19 13

histoire érotique maman

La nuit quand elle dormait, il m’arrivait de me faufiler dans sa chambre et la regardait dormir toute nue. Parfois, mes amis et moi parlions des nos mère de façon obscène. Cependant, ils semblaient tous être d’accord que ma mère était la plus chaude et plus salope. Ils arrivaient même qu’ils se moquaient en disant qu’ils voudraient baiser ma mère et ils se mettaient tous à rire.
Un peu plus tard dans l’année,, ma mère se rapprocha petit à petit de sa collègue de travail. De fil en aiguille, sans que j’y prête attention au début, les rencontres se sont faites de plus en plus régulièrement, jusqu’à un soir.
Ce soir là, ma maman est venue me demander si elle pouvait rester toute la nuit en compagnie de sa collègue.

-non vas y maman, laisse la dormir dans le canapé si tu veux. Pourquoi tu me demandes ça?
-Bien, ce n’est pas vraiment pour qu’elle dorme dans le canapé que je te demande.
-Quoi?
-Murielle et moi sommes un peu plus que collègues.
-Comment ça ? J’ai peur de ne pas comprendre.
-Oui je crois que tu comprends bien. Nous sommes amantes, maitresses, nous sommes lesbiennes. Nous pensons que tu es en âge de comprendre cela, et que tu ne verras pas d’inconvénient à cela.

A mi chemin vers le sommeil, je n’ai pas vraiment l’envie d’entrer plus dans la conversation avec maman et je lui dis qu’elle fasse ce qu’elle veut. Je m’effondre dans le sommeil avant même qu’elle ait fermée la porte de ma chambre. Je me réveille plus tard dans la nuit, comme si c’était déjà le matin. Des petits bruits se font entendre. Des froissements de draps, des rires étouffés. Je me lève discrètement et suis les bruits jusqu’à arriver à la chambre à coucher de ma mère.
Je peux la voir, elle est Murielle sa collègue lesbienne. Je vois leurs corps bouger sous les draps, juste assez éclairer par la petite lampe de la chambre. Je vois les ombres qui remuent jusqu’à ce que le drap tombe du lit.
Quelle vision ! Voir deux femmes faire l’amour dont ma mère ! Cruelle vision, mais tellement excitante en même temps. Pas par la vue de ma maman toute nue, j’en ai l’habitude, même si tout le monde la trouve salope, mais la vision de ces deux femmes entrain de se faire du bien me fait bander illico.
Je prends le temps de les regarder discrètement, de un, je ne veux pas qu’elles me voient, mais en plus, c’est si beau à voir.
Murielle glisse sa tête entre les cuisses de maman, j’imagine très bien ce qu’elle fait avec sa langue. Elle lui masse les seins également en lui faisant rouler les tétons dès qu’elle le peut. Je passe la main dans mon pyjama et commence à me branler doucement.
Murielle quitte alors les cuisses de maman pour enfiler un gode ceinture. Un gros gode ceinture noir, bien plus gros que mon sexe. La bite en plastique fièrement dressée, ma mère vient se le mettre en bouche en roulant des hanches, en se déhanchant comme je le vois dans les films porno. Murielle vient se mettre derrière elle, sur le rebord du lit. Les pieds dans le vide, ma mère se fait pénétrer par Murielle et son gode ceinture. J’accélère la cadence de ma branlette, pour me synchroniser sur ce spectacle lesbien qui se déroule comme un film devant moi.
Ma mère gémit de plus en plus alors que Murielle accélère et accélère encore la cadence de ses mouvements de rein. J’entends jouir ma mère pleinement. C’est la première fois que je surprends ma mère faire l’amour, et en plus avec une femme, et en plus je me branle devant elles. Je file vite dans ma chambre, je prends une boite de kleenex et me vide de mon sperme l’instant d’après.
Le lendemain matin, maman et Murielle étaient tous les deux tous sourires, et moi j’avais mon air malicieux qui laissait bien paraitre ce que j’avais vu. Murielle et maman sont toujours ensemble, et je les regarde le plus souvent possible baiser entre femmes.

Catégories de l'article :
Histoires lesbiennes

Coquin amoureux de la plume et des belles photos, Erosto, m’ est comme un petit boudoir coquin permettant de mettre par écrit les plaisirs sexuels, les histoires érotiques et les nombreux conseils coquins pour les couples, les hommes et les femmes qui aiment comme moi pimenter leur vie sexuelle et agrémenter les soirées torrides pour le seul plaisir du partenaire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *