Ecole de salope pour fille

Elles arrivent tôt le matin et sont rapidement mises à nu. Aucun vêtement ne doit être porté par des salopes. Les médecins vérifient qu’elles n’ont pas de maladie et leur donnent un numéro.  Elles devront gagner leur nom ici. Pendant qu’elles défilent, on leur donne une chaîne composée de 13 maillons et d’un cadenas. Les chaînes doivent être portées autour du cou à tout moment sous peine de recevoir une punition. Les cadenas peuvent s’ouvrir avec une clé que seul le proviseur dispose. Je suis le proviseur de cette école.

Les filles sont déplacées vers leur dortoir, 50 filles dans une chambre. Elles vivront ensemble, dormiront ensemble, mangeront ensemble, tout sera visible par tout le monde. Les filles sont emmenées vers un auditorium et attachées à des chaises en acier froid. Les poignets, les chevilles et les corsages sont retenus et elles sont obligées de regarder devant. Je lance une vidéo, c’est un lavage de cerveau des filles afin qu’elles obéissent aux ordres. « Vous êtes une salope, vous servez des maîtres, vous êtes une salope, vous aimez être une salope. » Pendant 3 heures, la vidéo tourne. Je marche sur scène et je regarde les salopes. J’en remarque une sans sa chaîne. Je lui ordonne de venir sur scène. C’est une fille noire, 18 ans. Elle tremble lorsque je lui montre un X en acier auquel je la sangle. Je lui demande si elle a déjà était baisé par le cul. Elle secoue la tête et je souris. Je sors un grand gode noir pour lui enfoncer lentement dans le cul. Elle se fait enfoncer le gode dans le cul devant toute l’école jusqu’à atteindre l’orgasme. Je lui enlève alors le gode et le lui fait lécher pour le nettoyer. Je lui dis de retourner à son siège. « Que ce soit une leçon, vous allez obéir. »

Le lendemain, j’entre dans ma salle de classe et la première classe sage. Les bras derrière le dos et les jambes écartées. Elles sont rasées et cirées comme le règlement de l’école le demande. Bonjour salopes bienvenue à « 101 dispositifs de servitude ». Je me tourne et fit face à une cage en forme d’œuf juste assez grand pour contenir une fille accroupie sur ses mains et genoux. Je fais tourner la cage et sélectionne une fille au hasard. Une grande fille blonde maigre.

« Joue la salope. »

Elle rentre docilement dans la cage et je la verrouille de l’intérieur. Son cul rond ferme pousse contre une extrémité et ses lèvres sont proches d’une autre.

« C’est ce qu’on appelle la cage de Mao Li inventé en Chine au 1er siècle. » Elle garde des filles dans la bonne position pour accéder à la chatte et au cul ainsi qu’à la bouche facilement et donne un certain plaisir. »

Je sors une cravache de mon bureau et tapote sur les fesses nues de la fille. Elle sursaute et crie, mais ne peut s’échapper. J’appelle les autres filles pour remplir la pauvre fille. Elles lui frottent la chatte et la doigte jusqu’à l’amener à l’orgasme pour finalement le lui refuser. Je finis par la libérer.

« Maintenant, il est temps de découvrir les pinces. »

Je sors une boîte de pinces et appelle une autre salope. Une fille afro-américaine avec de longues jambes sexy. Je pinces ses tétons pour les durcir et j’y place rapidement les pinces qui lui arrachent un cri de douleur.

«Ces pinces à seins sont conçues pour avoir une chaîne attachée à elles ainsi que des poids en bandoulière. » Je commence à le faire quand elle commence à me supplier de ne pas le faire, en faisant valoir que ses mamelons sont sensibles. Je la baffe et 2 gardiens l’emmènent.

Je m’occuperai d’elle plus tard, me dis-je, tout en posant les pinces sur une autre fille. Celle-ci jouissait de la douleur et, pour la récompenser, je pose un vibrateur sur son clitoris et la laisse jouir.

Après 2 heures d’enseignement pendant lesquelles les filles ont appris à être attachées à des lits, des croix et autres objets je les envoie déjeuner. Je parti punir la jeune fille dans le donjon.

« Salope stupide! Pour qui te prends-tu? » Criait-je à la fille qui était attachée à une croix avec son cul exposé à ma vue. Je la fouette sur les fesses. Je l’entends pleurer doucement et lui annonce sa punition pour avoir désobéi aux ordres. Elle devra passer un mois avec un gros plug annal qui ne pourra être retiré que par moi une fois par jour. Elle criait lorsque je lui mis son plug annal et je lui dis de retourner en cours. Demain, elle assistera au cours aux premières loges. Cours de fouet.

Auteur: princesse baicale

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *