15 6

ma petite salope de belle soeur

 

Bonjour. Je suis un jeune homme de 25 ans plutôt bel homme, 1.8m pour 79kg. Marié à une charmante femme aussi coquine que gentille. Mais l’histoire porno du jour, est une aventure que j’ai eut avec ma belle sœur. Appelons la Virginie pour cette histoire, et qu’elle ne soit pas reconnue, si jamais. Virginie est un beau brin de femme sexy au diable. Des cheveux blonds bien longs comme une crinière, 21 ans, sportive, les yeux d’un bleu envoutant où l’on se noierait volontiers. Un petit cul sculptant ses hanches sexy et craquantes et une belle poitrine bien ferme qu’elle sait mettre en valeur en portant des décolletés bien pigeonnant.

Virginie adore sentir le regard des hommes sur elle, le mien y compris, ça ne la gêne pas que je sois marié à sa sœur, sentir le regard des hommes jeunes ou plus vieux qu’elle, la rend encore plus désirable et bandante, faut bien l’avouer, peut être ce coté envieux et de l’interdit qui fait que je la trouve canon dans ces moments là. Pourtant, c’est ma belle sœur.

Accroupi devant moi pour embrasser mon fils, j’ai tout le loisir d’admirer ses seins tous ronds à peine caché par ce top bien décolleté qu’elle porte aujourd’hui. Une vue imprenable sur son corps de rêve, ses seins, son cul bien moulé dans ce jean bien serré. Passer ma main sur ses seins, ses petites fesses rebondies d’apparence bien ferme et galbées, serait un pur moment de bonheur. Elle me regarde droit dans les yeux sentant mon regard de vautour passant sur ses formes généreuses comme pour me dire qu’elle sait que je la mate et que je ne suis pas insensible à ces formes de petite salope.
Ma femme me trouve proche de sa sœur, ce qui la rend heureuse que nous nous entendions si bien. Si seulement elle savait que c’est juste d’excitation que j’ai envie d’être proche de sa belle coquine de jeune sœur.
Après avoir dit bonjour à mon fils, elle remonte dos à moi en cambrant bien son petit cul et en frôlant légèrement mon sexe qui est déjà frémissant d’excitation. Elle part et me laisse en plan, mais le reste de la journée elle fait en sorte de se mettre dans des positions lascives et bien savoureuses juste pour moi, à mon égard. Elle m’excite grave, et le fait exprès en plus, il n’y a pas d’autre mot.
Elle continue de jouer avec mes nerfs à fleur de peau pendant une bonne partie de la journée. Je me souviens du moment où elle est venu s’appuyer sur la table, en posant ses coudes sur la table et en ramenant ses bras le long de sa poitrine qui paraissait encore plus grosse et généreuse ainsi soutenue. Cette coquine est restée dans cette position un bon moment alors personne ne pouvait voir ses seins autre que moi. Elle me voulait, ça se sentait maintenant, elle ne faisait pas seulement cela pour s’amuser de moi.


Il est heure de partir pour le moment, nous reviendrons plus tard. Embrassant mon fils, elle me l’apporte en le portant dans ses bras, mes mains ne peuvent s’empêcher de lui passer sur sa poitrine, ce qui ne gêne pas Virginie bien au contraire, elle se rapproche encore plus et je décide de tirer un peu sur son soutif. Elle m’adresse un sourire d’approbation en plus la coquine.
Habille mon marmot lui dis je.
Elle se baisse, commence à habiller mon enfant et je sens mon sexe se tendre dans mon pantalon. Sa tête si proche de mon sexe, mais si loin à la fois, quel doux supplice. Je dois absolument revenir plus tard pour continuer cette folle journée.
Après avoir déposée ma femme à son travail et mon fils chez la nounou, je reviens chez les beaux parents où Virginie m’attend toujours. Elle est chaude comme la braise, ca ce voit dans son regard. Je décide de rentrer dans son jeu, et commence à lui donner des caresses de plus en plus insistantes. Mes mains passent sur son jean de plus en plus souvent, et vont même jusqu’à pointer et déformer son jean avec le doigt, pendant qu’elle cambre bien son petit cul en commençant à écarter les cuisses. Elle ne manque pas d’en faire autant, en laissant ses mains se balader lourdement sur mon sexe toujours raide d’excitation, aux yeux et aux nez de tous les autres. Nos mains se croisent en tous sens devant le reste de ma belle famille. Sous son top bien décolleté, mes mains s’empressent d’aller dégrafer son soutif, ses tétons qui pointent me font bander encore plus fort.

Le reste de cette histoire est disponible sur Amazon

Accédez au récit complet maintenant

Toute l’histoire est disponible sur Amazon :

Catégories de l'article :
Récits pornos

Coquin amoureux de la plume et des belles photos, Erosto, m’ est comme un petit boudoir coquin permettant de mettre par écrit les plaisirs sexuels, les histoires érotiques et les nombreux conseils coquins pour les couples, les hommes et les femmes qui aiment comme moi pimenter leur vie sexuelle et agrémenter les soirées torrides pour le seul plaisir du partenaire

Commentaires pour ma petite salope de belle soeur

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *