Black and White

Ma femme Marie-Laure est une jolie blonde de 37 ans aux cheveux longs et aux yeux bleus. Sa taille de 1m59, sa poitrine assez forte et lourde et ses longues jambes souvent dévoilées ne laisse pas indifférent la population masculine ou féminine.

Mais venons-en à mon histoire.

Le mois dernier nous étions invités à une soirée antillaise chez des amis de la Martinique. Marie-Laure pour l´occasion avait mis une jupe courte noire à volants, un chemisier en voiles noir et une veste blanche. Avec ses cheveux blonds cet ensemble était très harmonieux. Concernant les dessous un porte-jarretelles, des bas et un string noir complétaient cette panoplie de séductrice (ma femme ne porte jamais de soutien-gorge).

Arrivée dans la soirée, il faut dire qu´au milieu de la population à forte dominante black, mon épouse a fait sensation. Ma femme qui aime plaire, mais reste assez timide et réservée a donc passé la soirée près de moi. Nous avons bu, mangé et dansé plus que d´habitude. Le punch faisant son effet, Marie-Laure est rapidement devenue très gaie pour finir carrément saoule. J´avoue que si je n´étais pas à jeun, je n´en fus pas moins vexé pour nos hôtes. Mon épouse m´a alors indiqué qu´elle n´avait pas fait attention, mais que les médicaments qu´elle prenait devaient être incompatibles avec l´alcool et que son état devait en être la conséquence. Ne pouvant se déplacer, mes amis ont proposé à ma femme d´aller s´étendre sur le canapé dans le petit salon. A peine allongée Marie-Laure s´est endormie profondément. J´ai donc passé le reste de la soirée seul, vers 3 heures du matin, nous n´étions plus que cinq, Gérard (38 ans) et Maryse (35 ans) mes hôtes, les deux frères de Gérard tous blacks et moi-même. Gérard nous proposa de faire un tarot dans le petit salon seule pièce encore accessible. Nous nous sommes installés autour de la table de jeux avec une bouteille de rhum et les parties se sont succédées. Deux heures plus tard nous n´avions plus les idées très claires, lorsque Marie-Laure sur le canapé bougea faisant tomber la couverture qui la recouvrait. Maryse se leva pour la rajuster, quand je ne sais pourquoi je l´arrêtai en disant  » non, laisses ! Elle n´est pas jolie ma femme ? ». Effectivement, sa jupe s´était relevée laissant apparaître le haut d´un bas. Un silence me répondit, lourd et pesant. Il faut dire que j´ai toujours fantasmé sur l´amour à plusieurs, sans jamais oser le proposer à mon épouse trop réservée. A partir de ce moment la situation dérapa …

Ghislain le frère le plus jeune de Gérard 19 ans avait les yeux rivés sur la cuisse découverte, Bruno, le plus âgé 43 ans quant à lui très décontracté me répondit « C´est vrai mais on ne se rend pas bien compte ». Maryse, se mit à rire et s´adressant à moi me dit « Ils attendent peut-être que tu leur offres sur un plateau, à ces hommes tous les mêmes ». Ma réponse les surpris tous moi le premier, « Pourquoi pas ». Gérard me demanda de répéter, ce que je fis avec encore plus de conviction « Oui, pourquoi pas en échange de Maryse ». Qu´en penses-tu Maryse ? Demanda Gérard. Comme tu veux lui répondit-elle ! Il faut dire que l´alcool était sans nul doute pour beaucoup de chose dans ce discours surnaturel. Alors Gérard, décida d´un coup, « OK » et se dirigea vers le canapé, suivi rapidement de Bruno et Gérard. « Faites attention de ne pas la réveiller ». Alors comme dans un rêve, je vis la scène suivante se dérouler.

Délicatement Gérard déplaça Marie-Laure pour la mettre sur le dos. Bruno déboutonna alors la veste de mon épouse ce qui nous permis de voir apparaître ses seins sous le voile transparent. La veste fut bientôt retirée complètement, Marie-Laure semblait dormir paisiblement. Elle a de beaux nichons fit remarquer Ghislain qui joignant le geste à la parole les caressait au travers du tissu. Pendant ce temps Maryse avait sorti mon sexe de mon pantalon et commençait à me sucer, comprenant que je ne souhaitais pas rater une image de la scène qui se déroulait devant nous. Bruno défit un à un les boutons du chemisier et les seins de ma femme s´offrirent à leurs caresses. Gérard, Ghislain et Bruno alternaient à les caresser, les sucer et les soupeser. Puis Bruno, s´attaqua à la jupe qu´il fit glisser, le string suivi rapidement offrant la vue de la chatte de Marie-Laure à tout ce public. Ghislain se précipita sur la vulve de Marie-Laure et la lécha goulûment. Je voyais sa tête aller et venir entre les cuisses de mon épouse qui commençait elle-même à bouger, les yeux toujours clos. Gérard et Bruno étaient maintenant nus, leurs sexes me paraissaient énormes. Gérard s´approcha de Marie-Laure et Ghislain lui laissa la place. Je voyais la bite de Gérard s´approcher doucement de la chatte de ma femme. De plus en plus près, puis il entra un peu pour enfin être complètement engloutie par le sexe de Marie-Laure. Mon épouse ouvrit alors les yeux, je vis sa surprise puis elle sembla photographier la scène, Gérard en elle, Bruno le sexe au-dessus de son visage, Ghislain qui lui caressait les seins, Maryse nue entre mes jambes en pleine fellation. Au lieu de se débattre, elle referma ses jambes sur les fesses de Gérard, ouvrit la bouche pour engloutir Bruno et de la main commença à caresser Ghislain. Cette image restera à jamais gravé en moi et je me mis à jouir dans la bouche de Maryse. Marie-Laure se montra sous un jour que je ne connaissais pas, hurlant des propos obscènes à ses partenaires  » Oui enculez-moi, baisez-moi, encore … « . A plusieurs reprises elle se trouva prise par les trois bites. La bouche, la chatte et le cul furent ainsi plusieurs fois visités. Même Maryse eut droit à un 69 d´enfer pendant que j´étais tout au fond de son cul et Ghislain dans celui de Marie-Laure. La nuit s´est terminée, par une pluie de sperme sur les visages de nos deux femmes occupées à s´embrasser. Marie-Laure m´a affirmé s´être révélée ce soir là et depuis nous avons tenté bien d´autres expériences, mais c´est une autre histoire…

Auteur: Martinique bunlibert

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *