La fessée, y que ça de vrai !!

Mon petit copain, Thomas, adore être fessé. Lui comme moi sommes absolument convaincus de l’utilité du fouet, du martinet et même des orties comme moyens de punition pour adultes. Le jour de notre rencontre, il m’a avoué qu’il était adepte de l’éducation anglaise. Il a toujours pensé qu’il était né pour recevoir la fessée, combien de fois me l’a-t-il répété.

Thomas a une bonne paire de fesses, absolument imberbes, et c’est sans doute ce postérieur dont il est si fier qui attire des sanctions très sévères et très humiliantes de ma part.

Avant de me rencontrer, il arrivait à se trouver des mecs qui aimaient lui donner la fessée. Jusqu’à même, très souvent, recevoir le martinet et la fine cravache de dressage sur ses fesses nues. Mais il a toujours préféré au martinet la bonne fessée à mains nues qu’il apprécie par-dessus tout, parce que très humiliante par le bruit des claques sur ses bonnes fesses charnues déculottées.
Voici deux ans que nous nous sommes rencontrés. Nous avions à l’époque l’un et l’autre 22 ans. Nous nous sommes plus tout de suite mais ce n’est que, une fois au lit, Thomas m’a dit qu’il adorait recevoir la fessée. Sur le coup, j’ai trouvé ça un peu loufoque, mais je me suis mis à le fesser et j’y ai pris goût, je l’avoue. Cette première nuit, je l’ai fessé jusqu’à ce que son cul soit tout rouge. J’en avais moi-même mal à la main. Mais quel plaisir ensuite d’enculer ce joli petit cul tout rond et cramoisi !

Désormais c’est pratiquement tous les jours que je lui mets une raclée sur le cul, à mains nues, au moyen d’un martinet ou d’une raquette de ping-pong. Thomas ne peut pas se passer de punitions, de pénitences et d’humiliations. L’humiliation est une donnée importante qu’il ne faut pas négliger, c’est la raison pour laquelle il nous arrive de faire appel à un tiers. L’idée qu’il reçoive une punition, une correction devant moi le met dans tous ses états.

Cela devient un jeu entre nous. Si j’estime qu’il mérite une savante correction, je vais sur un tchat pour chercher un mec qui aime donner la fessée. C’est assez facile à trouver, mine de rien.

C’est comme ça que nous avons rencontrés Paul, un homme d’une quarantaine d’années. Il proposait la fessée à mains nues et le martinet à domicile. Dès que Thomas l’a vu, il a tout de suite été fasciné par ses mains : de très grandes mains, larges, avec des doigts très longs. Peut-être les mains auxquelles il rêvait depuis longtemps, les miennes n’étant pas spécialement grandes. De plus, cet homme très viril avait la carrure et la poigne solide d’un fesseur énergique et qualifié.

Voila maintenant depuis plus de six mois que l’on se fréquente. Thomas doit obéir et, à la moindre incartade, je téléphone à Paul pour qu’il vienne corriger Thomas comme il le mérite : sur ses fesses nues, comme un petit garçon désobéissant. J’oblige d’ailleurs maintenant Thomas à enfiler la culotte courte et très moulante. Dès qu’il rentre chez nous le soir, il doit s’habiller ainsi, qu’il vienne n’importe qui pour nous rendre visite.

Il doit toujours être considéré comme à punir.

Le martinet à solides lanières de cuir est accroché dans l’entrée de l’appartement suspendu au porte-manteau accroché derrière la porte, et tous nos visiteurs peuvent l’admirer. Les cuisses de thomas sont aussi à la disposition des solides lanières de cuir du martinet, et je ne me prive pas de le fouetter quand cela est nécessaire. Je me contente d’agir sur ses cuisses et ses mollets, ses fesses étant désormais la propriété de notre ami Paul.

Celui-ci règne désormais en maître sur les belles fesses joufflues de Thomas et quand Paul le tient couché à plat ventre en travers de ses cuisses, ou tenu solidement courbé sous son bras gauche, et qu’il se met en devoir de le déculotter sous mes yeux, Thomas abandonne tout de suite ses fesses à son vainqueur, et je vous prie de croire que Paul s’en occupe énergiquement ! Thomas reçoit une fessée magistrale qui le fait bander comme un taureau.

– – –

Auteur: Aurelien

Coquin amoureux de la plume et des belles photos, Erosto, m' est comme un petit boudoir coquin permettant de mettre par écrit les plaisirs sexuels, les histoires érotiques et les nombreux conseils coquins pour les couples, les hommes et les femmes qui aiment comme moi pimenter leur vie sexuelle et agrémenter les soirées torrides pour le seul plaisir du partenaire

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *