Trio avec mon frère (troisième partie)

Lorsque je me suis réveillée, je trouvais Daphné blottit contre moi. Elle se réveilla lorsque je me suis étirée, déplaçant les vêtements dont elle nous avait recouvert

« Quelle heure est-il? » demanda-t-elle

Je regardai ma montre avec mes yeux endormis. « Presque deux heures ».

« Nous devrions probablement rentrer. » dit-elle

« Tu en as eu assez, humm? »

« Seulement pour le moment » me répondit elle en caressant on épaule. Puis elle m’embrassa passionnément et l’on se rhabilla. Je pris le sac et nous repartions sur la route main dans la main.

« Tu sais », dit elle « Je pense que je tombe amoureuse de toi ». Je serai sa main.

« Tu peux » Dis-je. « Et j’en ferai sûrement de même. Mais n’arrête pas d’aimer mon frère. »

« Ne t’inquiète pas, je pense que je peux être amoureuse de vous deux. »

« Alors. » Dit elle après un blanc. « Veux-tu faire l’amour avec Jon? »

« Je veux vous faire l’amour à tous les deux »

Tout était dit. Nous marchâmes en silence le temps restant, nous tenant la main lorsque l’on le pouvait. Juste avant la fin de la route, elle se rapprocha de moi et me pris dans ses bras.

Jon était en train de pêcher au lac pendant que maman était en train de lire. Cela faisait une heure que nous étions rentrées quand le téléphone se mit à sonner. Voulant profiter de ses vacances, je pouvais sentir ma mère entrer dans une bataille interne pour savoir si elle allait ignorer ou non le téléphone. Finalement, elle alla dans la maison pour y répondre.

« C’est votre grand-mère » dit-elle. « Je dois rentrer directement. Vous pouvez rester ici cette nuit et revenir demain à la maison. Ok? »

« Ok! » Répondis-je en pensant à toutes les possibilités pour la nuit « Pas de problèmes »

« Et restez sages! », dit-elle. Je savais qu’elle voulait que je garde un œil sur mon frère et Daphné. Les parents sont naïfs des fois; Elle pense vraiment que je peux les empêcher d’avoir du sexe? Elle était loin de se douter que j’allais plutôt les encourager.

« Je ferais ce que je pourrai maman. » Répondis-je en lui souriant pendant qu’elle partait chercher ses affaires en haut.

Elle était partie lorsque Jon et Daphné revinrent avec un filet de truites. Des nuages sont apparus et une douce brise se faisait sentir. Quand j’expliquai pourquoi maman était parti, ils échangèrent un regard. Puis, quand Jon ne regardait pas, Daphné me fit un clin d’œil. Je me demande si elle lui en avait déjà parlé.

Quand Jon nettoya ses truites, je décidai d’aller prendre une douche. Au moment où je sortais de la douche, Daphné tapa à la porte et passa sa tête.

« Rentres » Lui dit-je, appréciant la façon dont elle regardait mon corps.

« Je ne peux pas y croire, » dit-elle « C’est parfait! »

« Je sais » dis-je en séchant mes cheveux. « Tu est sûre de vouloir le faire? »

« Oh oui! Je veux le faire maintenant »

« Oh mon Dieux, j’ai créé un monstre » dis-je sur le ton de la plaisanterie.

« Ne t’inquiètes pas » Dit-elle en mettant ses bras autour de moi.

« Qu’as-tu en tête alors? »

« Un feu, du vin et la visite surprise de deux femmes nues. Il ne pourra pas résister.

Nous avons grillé les truites puis nous nous sommes assis sur le porche pour pouvoir manger. Il faisait encore bon dehors mais la pluie n’allait pas tarder à arriver. J’ai alors proposer de faire un feu dans la cheminée. Nous avons amené du bois à l’intérieur et Jon a allumé le feu.

Nous avions pratiquement fini la bouteille de Zinfandel pendant le repas alors j’ai vidé la bouteille dans nos verres et ait ouvert une autre. Nous nous sommes allongés dans le canapé en regardant « Ghost » à la télé. J’étais la seule à regarder; après la dernière nuit, ils ont perdus toute pudeur devant moi. Ils s’échangeaient de longs baisers passionnés. Elle allait jusqu’au fond de sa gorge et j’ai senti que notre plan allait être en danger si je n’intervenais pas rapidement.

« Hey Daphné, viens avec moi » ai-je dit en la prenant par le bras. Elle fronça les sourcils et compris immédiatement pourquoi je faisais ça. Elle me suivit donc dans la cuisine.

« Woa, j’ai failli oublier » me dit-elle.

« C’est ce que je me suis dit. J’ai préféré intervenir avant que les choses commencent à devenir sérieuses. » Mon cœur battait la chamade.

Elle était déjà nue, ses leggings et son t-shirt à ses pieds. Et je suivais le mouvement.

« Prête? » Demanda-t-elle.

« Oui. Non! » J’avais soudainement des appréhensions. Et si Jon ne voulait pas de moi? « T’est sûr qu’il voudra? » Demandais-je

« Oui Robin »

« Mais c’est mon frère ! Tu m’as dit qu’il avait perdu la tête sur le moment. Peut-être qu’il ne veut pas reprendre là où on s’était arrêté hier? » J’étais, soudainement, inexplicablement, sûre qu’il ne voudrait pas de moi. Je me mis à trembler et à enrouler mes bras autour de moi.

Daphné mis ses deux bras autour de moi et dit « Ne t’inquiète pas, il ne sera pas capable de nous résister. Allons-y! » Elle m’embrassa, attrapa la bouteille de vin d’une main et me pris la main avec sa main libre puis m’emmena dans le salon.

Le canapé se trouvait en plein milieu du salon, face à la télé et à la cheminée. Jon tenait son verre de vin dans sa main droite. Daphné m’emmena sur la gauche du canapé et je me plaçai discrètement derrière le canapé.

Daphné se mit de son côté du canapé et lui servit du vin. Il tourna sa tête pour la remercier mais resta sans voix lorsqu’il se retrouva devant les seins nus de Daphné.

« Daphné… » dit-il, regardant derrière pour voir si j’étais dans la pièce. Je compris que c’était le moment pour moi de m’assoir sur le canapé.

« Tu me cherches Jon? » demandai-je. Si ce n’était pas le cas avant, maintenant ça l’est.

« Robin… » dit-il, ses yeux faisant des aller retours entre mon visage et mes seins. Puis il fut distrait par Daphné qui s’assit à côté de lui positionnant la bouteille de vin entre ses jambes

« Robin, tu veux du vin? » dit-elle innocemment en faisant bouger la bouteille entre ses jambes.

« Oui » Répondis-je en m’allongeant sur les genoux de mon frère touchant la bouteille avec ma main puis ma bouche. Je me sentais comme Madonna faisant à une fellation à une bouteille. Sauf que là j’étais récompensée par une bosse qui commençait à se former sur mon ventre. Jon ne portait pas de sous-vêtements sous son pantalon.

Il mis sa main sur le bas de mon dos et Daphné me pris les cheveux comme si c’était elle que je suçais. Je retira la bouteille de ma bouche et me retourna vers lui pour lui dire « Surprise! »

La main qu’il avait posé sur moi était tremblante mais sa bite était dure.

« Robin… Tu est sûre? » demanda-t-il d’une voix qui semblait aussi nerveuse que je l’étais. Je m’assis et enfourcha ses genoux. Ses mains posées sur mes chevilles.

« Je me suis posée la question toute la journée. Et oui je suis sûre.

« Nous le sommes toutes les deux » repris Daphné en plaçant une main sur ma taille.

Il soupira et je le vis se résigner.

« Bien, qui suis-je pour résister? » dit-il en me prenant par la taille. J’ai mis mes bras autour de son cou et me mis à l’embrasser. Il avait bon goût, jouant avec ma langue pendant que sa main partait en direction de mes fesses. Je sentis que Daphné était proche et ouvra les yeux pour la voir en train de jouer avec le lobe de l’oreille de Jon.

Nous réalisions un travail d’équipe pour le déshabiller, Daphné s’occupait du haut. Je glissai de ses genoux pour enlever son bas. Sa bite se présenta fièrement m’aura fallu attendre ce moment pour pouvoir apprécier la queue bien montée de mon frère et je me dépêcha de finir de lui retirer son bas pour pouvoir profiter de sa masculinité en détail.

Sur mes genoux, entre ses jambes, je mis ma main sur la base de son membre. Il était plus large que tous les mecs que j’ai eus. Je caressai la base de sa queue puis je me mis à jouer avec son prépuce puis avec le frein. J’essuya une goutte de liquide pré éjaculatoire avec mon doigt puis le mis en bouche. Daphné et Jon me regardaient tous les deux. Il avait le sein de Daphné dans sa main. Il se pencha, toucha ma joue et me montra un visage réjoui. Daphné souri et se retourna pour l’embrasser.

Je repris mes affaires en prenant son scrotum dans une main et en jouant de ma langue sur son gland, mélangeant ma salive et son liquide pré éjaculatoire. Le goût était tarte, granuleux et je me demandais si je pouvais le faire venir avec ma bouche. Déterminée à essayer, j’ai ouvert ma bouche pour le prendre en entier.

Avoir un homme en bouche me donne un sentiment de pouvoir. Je suis en contrôle de son plaisir. J’ai eu de bons profs et j’ai essayé toutes les techniques que je connaissais. Jon était mieux membré que tous les mecs que j’avais déjà eus, je n’ai donc pas essayé de faire un deep-throat mais je l’ai pris aussi loin que possible dans ma bouche tout en laissant ma langue faire le travail. Puis j’ai utilisé ma langue et mes lèvres le long de sa queue pour finalement ne sucer que le gland.

Je ne fais pas attention à ce qu’ils font tous les deux mais je commence à sentir la peau de Daphné contre la mienne, agenouillée à côté de moi. Je me déplaça un peu et la regarda. Elle mis une main sur ma main qui tenait la bite de Jon et mis sa deuxième main sur mes fesses.

« On partage? » Demanda-t-elle.

« Oui » On se mit à lécher sa queue. Il avait une main sur chacune de nos têtes. J’ai léché jusqu’à la base de sa queue pour ensuite attraper, l’une après l’autre, ses boules dans ma bouche laissant Daphné le prendre en bouche. Après un moment, elle me présenta son membre. Je mis ma main sur son gland et le regarda.

« Je veux que tu viennes dans ma bouche. » Lui dit-je.

« Fait le Jon » Dit Daphné. « Il a plein d’énergie » dit-elle en se retournant vers moi. « On peut le faire éjaculer de nombreuses fois cette nuit. »

« Ok » Répondit Jon. « Daphné sait comment me faire bander. Après ça, je veux jouer avec les seins de Robin. »

« T’éjacule pour moi, tu peux les avoir » Répondis-je.

« Je le branle, tu le suces » Dit Daphné. Je la regarda commencer, puis pris le gland entre mes lèvres. Ils avaient tous les deux une main sur ma tête qui suivait mes mouvements. Les muscles de ses jambes se sont contractés et il a commencé à gémir. Daphné le branlait énergiquement.

Sa prise sur mon cou se resserra et je savais que son orgasme était imminent. Daphné arrêta de le branler. Prenant sa bite en profondeur je l’entendis gémir et je reçus un jet de fluide chaud dans ma bouche. J’ai avalé et utilisa le surplus de lubrification pour le prendre plus en profondeur et je sentis un deuxième jet. C’était de trop et je laissai échapper du liquide de mes lèvres. Laissant sa bite partir j’allais essuyer ma bouche avec ma main mais Daphné fut plus rapide et se mit à me nettoyer les lèvres avec sa langue pour finalement faire rentrer cette dernière dans ma bouche.

Nous étions agenouillées côte à côte et regardions le visage surpris de Jon.

« Ce n’est pas réel, n’est-ce pas? » Dit Jon « C’est juste un rêve dont je dois me réveiller »

« Non, nous sommes réelles. » Dit Daphné en me faisant un clin d’œil « Et maintenant, c’est à toi de t’occuper de nous. »

« Il prends mes seins » dit-je en enfourchant ses genoux. Sa bite était encore dure contre ma vulve mais je ne prêtais pas attention à ça. Je pris mes seins plaqua sa face entre les deux. J’ai laissé sa main remplacer la mienne et il se mit à les caresser, les pincer puis à jouer avec mes tétons. Le plaisir se fit directement sentir dans ma poitrine jusqu’au clitoris utilisant ma colonne vertébrale comme transmetteur du plaisir.

Pendant que Jon me baisait les seins je sentis un liquide chaud sur mon derrière. Daphné suçait et léchait mes fesses et sa main se fraya un chemin entre mes jambes pour trouver la bite de Jon plaquée contre ma fente. Sa main bougeait contre mon sexe en même temps qu’elle branlait Jon. Je gémis de plaisir entre leurs mains.

Son autre main était aussi occupée. Elle a appris de nombreuses choses cette après-midi car elle était en train de m’enfoncer un doigt dans l’anus qu’elle avait du lubrifier avec sa salive ou sa cyprine. Elle faisait aller et venir son doigt dans mon anus et j’étais sur le point d’exploser.

« Daphné, arrête » J’haleta « Ne bouge plus ». Je ne voulais pas jouir tout de suite, mais son doigt me procurait tellement de plaisir. Je retira la tête de Jon de mes seins et me mis à l’embrasser. Il mis ses mains sur mes fesses et ne les retira qu’au moment où je rompis le baiser.

Je me retirai de ses genoux, gardant le doigt de Daphné dans mon anus. Je me reposa contre l’accoudoir du canapé et regarda mon frère qui contemplait mon corps.

« A quoi penses-tu? » lui demandais-je.

« J’essaye de trouver comment je pourrai m’occuper de vous deux en même temps » dit-il.

« OOh, je savais que ça allait être bon » dit Daphné.

« Je pense savoir » Dit-je. Je retira le doigt de mon anus et me leva du canapé. « Couche toi sur le dos Daphné » Elle obéit pendant que je m’allonge sur elle écartant ses jambes avec mes genoux posant mon mont au dessus du sien.

« Mmmh, ça me plait beaucoup ça » dit-elle. Je lui souris et me retourna vers Jon. Il était déjà à genoux derrière nous et je sentis sa main sur ma chatte. D’après la réaction de Daphné, la deuxième main de Jon devait être occupée avec la chatte de Daphné. Il m’enfonça un doigt aussi profondément que possible et commença à me lécher les fesses pour ensuite aller vers le bas, les jambes de Daphné. Ses joues étaient collées aux  miennes et ses bras étaient dans mon dos.

« Oooh » dit-elle au creux de mon oreille. Je sentis la langue de Jon sur mes lèvres. Puis celle-ci descendit pour retrouver mon clitoris.

‘Hmmm » Dis-je.

« Ce n’est pas tout » dit-il. Laissant sa main sur derrière.

« Qu’est-ce que tu as en tête? » Lui demandais-je, prête à satisfaire tous ses désirs.

« Lèves-toi Robin » Me dit-il.

« Seulement si j’y suis obligée » Je me mis à genoux et le regarda, agenouillé près de moi, la bite dure.

« Là, allonge toi sur le dos et mets ta chatte contre la sienne »

« Oh! » Dit-je, prenant conscience de ce qu’il voulait nous faire faire. Je fis comme demandé, mettant ma jambe droite au dessus de sa jambe gauche et ma jambe gauche en dessous de sa jambe droite et nous nous rapprochâmes jusqu’à ce que nos lèvres se touchent. « C’est bon » Dit-je. Je me mis sur mes coudes. Daphné fit de même. Je me mis à onduler du bassin.

« Oh oui, c’est bon » dit-elle.

Jon parcourut nos corps avec ses doigts. « Je ne peux pas croire que je vous ai toutes les deux… » ses mains se posèrent sur nos seins et il se mit à les tâter pour les comparer. Je vis Daphné fermer les yeux, savourant le toucher de mon frère.

Puis je sentis son souffle sur mon pubis. Cela devient intéressant, me mis-je à penser, et je le sentis embrasser Daphné puis moi. Sa main abandonna mon sein pour aller se poser dans la courbe de mon bas de dos. J’ouvris les yeux.

Il était agenouillé au niveau de nos hanches, penché au dessus de nos chattes. Je regardais sa langue sortir pour trouver mon clitoris et je sentis les cuisses de Daphné trembler contre les miennes. Il léchait nos clitoris en même temps!

« C’est ça Jon! » Dit-je. « Encore! » Il se mit à lécher encore plus fort, pus vite, arrivant parfois à nous lécher en même temps, parfois chacune à notre tour. Sa langue était merveilleuse. Il pressa sa bouche sur nos pubis et sa langue sonda loin vers le bas entre nous.

Un doigt se glissa dans la fente entre mes fesses. La chaleur dans mon ventre commençant à se propager, j’ai levé un sein pour commencer à le lécher. C’était maintenant que je voulais mon premier orgasme. Sa langue magique concentrée sur mon clitoris me rapprocha de plus en plus de l’orgasme. Puis il tourna son attention vers Daphné. Cette dernière commença à jouir et je sentis ses jambes commencer à trembler pour convulser à l’orgasme.

Nous sommes resté posé pendant quelques minutes, essayant de reprendre nos esprits. Mais j’en voulais plus, et je suis sûre que c’était leur cas aussi. Jon n’avait pas encore baisé l’une d’entre nous et les préliminaires prolongés ne sont pas ce que j’avais en tête pour la soirée. Doucement, je me retirai de la position dans laquelle on était. Jon se releva et Daphné roula sur le ventre. Je lui caressai l’arrière et l’intérieur des cuisses. Elle soupira.

« Je vraiment envie de me faire baiser maintenant » dit-elle.

« Je peux faire ça » répondit Jon avec entrain.

« Juste soit sûr qu’il en reste pour moi » Dis-je en regardant son érection avec anticipation.

« Oh! Il en restera » m’assura-t-il en se penchant vers moi pour m’embrasser et me faire me lever.

« On aurait faire ça bien avant » dit-il.

« On ne savait pas » répondis-je.

« Baise-moi » dit Daphné. Il l’a regarda et me pris dans ses bras.

« Bientôt ton tour » me dit-il.

Daphné était à quatre pattes, le cul en l’air. Jon lui mit une fessée. Il la pénétra facilement. J’ai regardé pendant un bonne minute puis me souvient qu’on était censé faire un trio. J’ai donc rampé à côté de lui, passant mes bras autour de lui et mettant mes mains sur ses fesses. Il passa un bras autour de moi et commença à me caresser les fesses. On s’est embrassé. ça lui a fait changer son rythme et je me suis mise face à lui, ma jambe contre celle de Daphné. Je ne voulais pas le détourner de Daphné mais bientôt, son seul contact avec elle se résumait à sa queue. Ses mains étaient affairées avec mes seins.

Puis j’ai senti une main entre mes jambes. Je ne pouvais pas me tourner pour regarder mais Daphné avait mis sa main entre mes jambes et commençait à pousser. Deux doigts pénétrèrent mon vagin puis commencèrent à jour sur le bord de mon anus. Il y avait beaucoup trop de mains sur moi et j’adorais ça.

Comme Jon se rapprochait de l’orgasme, il a commencé à se concentrer d’avantage sur Daphné et je voulais l’aider à venir. Ses mouvements de bassin étaient longs et j’ai pu atteindre le point où leurs deux sexes se retrouvaient. J’encerclai sa bite dure avec deux doigts tout en pressant les lèvres de Daphné. Cela fit l’affaire. Il se mit à grogner en rythme et à aller au plus profond de Daphné en lâchant un long soupir pendant son orgasme.

Je retira mes doigts et les lui présenta. Il les suça et les laissa partir puis il s’allongea sur le dos de Daphné en prenant ses seins. Je me plaçai devant Daphné pour l’embrasser. Puis elle se leva et serra Jon dans ses bras.

Elle me fit signe de venir rejoindre l’étreinte, ce que je fis sans attendre. Je pense que Daphné avait prévu que je vienne me coller dans son dos mais je suis allé m’appuyer contre Jon à la place bougeant mes mains du corps de Jon vers celui de Daphné, plaçant mes seins sur le dos de Jon et frottant ma toison contre ses fesses. Une de mes mains se trouvait sur la taille de Daphné et l’autre se fraya un chemin entre leurs ventres. Il était pratiquement aussi dur que lorsque je l’avais entre mes deux doigts.

« Je dois y aller » Dit Jon

« Où? » dit-je sans réfléchir.

‘Aux toilettes, Robin »

« Oh! »

Il y alla. Daphné et moi restions là, reprenant notre souffle. Puis je lui pris la main et l’emmena sur le canapé. On s’assit, les jambes entremêlées, les têtes proches.

« Tu t’amuses bien? » dit-elle?

« Tu peux le dire » répondis-je, et nous nous mimes à rire.

« Je ne veux pas que l’orgasme s’arrête » dit-elle. « Je pense que ça peut être additif. »

« Ici » Dis-je en m’appuyant sur l’accoudoir du canapé. « Remettons nous dans la position de tout à l’heure ». Nous nous sommes arrangées pour que nos lèvres se retrouvent à nouveau pour s’embrasser. « Oh! ça fait du bien de juste mettre ma chatte contre la tienne » Dis-je.

« C’est bien » dit-elle. « Mais je ne reçoit pas assez de… friction. » Elle posa doucement sa main sur ma cuisse et roula lentement des hanches. J’étais d’accord, tout ceci est bien plaisant mais loin de nous amener à l’orgasme. « Prends mes mains » dit-elle en me les tendant. Nous étions à moitié assises mais cela permettait à nos chattes d’être encore plus en contact, me laissant sentir son clitoris en érection contre le mien.

« Beaucoup mieux » dis-je. Main dans la main nous avons commencer à nous balancer d’avant en arrière. Rapidement, nous étions haletantes, autant par le plaisir rencontré par cette position que par l’effort que nous réalisions. Elle est venue en laissant s’échapper un souffle et lâcha mes mains. Je gémis avec déceptions et mis mes doigts entre nous pour pouvoir continuer de me donner du plaisir.

Ensuite, je lui caresse le ventre et les seins avec mon pied. Elle fit de même, mais j’attrapai son pied pour sucer sur son grand orteil. C’est alors que j’ai vu Jon penché sur le dos du canapé occupé à nous regarder.

« ça avait l’air drôle » dit-il en me regardant.

« Oui, ça l’était, c’était drôle de nous regarder? »

« Absolument, je peux en voir plus? »

« Bien sûr » répondit Daphné « Qu’est-ce qu’il te ferait plaisir? »

« Humm… et que diriez-vous d’un soixante neuf?

« Je me met au dessus! » dis-je

Daphné se mit sur le dos et j’ai enfourché sa tête. Elle passa ses mains sur mes cuisses et souffla sur ma vulve chaude et humide. J’ai brossé mes seins à plusieurs reprises sur son ventre, appréciant la sensation de picotement dans mes mamelons. Presque en même temps, je sentais la langue de Daphné se poser sur mon sexe et les mains de Jon qui me caressaient le dos et les fesses. Mes seins sont sur le ventre de Daphné et je mets ma tête entre les jambes de Daphné, léchant du clitoris jusqu’au bas du vagin et revenant vers le clitoris. Ce n’était pas la position la plus agréable mais ce que me faisait Daphné était divin et j’essayais de lui rendre la pareille. J’ai eu mon premier orgasme à ce moment là. Mais je continuais de la manger jusqu’à ce que je la sente convulser sous mes coups de langue.

Je me dégagea et m’assis à côté du canapé et me mit à l’embrasser de tout mon cœur. Je jure que je n’avais jamais eu une autre femme aussi douée qu’elle. Mais j’étais plus que prête pour recevoir une bite.

« Jon, j’ai vraiment besoin de toi. » Lui dis-je en tendant ma main vers lui. Je mis sur le dos, les genoux et les jambes écartées. Il semblait savoir qu’il n’y avait pas besoin de préliminaires lorsqu’il s’agenouilla entre mes jambes, sa main sur mes genoux, sa queue bien dressée. Il se pencha pour m’embrasser et j’ai senti la pointe émoussée de cette énorme queue à l’entrée de ma chatte. Je pris sa queue dans ma main, jouant un peu avec avant de la guider en moi.

Quand il sentit son gland entre mes lèvres, il se mit à pousser. Avec un mélange exquis de douleur et de plaisir, il est allé jusqu’au bout avec une bonne poussée venant des hanches, me pénétrant entièrement de sa bite. Je n’avais jamais eu une bite de cette taille en moi auparavant et j’étais aux anges quand il a commencé ses allers retours.

« Robin, tu est tellement serrée… » a t-il dit. « Humm tout va bien…? »

« Et tu es si grand, mon cœur,» répondis-je en reprenant mon souffle lorsqu’il me pénétrait. « Plus vite s’il te plait »

Il obéit et mon monde ne se résumait plus qu’à son sexe pénétrant le mien, l’augmentation de la vitesse de sa bite dans ma chatte et à Daphné qui me massait les seins. Le plaisir était au-delà de l’orgasme. J’étais dans un monde de picotement floue où mes mains ne touchaient rien d’autre que sa peau, où les seuls sons étaient ceux de nos respirations et gémissements, la seule odeur était celle de nos sueurs et du musc entre nos jambes.

Ses coups ont commencés à se faire plus courts et rapides et je savais qu’il était sur le point de venir. Je levais les pieds pour envelopper son corps avec mes jambes. Le changement d’angle fut parfait pour nous deux. Nos orgasmes furent presque simultanés, le fait de sentir son sperme se déverser dans mon vagin déclencha mon orgasme. Il n’arrêtait pas d’aller et venir pour s’assurer qu’il s’était entièrement vidé avant de s’effondrer sur moi, m’étouffant d’un baiser.

« Oh, mon Dieu que c’était bon », ai-je finit par dire lorsqu’il retira sa langue de ma bouche. Je le serrai contre moi avec mes jambes et mes bras, sentant son sexe se rétrécir à l’intérieur de moi. Daphné se rapprocha pour se blottir contre nous. Nous restâmes comme ça un moment puis il se leva.

J’ai du m’endormir un moment, parce que la seule chose dont je me souvient par la suite fut de me réveiller alors qu’il faisait noir et que j’étais recouverte d’un vêtement. La seule lumière provenait du feu et j’entendais occasionnellement des coups de foudre. Jon et Daphné étaient assis en face du feu. Je me rapprochai d’eux.

« Salut Robin » déclara Jon, mettant sa main sur ma jambe.

« Salut » dis-je. « Ai-je dormi longtemps? »

« Non, l’électricité a été coupé il y a quelque minutes. » Daphné enroula sa main à l’intérieur de ma jambe et m’obligea à m’accommoder de position.

« Tu est prête pour plus? » me demanda-t-elle. J’ai fait le bilan de mon corps et décida que oui, je l’étais et le lui dit. Elle mis ses genoux face à moi, mettant ses mains sur mes fesses et se mit à lécher ma chatte. Mon clito était sensible et le sentiment d’euphorie était presque instantané. Je mis mes mains dans ses cheveux et me mis à savourer le moment.

Je n’étais pas du tout surpris quand Jon mis ses mains sur hanches par derrière. Il se blottit contre moi, plaçant sa bite entre mes fesses. Il fit des mouvements de haut vers le bas tout en tenant mes seins qui débordaient de ses mains. Il devait les aimer parce qu’il les a gardé en main un bon moment en les malaxant. Puis il les lâcha, ne faisant qu’ajouter à mon plaisir.

« Je veux placer ma bite entre eux. » me dit-il dans le creux de l’oreille juste avant de me mordre le lobe.

« Ouais » répondis-je. « Daphné, arrête… il veut me baiser les seins. » elle donna un dernier coup de langue sur mon clito avant de se rassoir. Je m’éloignait de sa queue pour aller m’assoir à côté d’elle. « Laisse-moi la sucer un peu avant. » dis-je. Il se mit à genoux entre mes jambes et je pris sa bite dans ma bouche. Il me tenait la tête à deux mains quand j’essayais de lui faire une deep-throat sans succès. Daphné était contre moi, un bras autour de moi pendant que l’autre reprenait le travail que sa langue n’avait pu finir juste avant.

Son sexe était maintenant bien lubrifié; sa queue brillait dans la lumière du feu. Je m’allongeai pendant qu’il chevauchait mes côtes. Je rassemblai mes seins, lui laissant de la place pour un mettre sa queue. Il se pencha plus jusqu’à ce que sa bite fût placée entre mes deux seins. Je serrai alors les seins avec mes mains pour qu’il soit entièrement engloutit dans ma chaire molle. C’est dans ce genre de moment que j’apprécie mes seins surdimensionnés.

Ses mouvements étaient longs, tout comme ils l’étaient entre mes jambes plus tôt. Lorsqu’il arrivé à l’extrémité, je pris le gland en bouche.

Jon me baisait les seins pendant quelques minutes avant de retirer sa queue. Il me fessa la hanche et me dit de me tourner. Daphné me rejoint et nous avions les seins collés. Jon nous présenta sa bite que nous nous sommes mis à lécher. Nos langues se touchaient autant qu’elles touchaient sa bite. Après quelques minutes il vient se placer derrière moi, ses mains posées sur mes fesses pendant que Daphné et moi continuons à nous embrasser. Son pénis passa d’abord sur mon anus puis sur mon vagin, c’est à ce moment qu’il commença à me pénétrer.

Une fois entièrement en moi, il me pris les seins en main et commença à faire rouler mes tétons, me faisant venir, les muscles de mon vagin s’agrippant puis laissant s’échapper sa queue immobile. Quand il relâcha mes seins, Daphné était dessous moi prenant mes seins dans sa bouche, jouant avec ses lèvres et sa langue.

Jon avait toujours ses mains sur hanches et commença à me prendre en levrette. Daphné continua de descendre jusqu’à arriver à ma chatte. Je l’ai senti arrivée a hauteur de nos sexes puis elle se mit à nous toucher avec ses doigts. Puis je sentis sa langue et ses lèvres caresser nos sexes pendant que Jon continuait ses allers retours. Un instant plus tard, je sentis le doigt de mon frère se déplaçant le long de mon anus pour finalement y entrer. Furtivement, je me mis à rêver qu’un autre homme soit présent pour pouvoir combler mes trois trous mais ensuite j’ai imaginé qu’un doigt de Daphné se trouvait dans l’anus de mon frère et je me mis à descendre mon bras pour atteindre le vagin de Daphné avec deux doigts. L’idée que l’on était les uns dans les autres me procura un frisson. Je gémis à haute voix, sentant mon orgasme se rapprocher. Jon s’enfonça au plus profond de moi et éjacula en enfonçant son doigt au plus profond de mon anus. Je plongeai ma tête entre les jambes de Daphné, étouffant mes cris d’extases dans sa chatte, les doigts serrés par son vagin. Nous nous sommes écroulés dans un tas de bras et de jambes en s’embrassant les uns les autres.

Auteur: Robin anagi

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *