Elle me surprend

Ma femme est sorti faire des magasins, elle rentrera très tard. Heureusement qu’elle a laissé sa cousine, plus jeune, mais dit elle très coquine. Après déjeuner j’ai une envie de baise. La cousine après avoir débarrassé la table est dans sa chambre. Je pense à son sexe et qu’elle peut bien en faire maintenant.
J’entre chez elle sans frapper. Elle est couchée, calme. Je l’agresse un peu :

Branle toi, fais toi jouir.
Ça va pas, non ?
Si, mais je veux te voir faire, comme ta cousine.

Je ne savais même pas qu’elle se faisait reluire.

Tu le fais bien toi, non ?
Oui des fois, le matin au réveil.
C’est bon ce que tu te fais ?
Assez pour me faire jouir.
Alors fais le, devant moi, j’en ferais autant.
Tu te branlerais en me regardant prendre mon pied ?
Tu verras.

Elle enlève son string, montre sa chatte qui commence à mouiller. Sa main gauche écarte les lèvres.La main droite est sur sa fente. Son regard ne quitte pas le mien. J’entoure ma bite avec la main. Je commence  à descendre le prépuce quand sa main passe sur son con en entier. Puis chacun se branle en regardant l’autre. C’est un peu comme si nous nous baisions : sa main va de plus en plus vite, la mienne non, sinon mon jus partirait.
Elle se raidit, son regard se fige en jouissant.
De mon coté j’accélère les mouvements, je vais juter.
La porte de la maison s’ouvre : ma femme revient chercher je ne sait quoi.
Elle nous voit bien sur. Au lieu de pousser les grands cris, elle s’approche de nous. Je pensais qu’elle allait me branler, alors qu’elle m’a tout couper.
Elle se penche sur le ventre de sa cousine. Elle pose sa bouche sur le sexe humide C’est sa langue qui part à la conquête du sexe. Tout en commençant un léchage méticuleux du sexe de sa cousine, elle se met toute nue, offerte à moi.
Je n’hésite pas à venir coller mon pubis contre ses fesses. Ma queue fait une reconnaissance de sa raie. Je rebande mieux que tout à l’heure. Elle caresse ma bite avec ses fesses, sans cesser de lécher le vagin de la cousine.
Je crois, c’est ce qu’elle avoue ensuite qu’elle entre sa langue le plus profond dans le vagin récupère le maximum de cyprine, que c’est sa première fois avec une autre.
Je ne la connaissait pas amatrice de fille à ce point. C’est pourtant sa première fois. Elle se tourne complètement pour donner son con à l’autre fille. Elles s’installent en 69. Je les vois se lécher sans se soucier de moi.
Elle se lèche, mais les doigts participent au plaisir. Ma femme se fait mettre deux doigts dans le cul (elle aime la sodomie) Notre amante cherche, ce qui est osé, juste à coté : un gode pour se le mettre dans le sexe. C’est moi qui trouve l’engin et le lui met dans le ventre. J’en suis récompensé par la puissance des son orgasme.
Je reviens sur ma femme, je passe ma bite dans les fesses. Elle ouvre volontiers son cul. Je la sodomise encore une dernière fois, jusqu’à épuisement de mon stock de sperme. Elle fini de masturber l’autre fille et fini par dire, satisfaite :

– Nous choisirons nos maîtresses ensemble.

Auteur: fabrissa

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *