Epouse baisée sur le parking du restaurant – histoire érotique

Dans l’entrée de la grande maison, David s’arrête dans ses pas et regarde fixement la vue éblouissante devant lui….

Ses cuisses sont bronzées et musclées et ses longues jambes bien galbées se terminant par des pieds délicats avec des ongles de pied revêtus d’un élégant vernis rouge et d’une simple paire de talons noir.

Ses yeux remontent le long de son corps. Ses longs et épais cheveux châtains tournoient le long de son dos. Ses yeux bleu vif, ses dents parfaites et son sourire sont magnifiques. La chemisette légèrement trop petite, à carreaux rouges, est déboutonnée, les deux moitiés basses et attachées à un nœud, retenant à peine ses seins de la taille d’un pamplemousse.

A 40 ans, elle est plus sexy que jamais, avec un corps dont n’importe quelle jeune allumeuse aurait été fière.

 

*****************

 

David ? Oh David ! Est-ce que tu m’écoutes ? Allooooooo ?

Ses paroles le font sortir de sa transe. Tandis qu’il la fixe, une goutte de sueur de son cou coule dans la vallée étroite du décolleté avant de disparaître lentement entre ses grandes mamelles parfaites. Il sent sa bite grandir tandis qu’il regarde le cordon d’humidité glisser entre ces deux monticules jumeaux.

Nathalie remarque immédiatement sa réaction.

-Salut bébé, je vois que tu approuves, dit-elle de façon sexy. Je suis contente que tu n’aies pas oublié notre rendez-vous hebdomadaire !

 

*************

-Quelle merveilleuse idée, dit David en s’installant profondément dans le siège du Tahoe alors que Nathalie se glisse derrière le volant.

-Etre chauffé ? Je n’en ai jamais rêvé. Je ferai envie à tous mes amis.

-Bien sûr que si, bébé, dit Nathalie, en mettant le SUV en marche. Maintenant, où devons-nous aller en premier ? Raphaël ?

-Ouais ! Ça a l’air parfait !

Raphaël était son bar et sa taverne préférée. Et aucune des personnes qui y travaillent ou qui fréquentent le saloon n’a jamais rencontré Nathalie.

 

********************

 

-Vous voyez, les gars, qui a dit que je n’avais pas de couille ! » David plaisante.

Autour de la table, six de ses amis occasionnels rigolent.

-Et même une sacrée paire ! Tu peux le croire !

-Bien sûr que si ! dit l’un des hommes, jetant à Nathalie un regard long et reconnaissant.

Il est visiblement excité par la quantité de peau qu’elle dévoile. Ses yeux suivent la piste le long de ses longues jambes jusqu’à ses petites fesses avant d’admirer la façon dont les deux moitiés de sa chemise s’efforcent de bercer ses gros seins parfaits, fièrement exposés à la vue de tous.

Tous les hommes fixent le magnifique corps élancé de Nathalie.

Aimant l’attention qu’elle procure aux hommes, elle leur sourit, ne disant rien pendant que David se vante et raconte ses histoires. Avec chaque regard envieux dans sa direction, elle sent son sexe chaud devenir humide. Sachant à quel point elle est excitante, les hommes étrangers font tourner Nathalie à fond.

-Allez, elle n’a pas l’air du genre de femme qui ferait n’importe quoi de ce que tu dis  » dit haut et fort l’un des étrangers.

Mais à en juger par la façon dont ses yeux la dévorent, Nathalie soupçonne qu’il mente.

-Pas cette jolie poupée ajoute-il finalement

Nathalie regarde l’homme droit dans les yeux et dit d’une voix ferme et égale.

-C’est là que tu te trompes. Je fais tout ce qu’il me demande parce que c’est le genre de fille que je suis et le genre d’homme qu’il est.

Elle leur lance un sourire complice, se tournant pour regarder chacun d’eux dans les yeux comme pour lancer un défi.

-Maintenant, messieurs, si vous doutez encore de moi, je suppose que la seule façon de vous convaincre est de vous le montrer, dit-elle doucement avec un sourire sexy.

Alors qu’elle respire profondément, sa poitrine se relève et retombe. A chaque regard fixe, les hommes sont stupéfaits, envoûtés par la femme sexy. Elle lève la main droite et touche très légèrement son mamelon à travers son chemisier. Lorsque le picotement se manifeste à travers le tissu fin de son chemisier, elle entend les hommes haleter.

En jetant un coup d’œil sur eux alors qu’elle joue avec son mamelon dur, elle ronronne doucement dans un air méridional exagéré.

-Si vous étiez tous prêts à nous suivre sur le parking, je suis sûr que David et moi pouvons vous offrir un spectacle que vous n’oublierez jamais

Les hanches de Nathalie se balancent d’une façon légèrement exagérée alors qu’elle conduit la troupe d’hommes. Elle peut sentir le jus féminin suinter jusqu’à ses lèvres intimes, la rendant chaude et humide et prête à s’attaquer à la grosse bite de David, dure et ardente. Ses mamelons en érection roulent et frottent à l’intérieur de son chemisier à chaque pas qu’elle fait.

Le parking de Raphaël a juste assez de lumière pour que tout le monde la voie. Quand les hommes l’encerclent et qu’elle est raisonnablement cachée par des voitures de tous les côtés, elle se tourne vers David et lui donne un sourire gratuit.

Elle demande doucement en défaisant les moitiés de la chemise pour montrer ses gros nichons crémeux et roses :

-Sympa, hein ?

Un gémissement collectif de la foule d’hommes excités autour de Nathalie se fait entendre. Elle se sent vilaine ! Vraiment très vilaine !

Détachant sa ceinture et détachant ses fesses serrées, Nathalie glisse ses pouces à l’intérieur de sa culotte bien ajustée. Elle la descend lentement, exposant d’abord quelques mèches de son buisson bouclé de poils pubiens et donnant ensuite aux hommes une exhibition complète de son buisson.

Nue, elle se tient ses bras écartés pour qu’ils puissent apprécier son corps nu voluptueux.

-Elle est magnifique ! Crit un homme.

-Regarde ces nichons ! s’exclame un autre.

-Quelle putain de nana ! grogne un troisième.

Ils se rapprochent tous un peu plus.

Nathalie glisse le bout de son majeur entre ses lèvres, frottant doucement son clitoris. Les hommes la regardent, leurs yeux se jetant dans son corps voluptueux, la font se sentir aussi excitée qu’elle l’a été pendant longtemps. Elle baisse doucement, lentement, les doigts d’une main et se masse les seins de l’autre en regardant leurs mâchoires tomber pendant qu’elle se pince les mamelons roses.

Quelques hommes s’approchent d’elle, mais elle s’éloigne facilement d’eux, dansant lentement et dandinant pour eux son corps courbé et voluptueux. En riant sexuellement, elle roule sa langue obscènement hors de sa bouche, léchant ses lèvres rouges pour les faire briller érotiquement.

Se glissant vers David, elle lui tend audacieusement la main entre les jambes et lui agrippe sa queue et ses couilles à moitié dures, en les serrant fermement.

-Je vais te retourner la tête, siffla-t-elle avec insistance.

Ses yeux bleus sont remplis de la faim de bite qui la consume.

-C’est ce que je vais faire…. devant tous tes amis !

Secouant son corps, montrant aux hommes ses gros seins rebondissants et son magnifique cul en forme de cœur, Nathalie l’allume. La plupart des hommes portent déjà de grosses boursouflures à l’entrejambe alors qu’ils fixent son corps nu.

Un des gars a l’audace de sortir sa grosse bite dure et la caresse juste là et après un coup d’oeil rapide à David, Nathalie va danser près de l’étranger.

Avec une bosse lente et grinçante, elle balance lentement son corps nu contre son gland pendant qu’il se caresse, en visant ses seins directement. S’agenouillant rapidement, regardant autour d’elle tous les visages excités, elle sourit d’un sourire vilain avant de donner à la grosse bite de l’étranger un long et lent léchage humide.

Son grognement manque d’être noyé par les murmures de ses amis qui l’observent. Chacun d’entre eux voulant être à sa place.

Elle commence à la base de ses couilles et remonte lentement les veines de ce barreau de chai. Une longue lèche qui l’emmène de la base jusqu’au sommet de son gland de la taille d’une grosse balle de golf brillante.

Il gémit encore, plus fort, la suppliant de lui sucer la bite.

Elle secoue la tête. Cela viendra plus tard. Sans prévenir, elle se lève et retourne vers David, les yeux flamboyants de luxure.

Le poussant contre un côté de la voiture, elle s’agenouille et, les mains tremblantes, elle ouvre son pantalon, le descend juste un peu, bloqué par ses cuisses musclées et sort sa grosse queue et ses couilles. Saisissant sa bite par le manche, son besoin est tel qu’elle commence à la secouer, presque violemment.

-Je vais te vider jusqu’à la dernière goutte ! siffle-t-elle.

Le picotement dans sa chatte est fort, exigeant qu’elle se fasse baiser. Le fait d’être observée ne fait qu’ajouter à son exaltation.

Les hommes s’entassent plus près de Nathalie alors qu’elle caresse la bite de David. Regardant autour d’elle les visages fixes, elle se penche et embrasse le bout avec un gros bruit de succion, ronronnant doucement, frottant la grosse tête de bite tout autour de ses joues.

-Tu veux une pipe, mon étalon ? Hein ?

David essaye de parler mais ne peut pas. Il se lèche les lèvres, mais sa langue est sèche. Finalement, il hoche la tête, le cœur battant dans sa poitrine, incapable de croire à quel point Nathalie s’amuse de ce spectacle exhibitionniste.

Sa bouche salive pendant qu’elle caresse la bite de David. Le contact de son gland contre ses joues, ses lèvres et son nez était électrisant, envoyant des picotements chauds et érotiques dans tout son corps.

-Je dois juste sucer ta bite ! ronronne la femme aux gros nichons, frottant ses mamelons contre les cuisses nues de David.

Debout, elle se penche rapidement à la taille, ses seins pleins se balançant loin de son corps et son cul ferme et mûr en forme de cœur pointant fièrement sur l’écran. Tenant sa bite par sa tige rigide et lancinante, elle dépose une série de baisers chauds et bruyants sur son gros gland. Inspirant profondément, elle peut sentir l’odeur musquée de la bite de David et ça l’excite encore plus.

Elle peut sentir les regards des hommes étranges qui l’observent travailler ses lèvres mouillées sur sa bite charnue. Ressentir l’intensité de leur convoitise la fait trembler. Elle a l’intention de donner aux hommes un spectacle qu’ils n’oublieront jamais.

Jamais !

Serpentant sa langue, elle se concentre sur le gros gland de David. Elle tapote à la couronne charnue, tourbillonnant sa langue autour de sa pointe de bite, salivant librement de la saveur masculine. Continuant à lécher et caresser la bite de David, Nathalie s’accroupie aux pieds de David et laisse tomber sa main gauche sur sa chatte et touche légèrement ses lèvres chatouilleuses.

Elles sont déjà chaudes et humides de jus de chatte.

-Mmmmmmmmmmmmmm ! gémit-elle profondément quand elle étire de nouveau ses lèvres douces sur son épais gland.

Elle enfonce son baiser charnu au fond de sa bouche magnifique. Elle laisse une sensation de vide sur le bout de sa queue, laissant tourner sa langue autour de la couronne de sa bite pendant que ses joues se décollent dedans pour l’entourer.

Suçant comme une affamée, elle écarte les pieds et enfonce un doigt profondément dans sa chatte. Elle prend la moitié de la bite de David dans sa gorge et commence à faire monter et descendre sa tête de haut en bas plus vite, la tige mouillée brillante qui brille dans la lumière faible, visible pour tous les observateurs de voir.

Un calme mortel s’abat sur la foule alors que les observateurs se tiennent à proximité, captivés par le spectacle de la femme nue, affamée de bites, qu’elle donne. Finalement, elle entend des murmures d’appréciation à mesure que les hommes se rapprochent encore plus.

-Putain, elle est incroyable ! dit la voix de quelqu’un.

-Bien sûr que je suis incroyable ! Nathalie pense en déplaçant ses longs cheveux châtains, tout en mâchant doucement avec ses lèvres sur la large tige palpitante. Son gland frappe chaudement contre le palais de sa bouche, sa bite étirant ses lèvres remplissant sa bouche.

David ne se sent pas du tout mal à l’aise de se faire sucer la bite avec tous ses amis autour de lui. Alors même que Nathalie suce et grignote sa canne d’amour, il imagine les histoires dans son esprit – toutes audacieuses et envieuses – qui vont circuler autour de lui avant la fin de la soirée. Poussant ses doigts à travers la crinière luxueuse de Nathalie, il guide son visage de haut en bas sur sa bite turgescente, sa bite baignant dans la chaleur et l’humidité de sa bouche qui suce passionnément.

Le jus chaud du sexe féminin de Nathalie ruissèle sur le sol froid du parking alors que les doigts de celle-ci continuent de titiller ses lèvres et son clitoris. Tremblante, gémissante, il lui semble qu’elle n’a jamais rien fait d’aussi érotique que la bite qu’elle suce en ce lieu et maintenant. Sachant qu’elle fait sa salope devant des hommes qu’elle n’a jamais vus auparavant, des hommes qu’elle ne reverra plus jamais, elle ajoute une dimension incroyablement chaude à l’érotisme qui la fait frémir de convoitise de la tête aux pieds.

-Mmmmmmmm ! gémit-elle, sentant le gland de son homme pulser puissamment contre sa langue qui glisse. Elle suce passionnément, assoiffée de recevoir une récompense épaisse et abondante dans sa bouche.

David contracte lentement ses hanches, poussant et tirant la tige de sa bite chaude et rouge entre ses lèvres serrées et massantes. La sensation de sa langue pénétrante travaillant au-dessus de son gland attise tous ses sens, faisant grandir sa bite jusqu’à sa taille maximale, les couilles pleines.

Nathalie passe ses lèvres d’avant en arrière sur le gland de David, sa langue en mouvement constant. Elle se coince deux doigts raides et titillant dans la chatte, frottant son clitoris qui picote, écartant ses lèvres le plus possible. Les mamelons roses et durcis par le désir qui recouvrent ses gros seins semblent être en feu et la femme au foyer aux gros seins durs souhaite avoir une autre bouche pour sucer ses seins ardents pendant qu’elle apprécie cette grosse bite profondément entre ses lèvres rouges.

Elle gémit d’extase autour de la bite dure dans sa bouche pendant qu’elle hoche vigoureusement la tête sur toute sa longueur. Une de ses mains roule les boules de David entre ses doigts pendant que l’autre lui fait rentrer et sortir trois doigts de sa chatte pendant qu’elle reste à genoux.

La bouche pleine de la bite de David, Nathalie entend un homme dire : « Pourquoi tu ne la baises pas, hein ? Qu’elle aille se faire foutre comme si elle n’avait jamais été baisée ! »

Un petit gloussement de gorge douce a dit à Nathalie que David ne pense pas que c’est une si mauvaise idée.

Elle retire les doigts qu’elle a en elle, elle lui caresse les couilles doucement, les faisant rouler entre ses doigts humides, affamée de la sensation de sa queue dure comme de l’acier pour prendre la place dans sa chatte.

Quand elle laisse la bite s’échapper de sa bouche avec un bruit assez fort, elle ne peut pas s’empêcher de remarquer les gémissements d’approbation des hommes rassemblés autour. Elle commence vraiment à être observée.

Debout, les yeux brillants de la convoitise brûlante qui coule dans ses veines, Nathalie se tient là pendant quelques instants pour laisser les hommes admirer son magnifique corps un peu titubé. Se retournant, elle gémit doucement en se penchant sur le capot d’une voiture, exposant les délicieux globes mûrs de son cul ferme à tous les hommes pour qu’ils les voient.

-Je veux ta bite en moi, dit-elle à David, d’une voix rauque assez forte pour que tous les hommes l’entendent.

Nathalie, souhaitant que tout cela soit filmé, se tortille un peu le cul en regardant leur réaction en gémissant : « J’ai juste besoin d’avoir ta grosse bite au fond de ma chatte » !

C’est évident qu’elle est prête à se faire baiser ! Ses lèvres intimes et clitoris gonflé comme jamais, son jus qui coule, ses poils, tout est à point.

Les gros seins de la femme chaude se pressent contre le métal froid du capot de la voiture et elle gémit encore plus fort qu’avant, se prenant la tête dans les avant-bras, anticipant de prendre la queue de David dans sa chatte.

-Baise-moi, dit-elle bruyamment.

Ses yeux s’ouvrent étroitement pour qu’elle puisse voir certains des hommes se rapprocher encore plus.

David, son pantalon au sommet de ses cuisses et sa bite monstrueuse qui sort tout droit de son corps, se positionne derrière Nathalie. Il met une main sur son cul, l’autre main guidant son gland à l’entrée des lèvres chaudes et juteuses de la chatte de sa maitresse aux gros seins.

-Baise-moi, chérie ! Nathalie gémit bruyamment alors qu’elle sent son chibre sondant l’entrée de sa chatte.

Elle plaque ses seins plus fort contre le capot de la voiture, se réjouissant de la froideur de la surface métallique lisse. C’est un contraste si fort avec la chaleur dans sa chatte et le contact du membre de  David contre ses lèvres.

 

-Ahhhhhh Nathalie gémit, s’assurant qu’elle le fasse assez fort pour que tous les hommes puissent entendre son plaisir.

La bite massive de David force ses lèvres bien écartées, conduisant lentement mais sûrement dans sa chatte. Il regarde son magnifique cul bronzé légèrement quand sa bite rigide prend possession de sa matrice, Juste un peu de sa bite disparaissant dans sa chatte. Il lui enfonce un tiers de sa bite dans la chatte avant de se retirer. Avec les lèvres de chatte de Nathalie entourant seulement l’extrémité de de sa bite, il peut voir le jus briller sur sa tige et le bouton de sa queue inébranlable.

Tremblant, écartant un peu plus ses pieds pour avoir un meilleur équilibre, David pousse à nouveau dans la beauté, enterrant cette fois-ci toute sa grosse bite dans ce puits bouillonnnant.

-Ohhhhhhhhhh, ouais ! les amants gémissent à l’unisson alors que son entrejambe se serre contre les incroyables fesses de Nathalie, signifiant à la foule qu’il lui a donné tout ce qu’il a à offrir.

Nathalie tremble, se balançant légèrement d’avant en arrière quand David commence à pistonner avec de longs et forts coups. Au loin, elle entend les étrangers l’acclamer, l’exhorter, lui dire de la baiser plus fort. Sachant qu’on la regarde alors que sa chatte se remplie de la bite enflammée de David, elle frissonne de convoitise.

Le dessous de sa grosse bite frotte doucement contre son clito, faisant grossir la passion dans ses veines. Tandis qu’elle sent ses lèvres s’étendre et s’agripper autour de la tige fortement veinée de la queue de David, ses genoux cognent contre le côté de la voiture.

-Tu es tellement sexy ! grogne David.

Il glisse sa main dans le dos de Nathalie. Sa peau est veloutée et lisse contre sa paume de la main, ce qui lui déclenche des pulsations plus puissantes. Il enfonce sa bite avec une force accrue, et ses boules claquent contre l’une des cuisses de Nathalie.

Nathalie remue un peu son cul, son corps voluptueux tremblant pendant que la bite de David va et vient entre ses lèvres de chatte en massage. Chaque fois qu’il fourre toute la longueur de sa bite dans sa chatte, elle sent la lente construction de la pression de jus de chatte dans son corps. Ça va être un sacré orgasme, pense-t-elle avec extase. Oh, ouais ! Un putain d’orgasme d’enfer !

Tous les deux gémissent pendant que les bruits humides de leurs corps gifleurs remplissent le parking en cette chaude nuit d’été.

Si quelqu’un passe par là, il ne peut pas résister à l’envie d’aller voir la source de tout ce bruit agréable.

Pendant un long moment, David pénètre sa pute de luxe sans pause ni ménagement. Leurs corps en sueur entrent en collision bruyamment dans le coin sombre et silencieux.

Nathalie respire rapidement par la bouche ouverte alors qu’elle s’imagine sans raison d’avoir une grosse bite dure à sucer en même temps que David la baise. Quand il pousse une mèche de cheveux en ébène loin de sa joue, puis lui touche les lèvres, elle aspire rapidement un doigt dans sa bouche.

Faisant rouler sa langue autour de son doigt, hochant la tête de haut en bas, elle s’assure qu’il est clair qu’elle suce dessus comme si c’était une autre grosse bite dure.

Pendant que la queue de David besogne dans sa chatte juteuse, avec des mouvements exagérés de sa tête, elle fixe chaque homme à tour de rôle et s’assure que tous les gars qui la regardent savent exactement à quoi elle pense, ce dont elle a besoin.

-Regardez-la ! Je parie qu’elle aimerait avoir une bite à sucer !

C’était le gars frustré qui avait reçu la pipe inachevée !

-Aucune chance, mon pote ! Elle est à moi ! Tout à moi ! David répond rapidement, un sous-entendu d’une menace dans sa voix alors qu’il continue de labourer dans la chatte de Nathalie.

-Elle est toute à moi… et je ne la partage pas. La seule bite qu’elle suce est dans sa chatte en ce moment !

-Ouais, ouais ! Bien sûr, David, répond l’homme très doucement. Je ne voulais rien dire par là.

Un sourire doux et sensuel s’enroule autour de la bouche de Nathalie. C’est tellement excitant d’être regardé ! Elle lui secoue un peu le cul et contracte sa chatte autour de sa bite envahissante pour lui faire savoir sans mots qu’elle apprécie ce qu’il vient de dire.

-Ohhhhhhhh Les gars, ça doit être la chatte la plus chaude et la plus serrée que j’aie jamais baisée ! Sans blague. Absolument la plus belle petite chatte du monde !

Les gémissements des hommes qui les regardent s’intensifient.

Nathalie suce encore plus fort le doigt de David devant tous les hommes espérant qu’elle va leur sucer leurs bites en même temps. C’est si chaud, si sexy pour elle. Le dessous de la bite , en levrette, frotte sans cesse contre son clitoris durci par l’excitation de la foule, la poussant lentement au bord de l’extase.

Retirant sa main de sa bouche de suceuse, David pose les deux paumes de ses mains sur les hanches pleines et mûres de Nathalie. Il baisse les yeux pour voir sa bite glisser entre les fesses de Nathalie, sa sueur coulant sur sa peau embrassée par le soleil, la faisant briller dans la faible lumière.

En glissant ses mains vers le haut pour saisir sa taille minuscule, il commence à baiser plus fort. Les bruits de leurs corps en sueur deviennent encore plus forts et ses gros seins se balancent sauvagement alors qu’elle repousse son cul contre les hanches de David qui bat des ailes.

-Oh oui !………… ! s’exclame-t-elle avec plaisir en regardant les hommes entassés autour d’eux. Presque chacun d’entre eux a la queue à l’air libre maintenant et ils se branlent tous en même temps.

La femme sexy adore qu’on la regarde.

Elle se moque des hommes, la langue recourbée de sa bouche haletante, « Tu aimes me regarder me faire baiser, n’est-ce pas ? Vous voulez tous être les prochains, n’est-ce pas ? Hein ? »

Avec leurs deux corps luisants de sueur, David lance ses hanches vers l’avant jusqu’à ce qu’il claque bruyamment contre ses fesses rondes et relevées. Nathalie gémit bruyamment et fait un bruit grinçant chaque fois que la bite de David sort de sa chatte. Le couple continue à baiser comme deux animaux en chaleur, travaillant rapidement vers des orgasmes inoubliables.

David sourit aux hommes et s’arrête.

Avec ses lèvres enserrant étroitement la base de sa colonne de chair, David fait un spectacle pour leur public, se frottant lentement contre les glorieuses fesses ambrées de Nathalie, faisant tourner sa queue en rond juste à l’entrée de son vagin dégoulinant.

Nathalie gémit en sentant la bite de David palpiter dans sa chatte. Ses mamelons lui font mal alors qu’elle les plaque sur l’acier froid du capot de la voiture. Elle se retrouvée à remuer des hanches contre les poussées taquineries de David.

Finalement, Nathalie trouve la force au plus profond d’elle et se relève du capot de la voiture. Ses gros seins en sueur pendent lourdement, se balançant et rebondissant à chaque coup de hanche de David contre les siens. Elle halète fort quand David s’approche d’elle pour prendre ses gros seins à pleines mains. Ses globes souples débordent de ses mains tendues. Il se met à pétrir la chair glissante de sueur avec ses doigts.

Un autre sifflement, pas d’elle, vient de la gauche de Nathalie.

Elle ouvre rapidement les yeux et regarde de longues trainées épaisses de sperme sauter de la bite du coquin à sa gauche, la même queue qu’elle a taquinée d’un seul coup de langue. Sa douche de sperme file dans l’air et les jets épais de sperme éclaboussent le capot de la voiture, manquant de peu le magnifique corps de Nathalie.

Elle sourit, contente d’elle-même qu’elle peut exciter autant un homme avec son exhibitionnisme.

-Putain ! ronronne-elle fort pour que tous les hommes l’entendent.

Elle devient encore plus excitée tout en regardant les hommes se caressant la bite toujours plus près d’elle. Ils finiront par lui gicler dessus à une si proche distance.

-Allez, va te faire foutre ! J’ai besoin de ton sperme… dans… mon…

Une douleur fugace traverse les seins de Nathalie. David pince ses mamelons durs entre ses pouces et ses index et tire ses seins par les mamelons pour se moquer d’elle.

-Plus fort ! Plus fort ! hurle-t-elle.

Son corps se tourne à moitié vers David, donnant un dernier spectacle pour son public excité. C’est tellement méchant, tellement érotique, tellement interdit pour une femme mariée de faire ça avec son homme devant tant d’étrangers.

David lâche les gros nichons de Nathalie et s’agrippe une fois de plus à ses hanches fermes, tous les deux baisant aussi vite que possible en essayant de culminer avant que leur force ne s’estompe.

Un tremblement incontrôlable commence à se faire sentir au sommet de son crâne et descend son corps comme un raz-de-marée. Quand elle se cogne les reins sur l’arête du capot, elle crie sa passion alors que son orgasme la submerge.

Nathalie se fait surprendre à ce que son orgasme la frappe si vite et avec une telle force.

Soudain, ses yeux se figent et elle ne voit plus rien. Frissonnant, écrasant ses énormes seins contre le capot de la voiture, elle éjacule sur les couilles de son homme alors qu’il stoppe ses mouvements.

Ahhhhhhhhhhhhhh ! » gémit la femme chaude, ses genoux tremblant, frappant contre le côté de la voiture alors qu’elle essaye de rester debout sur ses jambes endolories.

Les mains puissantes de David plongées profondément dans ses magnifiques fesses, l’empêchant de tomber. Son corps tremble de la tête aux pieds, ses genoux tremblants, sa chatte se contractant autour de la queue palpitante.

 

Mais il n’avait pas fini.

David reprend les aller-retours dans son vagin très humide. Chaque fois que la chatte de Nathalie est complètement remplie de sa bite, un long filet de cyprine gicle entre leurs cuisses nues et galbées. Son visage est sombre et dur. Sa douce chatte serre plus fort que jamais sa bite envahissante, comme un gant de velours, le rendant fou d’extase.

Hurlant bruyamment, David jette la tête en arrière alors qu’il enfonce encore plus profondément sa bite dans la chatte de Nathalie. Sans prévenir, ses couilles explosent et il projette d’épais jets de sperme au fond de cette matrice magnifique, incapable de se contrôler plus longtemps.

-Arrrrggghhhh ! grogne-t-il, secouant ses hanches dans une frénésie.

Nathalie avait raison lorsqu’elle soupçonnait qu’elle allait jouir fort. Quand elle sent la charge chaude du déluge de sperme crémeux en elle, son propre orgasme se déclenche, lui remonte tout le long de la colonne vertébrale. La femme est en extase une seconde fois, bien plus forte que la précédente.

Awwwwwwwwww ! gémit-elle, haletante.

Alors que sa prise sur ses hanches s’affaiblie, elle se sentie glisser de la voiture, incapable de trouver la force suffisante pour se maintenir perchée sur son capot, la nympho aux grosses fesses se retrouve allongée au sol.

Alors qu’elle halète pour prendre l’air en regardant David, la première chose qu’elle peut voir dans la faible lumière, c’est sa grosse queue brillante. Incapable de résister, elle saisit la perche d’une main et le ramène dans sa bouche. Le goût de son propre jus féminin et du sperme de David sur son gland charnu la fait frémir d’excitation.

Tout autour d’elle, elle entend des hommes gémir au son du sperme qui atterrie sur le capot de la voiture et sur le parking goudronné.

Certains jets lui couvrent le dos, les seins, les joues et les cheveux. Ça l’excite d’autant plus.

En massant doucement ses mamelons, elle continue de sucer la bite de David jusqu’à ce que tous les hommes se vident les couilles pour elle.

************

Plus tard dans la nuit……………………………………………

Luxuriante dans l’immense bain moussant de la maison, la main de Nathalie taquine son clitoris en se souvenant de la merveilleuse soirée chaude avec David.

Avoir des relations sexuelles devant tous ces gars qui la regardent a été incroyablement chaud, et même la culpabilité qu’elle ressent parce que David est le meilleur ami de son mari, ne peut pas atténuer son humeur.

Le son du téléphone perturbe ses pensées. Il ne peut y avoir qu’une seule personne qui appelle à cette heure….

-Salut Grégory chéri ! Je sais…. Je n’arrive pas à croire que tu seras à la maison dans deux jours entiers !

Sa main trouve son clito en écoutant sa voix.

-Ouais… non…. Je ne suis pas sortie ce soir. Non, je suis une bonne fille. Je suis restée ici cette nuit. J’allais sortir avec Christine, mais elle a dû travailler tard, alors je prends juste un bain moussant.

Ses jambes s’écartent et un sourire lui rempli le visage.

-Ok. Je t’aime aussi. Rendez-vous à l’aéroport samedi ! Au revoir.

 

LA FIN……………………………………………………………..

 

-J’aime tellement la bite ! gémit-elle bruyamment entre deux léchouilles mouillées et fracassantes.

Auteur: Aurelien

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *