Se faire démettre le cul par de la jeune bite allemande

C’est la plus terrible des aventures qui me soit arrivé. Cela s’est passé il y a deux ans mais je peux vous dire que je m’en rappelle encore, tellement ce fut jouissif. Je sortais à l’époque avec Emilie qui connaissait parfaitement ma bisexualité.

Cet été là, nous avons choisi de le passer dans un camping près de Royan. Tous les jours, nous allons à la même plage. Au fil du temps, je remarque un blond superbe dont je finis par savoir qu’il est allemand. Ce mec est de toute beauté, vraiment magnifique, tout bronzé et avec de superbes yeux bleu très clair.

Un jour, sur la plage, il vient s’asseoir à côté de moi alors qu’Emilie est partie se baigner. Il parle assez bien le français pour que nous puissions faire connaissance mais la discussion tourne rapidement court.

– J’ai envie de l’amour avec toi ! m’annonce-t-il dans un français approximatif.

Je n’en reviens pas et, en même temps, j’ai très envie de sa soudaine proposition. Mais que faire d’Emilie, la laisser en plan ?

Ni une ni deux, je propose à Emmerich de me suivre jusqu’au camping. Je me dis qu’Emilie se s’inquiètera pas. Une fois sous la tente, je déshabille Emmerich complètement, il n’y a que le tee-shirt et le maillot de bain à enlever. Je découvre alors un corps sublime et totalement imberbe. Il n’a même pas de poils au pubis. Je me dis que s’il se le rase, c‘est qu’il doit être un sacré vicieux.

A son tour, il m’enlève le haut et le maillot de bain. Et c’est sans attendre qu’il se met à me peloter les fesses. Ma bite ne semble guère l’intéresser.

Ses goûts en matière de sexe son clairs, très clairs. Il n’en veut qu’à mon cul. Je me laisse aller et le laisse faire. Il me fait positionner à quatre pattes et se met à me pétrir le cul à pleines mains. Il me lèche d’abord le cul, inondant mon trou de salive, puis c’est sans prévenir qu’il m’enfile jusqu’à la garde !!

Avec son engin, je me retrouve extraordinairement distendu car son sexe n’a rien de minuscule, bien au contraire, c’est un vrai bon bâton en béton.
lecture gay porno
Puis il me fouille le cul avec un doigt, en l’enfonçant au maxi. Puis avec deux doigts. Puis avec trois. Et il ne fait pas ça en douceur. Mais ca ne fait rien, je trouve ça tellement bon que je jouis du cul à fond. Quand il commence d’introduire son quatrième doigt, je commence, là, à ressentir une certaine douleur… Mais je ne dis rien car, d’un autre côté, c’est délicieux.

Il fait aller très lentement ses quatre doigts, les rentre, les ressort… jusqu’à ce qu’il décide d’approcher son pouce. Il ne l’introduit qu’infiniment lentement. Je m’ouvre de plus en plus. C’est hyper bond d’autant qu’avec son autre main, il me branle vigoureusement la queue et me pétrit les couilles.

Un moment, avec ses cinq doigts, il me branle si bien le cul, en me le défonçant tout doucement, que j’éjacule un puissant jet de foutre comme jamais ca ne m’était arrivé comme ça.

Je souffle un peu, je suis épuisé par cette jouissance. Il profite de l’état presque léthargique dans lequel je me trouve pour m’introduire à nouveau sa bite dans le cul. Mon trou étant toujours relativement ouvert, je le laisse faire et même je trouve ça très excitant de sentir mon cul s’ouvrir à nouveau sous ses bons coups de queue.

Après m’avoir limé un bon moment, il me présente sa bite devant le nez pour me la faire sucer. Il se met à parler en allemand. Je ne comprends pas mais je suppose que ce sont des insultes, vu la tonalité qu’il emploie.

Après l’avoir sucé un moment, il me retourne et recommence à me limer le cul avec sa bite tout en me traitant de tous les noms que je ne comprends toujours pas.

– – –

Auteur: Aurelien

Coquin amoureux de la plume et des belles photos, Erosto, m' est comme un petit boudoir coquin permettant de mettre par écrit les plaisirs sexuels, les histoires érotiques et les nombreux conseils coquins pour les couples, les hommes et les femmes qui aiment comme moi pimenter leur vie sexuelle et agrémenter les soirées torrides pour le seul plaisir du partenaire

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *