Nathalie (première partie)

Ma colocataire Nathalie a récemment participé à un séminaire à Caen. Comme elle ne m’avait téléphoné qu’une seule fois et que d’habitude nous nous téléphonons tous les jours (nous sommes de très grandes copines), j’ai bien senti qu’il se passait quelque chose. Et un soir, au téléphone, elle a commencé à me raconter la rencontre qu’elle y avait faite.

Nathalie est une jolie femme de trente ans, brune, pas très grande, très mince, avec une poitrine de rêve. Et surtout, elle a une peau qui me met dans tous mes états dès que je la touche : incroyablement douce, bronzée, appétissante. Sa beauté n’est pas passée inaperçue lors de son séminaire. A l’issue de la première journée de travail, lors du dîner, elle se trouve à la table d’un jeune homme blond, grand et mince : Jean.

La conversation porte d’abord sur le travail dans leurs agences respectives. Puis, lentement, elle dévie vers des propos plus intimes. « Tu es mariée ? Ton ami te satisfait ? Tu n’as jamais pratiqué le mélangisme, le triolisme, l’échangisme ? ». Et de fil en aiguille, Jean et Nathalie se retrouvent à boire un verre dans un bar. Nathalie a mis sa minirobe noire, très mini même, et très moulante, ce qui ne laisse rien ignorer de son anatomie. Elle ne porte qu’une petite culotte de coton en dessous (il fait très chaud en ce mois de juin). La conversation porte carrément sur le sexe. Jean caresse la cuisse de Nathalie, qui refuse d’abord ce contact. Mais, l’alcool aidant, Nathalie s’abandonne et se retrouve dans la chambre de Jean. Elle était, jusqu’à ce jour, une femme pudique, réservée et fidèle. Mais ce soir-là, elle a tiré un trait sur tous ses tabous. C’est elle qui a pris l’initiative de déshabiller Jean, et de lui administrer une fellation magistrale. La verge de Jean dans la bouche, elle lui caresse les bourses et l’anus, et y aventure un doigt, puis deux. Jean ne tarde pas à éjaculer dans la bouche de sa partenaire. Celle-ci entame alors un strip-tease digne de Demi Moore dans le film du même nom (elle suit des cours de danse moderne). Ce qui a pour effet de redonner vigueur à Jean. Nathalie le chevauche alors, et introduit le membre de son partenaire dans son vagin détrempé par l’excitation. Elle prend toute l’initiative des ébats, se tournant pour que Jean la sodomise profondément. Ils jouissent tous les deux. Nathalie m’a raconté que cet orgasme était le plus puissant qu’elle avait connu depuis longtemps.

Le lendemain soir, Jean, qui connaissait bien la ville de Caen, a emmené Nathalie dans un bar un peu particulier. En y entrant elle a tout de suite remarqué que des couples très dénudés étaient enlacés sur des banquettes en cuir rouge. La lumière bien que très tamisée ne laissait rien ignorer de ce qu’ils faisaient. Jean a rassuré Nathalie, un peu réticente, et ils sont allés s’asseoir à une table et ont bu un verre. Nathalie avait mis un caraco et un short très courts, laissant voir ses belles jambes et son nombril. Pendant qu’ils buvaient, une jeune femme est venue s’asseoir avec eux et tout en bavardant de la pluie et du beau temps a posé une main sur la cuisse de Nathalie. Elle qui n’avait jamais eu de rapports homosexuels, s’est vue étonnée de se laisser faire, et même de provoquer la jeune femme en écartant les cuisses. La jeune femme a alors ouvert le short et glissé sa main à l’intérieur, titillant par-dessus la culotte le clitoris déjà bien gonflé de désir. La caresse fut douce et intense à la fois. Nathalie a eu un orgasme violent en mêlant sa langue à celle de l’inconnue. La jeune femme a alors laissé tomber ses vêtements à terre, et a entièrement déshabillé Nathalie. Elle s’est agenouillée devant elle, forçant un peu sur ses genoux pour qu’elle écarte les cuisses. Sa bouche est alors entrée en action. Nathalie a fermé les yeux, s’abandonnant totalement, frissonnant des vagues de plaisir qui la submergeaient. Elle les a rouverts quand Jean, à genoux au-dessus d’elle, forçait sa bouche de son membre en érection. Elle happa le gland tendu et lui administra une fellation soignée. Il se retira après quelques minutes, passa derrière la jeune inconnue, toujours à genoux entre les cuisses de mon amie, et la pénétra profondément. Nathalie se défit de l’étreinte de la jeune femme, passa derrière le couple en pleine action, s’agenouilla derrière Jean et lui lécha l’anus en y introduisant plusieurs doigts tout en se caressant de l’autre main. Ils jouirent violemment tous les trois.

Auteur: Lara asiab

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *