Je lui ai offert mes trous pour mes dix-huit ans !

Thadée et moi sommes amis depuis quasiment la petite enfance. Je suis son meilleur ami et il pense tout savoir de moi. La seule chose qu’on n’avait pas encore faite, c’était baiser ensemble. On s’était juré d’attendre que je sois majeur…

Quand le grand jour arrive enfin, il passe me chercher. Comme prévu, je me suis fait tout beau.

– Tiens, c’est pour toi ! me dit-il en me tendant mon cadeau.

Très ému, je saute au cou de mon Thadée pour l’embrasser.

– Mais tu ne l’ouvres pas ? me questionne-t-il, surpris.

– Si, si ! lui dis-je, la gorge serrée par une légère émotion.

Et là, je deviens rouge pivoine lorsque je découvre mon cadeau : un gode !

– Je ne connaissais pas ta taille, alors j’ai pris celui-là, plaisante Thadée. Tu crois que ça ira ?

Je ne réponds pas, manquant de m’étrangler. Encore sous le choc, je continue néanmoins de l’embrasser. C’est la première fois qu’on se roule une pelle comme ça, bien baveuse et aussi longuement. Plaqués l’un contre l’autre, nos corps n’en finissent pas de s’épouser.

– Mais tu triques, mon petit chéri ?!

– Oui, je t’aime… lui dis-je, toujours aussi ému.

Thadée bande lui aussi comme un fou, je le vois à la barre que fait sa queue sous sa braguette. Il me prend par la main et m’entraîne au dehors. Il a dans l’idée de m’amener dans un endroit où personne ne pourra nous trouver : la salle paroissiale.

– N’oublie pas ton cadeau, surtout ! me dit Thadée, sans savoir que je vais vraiment l’écouter.

Un fois arrivés, nous vérifions que le curé est bien absent. De toute façon, ce n’est guère important, vu qu’il nous adore tous les deux et qu’il a été le premier au courant du béguin que l’on éprouve l’un pour l’autre depuis toujours.

Après m’avoir retiré le pantalon, Thadée me fait asseoir. Une nouvelle fois il m’embrasse tout en s’amusant à promener l’extrémité du gode sur mon torse imberbe.

Portant la main à mon slip, Thadée n’a qu’à décoller l’élastique pour que ma bite raide s’en échappe, fière et bien dure. Pour la première fois de sa vie, Thadée va avoir ma queue dans la bouche, celle du garçon qu’il aime depuis toujours !

C’est comme une délivrance, aussi bien pour moi qui pousse mon premier gémissement de plaisir que pour lui, qui se met à pomper sa première queue comme s’il était un véritable expert en la matière. Il y met tant de passion qu’à aucun moment il se demande s’il s’y prend bien comme il faut. Ca devient naturel pour lui de sucer…

 

– Ta queue est super bonne ! Se sent-il obligé de meugler entre deux aspirations de gland.

 

– Continue, t’arrête pas ! Lui dis-je en gémissant.

 

Il essaye maintenant de prendre ma bite tout entière dans la bouche, au risque de se donner l’envie de gerber à chaque fois que mon gland butte loin contre sa glotte. Levant les yeux vers moi, il s’aperçoit que je suis en train de sucer le gode, tel un petit démon lubrique. Je suis bien sûr qu’il ne m’a jamais vu sous cet angle ! Devant ce spectacle inattendu, Thadée me dit qu’il a l’impression que sa bite va exploser de plaisir toute seule.

Lire la suite de l’histoire

Auteur: Aurelien

Coquin amoureux de la plume et des belles photos, Erosto, m' est comme un petit boudoir coquin permettant de mettre par écrit les plaisirs sexuels, les histoires érotiques et les nombreux conseils coquins pour les couples, les hommes et les femmes qui aiment comme moi pimenter leur vie sexuelle et agrémenter les soirées torrides pour le seul plaisir du partenaire

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *