Madame Besson Chapitre 9 La vente

Tayyip, vous transmet le neufième chapitre de son histoire érotique…

La voiture s’arrêta madame Besson regarda dehors et constata qu’elles étaient à nouveau devant la maison des parents de Léa.
Devenue le vide couille attentionné et goulu de Léa, madame Besson complètement épuisée et soumise suivait Léa qui la menait en laisse.
– Lucas va faire de toi un animal rentable, tu vas voir, tu es faite pour cela, tu es faite pour être fouillée sans ménagement, penchée de force sur des bites qui envahissent ta bouche, enfilée et prise par le cul,
– j’aurais pu te vendre à une autre maîtresse, mais avec Lucas, je suis certaine que tu seras bien dressée et puis nous restons en famille.
« Mlle Fournier, ma propriétaire, donc, a décidé de me vendre à son frère Lucas, mon ancien élève qui a déjà Sarah qu’il dresse en esclave ».
– Allez en route ma salope.
« À mon avis, me dit souvent Mlle Fournier, l’abattage est un bon truc pour toi, allongée sur un sommier, sur le dos, tu écarteras les jambes, tu ouvriras ton cul et ta bouche pour recevoir les hommes qui se présenteront. Tu auras à ta disposition une foule bigarrée et cosmopolite d’Africains, d’Antillais, d’Indiens et d’Arabes, une vie bien réglée, bien organisée, tu ne te fatigues pas… que des plaisirs pour toi ma belle salope, tu y retrouveras ton compte…et puis c’est de bon rapport me dit-elle… »
– Lucas va s’occuper de toi mon animal,
L’humiliation passée, ma nature de soumise me l’a fait admettre…et les plaisirs avides, réels de mon corps ont fait le reste.
« Être la propriété de son frère n’est pas pour me déplaire. Lucas est un bel homme séduisant, grand, il a de l’autorité, sa verge est grosse, longue et épaisse et lorsqu’il me baise, je jouis de bonheur ».
– Tu es faite pour le plaisir des hommes mon animal. Bon assez discuté, à genoux maintenant !
Madame Besson tenue en laisse par Léa, marche à 4 pattes. Ses mamelles se balancent sous elle. Ses fesses attirent les regards des parents de Léa, mais elle ne voit plus rien. Les yeux dirigés vers le sol sous la main qui la dirige.
– Assise mon animal !
Lui dit Léa en lui cinglant les fesses avec la laisse, madame Besson prend la position imposée par Léa,
Lucas dans un fauteuil, les yeux brillants de luxure  regarde madame Besson à genoux, les mains sur la tête qui attend, cuisses largement ouvertes sur l’ordre de Léa, bouche ouverte, nue à part son collier, son porte-jarretelles et ses bas. Un bel animal.
– Alors frère, que penses-tu de ma marchandise ? Je sais que tu en avais envie depuis très longtemps,
– Chère sœur cette femelle a de vraies dispositions, je le sais pour les avoir expérimentées. C’est une belle pute, qui va devoir augmenter son rendement avec moi, mais je vais m’en charger.
– Je vais la prendre, grande sœur, dit-il avec un grand sourire et nous allons faire le nécessaire avec papa et maman, ne sois pas inquiète, ton animal va progresser.
– Tient, dit Lucas en sortant une épaisse liasse de billets de sa poche qu’il tendit à Léa, tu as eu beaucoup de frais… c’est un premier remboursement,
– Merci cher frère,
– Maintenant petite pute, ton nouveau maître c’est moi. D’accord ?
– Oui monsieur Lucas, je suis faite pour vous obéir monsieur Lucas.
Lucas tire alors sur les cheveux de madame Besson pour la redresser et lui donne une énorme gifle qui claque sur la joue qui rougit immédiatement. Des larmes jaillissent de ses yeux.

– Aaaaarrh !
– Parfait Besson, tu es à moi maintenant. Dis-le !
– Je suis à vous… je vous appartiens monsieur Lucas.
Madame Besson a les larmes aux yeux, son sexe s’enflamme de mouille,
– Tu vois, c’est bien. Tu vas vite devenir une vraie et bonne gagneuse. C’est bien ce que tu veux ?
– Oui monsieur Lucas, je suis votre pute. Je suis faite pour être utilisé comme votre salope monsieur Lucas.
Madame Besson vient d’être vendue.

– Lucas, maintenant que tu as Besson, pourrait-elle me faire un petit plaisir ?…
– Bien sûr Léa,
Et s’adressant à madame Besson,
– Animal, vas remercier Léa pour t’avoir fait découvrir la pute qui est en toi.
– Oui monsieur Lucas.
Madame Besson accepte, d’être vendue et Lucas comme nouveau maître. Nue, les seins ballants, elle se dirige, toujours à quatre pattes, vers Léa et s’arrête quand elle a le visage collé devant la robe de son ancienne maitresse… Ce dont elle rêve depuis longtemps est sur le point d’arriver.
– Ne me déçois pas animal !
Léa lui soulève la tête, lui caresse les cheveux, titille sa boucle d’oreille de marquage et pour voir son pubis et sa fente rasée, de son pied, elle lui écarte les cuisses qui s’ouvrent sans tergiverser. La main impérieuse de Léa l’empoigne par les cheveux pour la contraindre à plaquer sa bouche contre le sexe merveilleusement lisse, épilé et aussi humide que le sien. Toute en impudeur, immédiatement, madame Besson, ouvre la bouche et commence à lécher les lèvres, introduit sa langue dans l’intimité de la femme excitée, s’attarde sur le clitoris, elle a compris ce que veut Léa, jouir de la langue de madame Besson.
– Tu es une bonne chienne, continue, fais-moi bien jouir mon bel animal, lèche avec entrain !
« Du bout de la langue, j’éveille de petits frissons de plaisir sur sa chatte. Elle soupire, arque le dos, rejette ses cheveux en arrière et laisse échapper un faible cri qui m’encourage à poursuivre mon exploration. »
Quel régal de pouvoir mener à l’extase son ancienne maîtresse, bien sûr elle rempli son devoir, elle est dressée pour cela, mais elle y met tout son cœur, elle donne le plaisir ultime attendu depuis si longtemps. Cul bien relevé, elle est une chienne dévouée bien apprivoisée. À quatre pattes, les mains posées à plat sur le tapis, elle fouille, lape la fente humide et odorante de Léa. Elle lèche le sexe et le cul si beau de son ancienne jeune élève, sa tête monte et descend de la raie, au sexe, du sexe au petit trou…sans jamais cesser de régaler Léa. Madame Besson est à genoux, cuisses largement écartées… comme il est exigé d’elle.
Léa aspirée par ce délice, soupire de plaisir, la seule délivrance autorisée est l’orgasme qui point.
Dans la maison des Fournier, Lucas jouit en Mme Besson et l’utilise chaque jour. Il prend sa bouche, sa chatte et son cul et depuis son arrivée, Mme Besson est régulièrement fouettée pour qu’elle n’oublie ses devoirs, cela ne se discute pas, selon Lucas, une femelle ça doit obéir, prendre de la bite et être tabassée pour ça tous les jours. Mme Besson subit… les traces sur son corps en témoignent.
Me Besson sait faire plaisir aux clients, elle fait bien tout ce que Lucas exige d’elle. Elle sait qu’elle doit être obéissante.
La soumission de madame Besson à son nouveau maitre est totale.
***

 

Auteur: Aurelien

Coquin amoureux de la plume et des belles photos, Erosto, m' est comme un petit boudoir coquin permettant de mettre par écrit les plaisirs sexuels, les histoires érotiques et les nombreux conseils coquins pour les couples, les hommes et les femmes qui aiment comme moi pimenter leur vie sexuelle et agrémenter les soirées torrides pour le seul plaisir du partenaire

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *