Anniversaire surprise

C’est l’anniversaire de ma belle ce soir, je vais enfin pouvoir réaliser son fantasme.

J’ai mis du temps à tout préparer, mais cette fois, tout est réglé comme du papier musique. Moi je suis David, un grand brun de 180 centimètres pour 90 kilos. Pas de ventre, des poils, des épaules larges, une gueule de bucheron comme dit mon épouse.

Mon épouse, Cyrielle, une grande blonde de 175 centimètres pour à peine plus de 62 kilos. Des seins que j’affectionne au bonnet C, un petit derrière rebondi et très douillé que j’aime autant embrasser que fesser. Ses jambe sont longues, interminables, ça lui convient à merveille.

Ce soir, elle va prendre cher comme on dit.

J’ai réussi à trouver 2 autres hommes, triés sur le volet pour combler ses désirs et assouvir son fantasme. Elle ne se doute de rien, je suis fier de moi.

18, heures

-Cyrielle, habille toi, nous sortons lui crie-je du bas de l’escalier.

-On va où ? Je mets quoi ?

-Mets un pantalon et ce que tu veux. Tu verras bien où nous allons.

J’entends la porte de l’armoire, les tiroirs et enfin, elle se dirige à la salle de bain pour se faire une beauté.

Je fais entrer mes deux acolytes  d’un soir.

-Salut Jeff. Salut Paul. Entrez, ne faites pas de bruit, elle est la haut.

Je les accompagne vers notre salle de home cinéma. Une grande pièce de 30 m2 avec de la moquette acoustique sur les murs, un sol lisse pour que le son se réfléchisse dessus, mais isolé phoniquement et thermiquement par le dessous. Entre le grand écran blanc et les fauteuils de cuir rouge, une table basse rectangulaire de 180 centimètres par 120 centimètres. Je l’ai réalisé en bois il y a quelques semaines. Allez donc savoir pourquoi ? En tout cas, c’est que Cyrielle pense. Moi je sais à quoi elle va servir, tout comme je sais pourquoi il y a des manilles et autres trous réalisés dans ces planches en chêne qui m’on coûté un bras et quelques outils de piètre qualité.

Paul et Jeff me félicite pour la qualité du travail et avouent qu’ils reviendraient bien dans d’autres circonstances pour apprécier un film dans cette pièce.

Les bouteilles de champagnes sont entreposées dans des sceaux de glaces dans un coin de la salle ; les vestes de mes acolytes posées sur les dossiers ; quelques amuses gueules sur une table d’appoint. Il trône sur l’enceinte centrale une large collection de plug, de gode, de vibromasseurs, de boules de geisha et encore d’autres accessoires dont je ne me souviens même plus le nom, mis à part le bâillon gode que j’ai hâte de placer sur la bouche de Cyrielle.

C’est un bâillon qui peut être équipé d’un gode, court mais épais pour ne pas refermer la mâchoire et pour éviter au soumis, ou dans ce cas, à la soumise de parler. Le gode à la possibilité d’être retiré pour laisser passer un phallus ou autre objet. J’ai hâte de me faire sucer.

J’indique la salle de bain à Jeff et Paul dans notre discussion, précisant que Cyrielle ne devrait plus tarder à redescendre. En effet, 2 minutes à peine plus tard, nous entendons la porte s’ouvrir et Cyrielle descendre en laissant heurter ses talons sur l’escalier.

-Je suis prête, tu es où ? Me demande-t-elle.

-Au cinéma. Je me prépare.

Je sais qu’elle va venir voir ce que je fais, c’est plus fort qu’elle. La curiosité est un vilain défaut, sauf dans ce cas, où ça m’arrange bien.

Jeff et Paul se tapisse dans l’ombre de la pièce. Je tiens le bâillon d’une main,  un loup de l’autre.

-Bon anniversaire ma chérie, lui dis je en la voyant dans l’encadrement de la porte.
Lire la suite de l’histoire

Auteur: Aurelien

Coquin amoureux de la plume et des belles photos, Erosto, m' est comme un petit boudoir coquin permettant de mettre par écrit les plaisirs sexuels, les histoires érotiques et les nombreux conseils coquins pour les couples, les hommes et les femmes qui aiment comme moi pimenter leur vie sexuelle et agrémenter les soirées torrides pour le seul plaisir du partenaire

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *