un jour, lorsque les bains étaient finis, j’étais sous la douche des hommes lorsque j’entendis quelqu’un rentrer, c’était Véronique, elle fit mine de sursauter et dit qu’elle s’était trompée de porte et qu’elle voulait aller dans les douches des femmes. Je savais que ce n’était pas vrai; elle travaille à cette piscine depuis deux ans, je savais aussi que nous étions seul, parce que la clientèle qui fréquente cette piscine doit être âgée en moyenne de 70 ans et que les enfants en général repartent en costume de bain sur leur vélo. Sachant qu’elle n’était pas ici par erreur, Je lui demandais si elle était sûre de ce qu’elle me disait.

Elle répondit : « Je ne suis pas trop sur de ce que je fais ici, ça dépend de toi…. ».

Juste à cette réponse, j’avais déjà une forte érection qui poussait…

Elle répondit aussitôt : « A ce que je vois on va avoir du plaisir »

Je n’en croyais pas mes oreilles, c’était la première fois, et la seule, qu’une fille me faisait des avances aussi directes, ça m’excitait vraiment.

Elle s’avança vers moi en enlevant son costume de bain, et une fois arrivée sur moi, elle m’embrassa très activement. Mes mains se mirent à faire ce qu’elles rêvaient de faire depuis plusieurs semaines, c’est-à-dire, caresser ce magnifique corps d’ange.

Elle se mit a genou et commença à me sucer tout en me caressant les couilles. J’étais tellement excité que je vins presque aussitôt déversant tout mon sperme sur son beau visage.

Elle me dit aussitôt : « Tu sais, ce n’était pas que pour ça que j’étais venue ici, c’était pour que tu me fasse jouir… Tu vas devoir te reprendre. »

Je lui répondit : « avec plaisir, mais je dois reprendre des forces… »

Elle m’ordonna alors : « Pour ne pas me faire perdre mon temps, durant que tu reprend des forces, tu vas me manger, j’adore avoir une langue qui me lèche la chatte, surtout quand elle es toute mouillée comme maintenant… »

Elle s’étendit sur le banc et écartas les jambes pour m’offrir sa chatte. Je me mis avec plaisir à lui bouffer l’entre jambe. Elle gémissait et se tortillait sous ma langue. Je ne du pas attendre bien longtemps pour que, de un, mon érection revienne, et de deux, que Véronique vienne … 😉 elle cria tellement fort, que tout le quartier a du savoir ce qu’il se passait ici…

Voyant que mon érection était revenue, elle me dit : « Prend moi comme une chienne.. »

Elle étendit une serviette par terre et s’est mise à quatre pattes. Je la suivis par terre et je la pénétrai profondément, sa chatte était tellement serrée et chaude, on aurait dit que c’était sa première fois, mais on voyait à ses actes qu’elle avait déjà un bon bout de chemin de fait.

Au bout de quelque minutes, elle eut un autre orgasme et me dit sur un ton autoritaire : « Maintenant tu viens en moi … ! »

Qu’est ce que vous vouliez que je fasse d’autre, après quelque coup, j’éjaculai, ce fût tellement intense, j’ai eu l’impression que mes couilles étaient rendu des raisins sec…

Maintenant, je ne vais plus à la piscine que pour m’entraîner, vous devinez pourquoi …

Auteur: Martin capitaine

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *