Episode 2 – Ma belle belle-soeur

Le premier chapitre de Ma belle belle-soeur

A la suite de cet épisode, ma nuit fut fortement mouvementée. J’ai rêvé toute la nuit de ma belle soeur qui se caressait, qui se faisait prendre par un groupe d’hommes, qui me suçait …
Bref, je me suis réveillé le matin avec la tête dans le cul. Le cul de qui, je ne suis pas sûr. Au réveil j’ai trouvé ma femme très distante.
Elle m’a à peine embrassé, s’est préparé rapidement et a filé au boulot sans rien dire. Je m’attendais donc à avoir une scène en rentrant le soir. Je voyais déjà le déroulé.

Comment as tu pu être aussi sauvage et me prendre furieusement comme ça ?
Qu’est-ce qui t’a excité à ce point, c’est ma soeur ?
De toute façon, vous les mecs vous ne pensez qu’à ça !

Bref je m’attendais à une soirée inversement proportionnelle au plaisir pris le soir d’avant

Je trainais de pied pour regagner le domicile familial. J’ouvrais la porte doucement et je trouvais ma femme assise dans le salon, très calme.
Le calme avant la tempête !!
Elle me demanda de venir m’assoir à côté d’elle !!

Et c’est là qu’elle me dit :

Luc, je voulais m’excuser pour hier soir. Tu as du me trouver très débridée. Je ne sais pas ce qui m’as pris

Moi qui m’attendais à me faire engueuler, elle s’excusait.

Hier, chez Gaëlle, il s’est passé quelque chose qui m’a perturbée.
Pendant que tu étais au toilettes, elle m’a raconté qu’elle avait pour cible un couple ou elle comptait bien faire une partie à trois.
Devant mon étonnement elle m’a expliquée que ça lui trottait dans la tête depuis un moment. L’autre jour, elle les avaient invité chez elle, et elle ne pouvait s’empêcher de les imaginer en train de faire l’amour dans toute les positions. Un moment plus tard elle a été aux toilettes et a remarquée que sa culotte était complètement trempée. Alors plutôt que de rester comme ça, elle l’a enlevé et mis telle quelle sur son étendoir.
Elle m’a avoué que cela l’excitait beaucoup de retourner dans le salon sans sa culotte alors qu’elle était en jupe qui lui arrivait au dessus du genou.

A ce moment je me suis rappelé que Gaëlle s’était rendu juste avant moi aux toilettes. Non cela ne pouvait être qu’une coïncidence.

Alors je lui ai dit qu’elle était folle, que cela ne se faisait pas, et qu’elle devenait une vraie salope. L’idée qu’elle veuille baiser avec une femme était contre nature, mais en plus à trois, c’était répugnant. Mais à partir de ce moment je n’ai plus réussi à m’enlever de la tête les images de moi me faisant caresser et lécher par une femme pendant que tu me faisais l’amour intensément. Ce qui explique mon excitation en rentrant.

Donc non seulement elle ne m’engueulait pas, mais en plus elle m’avouait avoir pris un pied intense en pensant baiser à trois. Ma trique remontant de trois crans d’un coup.

Elle rajouta :

Je te rassure, ce n’est qu’un fantasme, mais je n’ai pas arrêté de la journée d’avoir ces images dans la tête. D’ailleurs j’ai du moi aussi enlevé ma culotte au milieu de la journée tellement elle était trempée. Tu voudrais bien m’aider mon amour

A ce moment Séverine ouvrait ses jambes, écartant les pans de sa jupe et me montrait son sexe glabre et trempé qui s’ouvrait comme une fleur au printemps. Vous pensez bien que je n’ai pas pu lui refuser une aide buccale, puis digitale, puis, puis, puis …
La jouissance fut encore plus intense que la veille.

 

Auteur : Lulu

Avatar

Auteur: Aurelien

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *