cul et langue

J’en ai assez de me masturber, même avec mes godes. J’en ai parlé à mon mari qui est d’accord. Je n’habite pas loin du Cap. Un coup de voiture je suis sur place, presque nue avec seulement un string tout ce qu’il y a de mini. Je suis là pour me faire sauter, mais pas obligatoirement par une bite : j’ai ce qu’il faut chez moi.
Je trouve une endroit assez discret. Une femme semble-t-il seule. Ce qu’il me faut, sauf que ce sera ma première amante. Ma foi je verrais bien : elle est bien faite, sa nudité ne cache rien de suspect.
Je m’installe pas loin d’elle et lui souris. Elle me répond. Tant mieux, mes approches ne vont guerre lus loin avec les femmes. Et dire que c’est pour ça que je suis là.
Elle s’approche de moi, me touche à peine. Si elle me veut, je suis là.
Elle me parle en plus :

Tu aimes les partouzes ?
Oui, des fois.
Moi pas trop, je préfère les femmes seules.
Je suis là pour ça (pourquoi lui dire l’inverse, alors que c’est vrai, en plus si elle veut de moi…)

J’ai du déclencher chez elle un maelstrom

Je te propose de venir avec moi
.Où
Là, juste à coté pour ne pas trop se faire voir.

Je ne dis rien, je me lève pour la suivre. Nous allons derrière un petit buisson que ne cache presque tien, la morale est sauve.
Je suis tombée sur un femme active, tant mieux.
C’est elle qui m’embrasse la première. Sa langue se promène dans ma bouche. Nous jouons ensemble un moment avant qu’elle me fasse coucher sur la serviette posée sur le sable. Je sens sur moi le souffle léger du vent.
Je suis sur le dos, elle est sur le coté. Je sens le bout de ses doigts sur la peau. Elle affirme la chose quand elle pose une main directement sur un sein qui immédiatement se durci. Mon envie d’une autre se précise. Je la laisse me caresser, me peloter. J’en ferme les yeux quand je sens sa bouche sur la mienne. Instinctivement mes lèvres s’ouvrent. Sa langue s’infiltre dans ma bouche. Son baiser est passionné. Sa langue ma caresse toute les bouche.
Elle ne demande rien, elle impose. Elle frôle mes seins, elle caresse vers le nombril en me donnant des frissons. Je la sens quand elle assiège ma fente. J’ai envie qu’elle me fasse des machins.
Elle passe deux doigts sur la fente, sans jamais me toucher le sexe, ce que je voudrais. Elle passe sur la zone neutre. Je la sens venir sur mon anus.
Elle passe sur mon petit trou sans trop s’y arrêter.
Enfin elle se décide à me caresser l’anus.
Malgré moi je l’ouvre un peu pour lui faire le passage si elle veut entrer.
Elle me caresse le tour du petit trou, caresse en massant l’anus. Il me tarde qu’elle y entre, comme le fait mon mec. Je sens un seul doigt venir dans le cul. La vache, qu’elle le fait bien. Son doigt coulisse en moi. Je la laisse faire, elle connaît son affaire. Je sens que le doigt fait des entrées et sorties. C’est bon, je me laissa aller vers e plaisir complet.
Elle cesse à nouveau. Que va-t-elle me faire. Ses lèvres se pose sur le pubis, sa langue vient dans la fente. Ça y est, elle me lèche le sexe. Une langue de fille sur mon con !
Sa langue ne chôme pas un  seul instant. Elle l’enroule autour du clitoris. Je vois les étoiles de la galaxie plaisir.
Je suis entièrement tournée vers le plaisir qui envahi tout mon corps. Comment un petit bout de langue peut-il me faire tant de bien.
Je suis tendue, fixée vers le plaisir qui arrive d’un seul coup. J’ai un spasme immense quand je jouis dans sa bouche. Elle continue avec sa langue. J’ai du lui inondé toute la figure et elle continu, elle recommence à lécher.
Non, elle descend sa langue. Je la laisse faire quand elle arrive sur l’anus. Elle me l’embrasse doucement, tendrement avant d’y poser encore une fois sa langue. Décidément elle ne fait rien sans sa langue.
Elle se tourne complètement en 69. Je ne sais comment elle fait pour me lécher toujours l’anus.
Je ne m’en plaint pas, au contraire. Pour une première fois avec une autre fille, je suis gâtée.
Elle est sur moi, ses seins contre mon ventre, sa bouche toujours entre mes cuisses. Elle me donne son sexe sur la bouche. C’est a première fois que je vois un con de si près. Ma langue commence à lécher ce que je vois. Je vois quand je la fait jouir, son trou s’ouvre et se ferme en cadence :
j’ai encore envie. Elle aussi quand elle s’arrange pour que moi aussi je lui lèche le cul. Je le fait uniquement pour lui faire plaisir. Je ne pensais jamais avoir cette impression agréable en lui léchant les fesses. Du coup ma langue cherche aussi à entrer dans son joli cul. Je force un peu avant de pénétrer en elle. Je suis surprise de la sentir jouir grâce seulement au bout de ma langue.
Le soleil se couche quand nous jouissons pour la dernière fois. Nous avons du baiser deux heures sans nous arrêter. Ce n’est pas assez : demain elle vient chez moi. Si mon mari est présent, il pourra se masturber s’il le veut, moi je baiserai avec ma nouvelle amie.

Auteur: fabrissa

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *