Défoncer un mec qui se suce lui-même, le pied !

Je viens de tomber (et de grimper) sur un très grand mec (2 mètres 03, m’a-t-il précisé!). Ce qu’il y a de plus surprenant encore, c’est que cette grande gique, il arrivait à se sucer lui-même. Si je le traite de grande gique, c’est parce qu’il était mince, presque filiforme. Sa bite était en rapport avec sa taille, c’est-à-dire plutôt longue et très fine (le genre tournevis, quoi !).

Dès le premier coup d’œil, j’ai imaginé que ce jeune mec (de 23 ans) devait être un passif… Et en général, je ne me trompe pas. Mais ce que je ne connaissais pas encore, c’était son tempérament de soumis. Une fois chez moi, j’ai laissé volontairement s’installer un silence pesant. Je le regardais sans rien dire.

– Fous-toi a poil ! lui ai-je soudain dit sèchement.

Les yeux baissés, le jeune mec a immédiatement obéi, sans se faire prier. Il n’avait presque pas de poils. Juste un peu au pubis et trois ou quatre poils qui se battaient en duel le long des jambes. Ça m’a tout de suite bien branché de manipuler ce mec imberbe. Je regorgeais déjà d’idées et de trucs bien salaces à lui faire faire.

Je l’ai d’abord palpé à pleines mains, comme un maquignon palpe la croupe de son bétail. Il se laissait faire comme une poupée. Bientôt j’ai compris que j’avais carte blanche pour le traiter comme une chienne. Je jubilais.

Aussitôt après m’être mis à poil à mon tour, je me suis mis à lui ordonner des poses. Des poses toujours plus vicieuses et dégradantes. Tout y est passé. La grande gique obéissait au quart de tour. Ce mec avait un vrai mental de chienne, il n’y avait plus aucun doute là-dessus. Ce qui m’a les plus plu c’est quand je lui ai ordonné de marcher, les mains sur la tête, les jambes écartées et les genoux fléchis, avec le cul bien cambré, comme marcherait un chimpanzé.

Ça m’amusait trop de lui faire prendre des poses délirantes, avec son petit cul toujours bien en ligne de mire.

J’ai fini par lui demander de reculer vers moi et de me présenter son cul verbalement.

– C’est cadeau, monsieur ! me dit-il à voix basse.

– Comment ? J’ai rien entendu !!!

– C’est cadeau, monsieur, répéta-t-il d’une voix plus forte, mon cul vous appartient !

Offert dans la position du chimpanzé et avec toujours les mains sur la tête, il m’offrit effectivement ce joli petit cul tout rond au centre duquel trônait un assez gros fion pour le coup, tout rose et déjà légèrement gonflé par l’excitation et brillant de transpiration anale. J’ai passé le pouce dessus puis l’ai porté à ma bouche

-Tu mouilles bien du cul, toi, dis donc !

Quand j’ai vu sa rondelle se dilater pas mal sous l’action du premier doigt que je venais d’y plonger entièrement, je me suis mis à lui travailler le cul avec mes deux pouces. J’ai travaillé tout ça, méthodiquement, puis j’ai enfilé mon majeur intégralement dans cet anus vorace. Fou d’excitation, j’ai décidé de rajouter deux doigts de plus, et à fond surtout, putain ! Avec trois doigts bien emmanchés dans son trou, il s’est mis à remuer la croupe comme une chienne.

– Vas-y, danse du cul, ma salope ! Montre-moi que t’aimes ça !

Alors que son cul remuait en décrivant des cercles, son fion s’ouvrait copieusement si bien que j’ai voulu savoir s’il était habitué à se faire tirer. Je me doutais bien de la réponse mais je l’ai laissé dire.
La voix chevrotante, il m’a carrément répondu qu’il avait un garage à bites et que, oui, c’était souvent la fête à son cul !

– Avec le cul ouvert comme ça, ça m’étonne pas, salope !

Je lui ai alors imposé de se mettre sur le dos, puis de bien relever les jambes jusqu’à ramener ses pieds près de la tête, pour enfin se mettre presqu’en boule. Putain, ce que j’avais devant moi, c’était du délire : cette grande salope, prête à tout pour moi. J’avais la ferme intention de lui travailler le cul avec tous mes doigts, j’aime bien dilater un trou, c’est une grande passion chez moi.

– – –

Auteur: Aurelien

Coquin amoureux de la plume et des belles photos, Erosto, m' est comme un petit boudoir coquin permettant de mettre par écrit les plaisirs sexuels, les histoires érotiques et les nombreux conseils coquins pour les couples, les hommes et les femmes qui aiment comme moi pimenter leur vie sexuelle et agrémenter les soirées torrides pour le seul plaisir du partenaire

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *