Camping avec des amis

Nous campions au bord du lac avec des amis. Nous avions réservé 5 cabines deux places sur une petite crique tranquille.

Le deuxième soir, nous étions prêts à aller se coucher, tu prends ton sac et une serviette, puis partis vers les douches. Après environ une heure, j’ai commencé à m’inquiéter.

Où était-elle allée? Elle devrait déjà être de retour. Hmm, je ferais mieux d’aller voir.

J’allais d’abord aux douches: Il n’y avait personne, alors je suis parti pour vérifier les cabines. John et Sandra dormaient. Les deux autres couples jouaient ensembles aux cartes. Il ne restait plus que Paul et Mandy.

« Mandy. Hmm, maintenant cette allumeuse pourrait pourrait être un souci», me dis-je en souriant.

Je suivi le sentier et arriva près de leur cabane, je repérai alors quelque chose à l’arrière. On aurait dit le blanc de ton short. Tranquillement, je m’approchai. C’était toi, penchée, qui regardait à travers le coin de la fenêtre de la cabine.

Que regardes-tu si attentivement? Je me trompe ou tu es en train de te toucher?

J’ai besoin de me rapprocher.

Légèrement derrière ton épaule gauche je pouvais regarder par la fenêtre. Un Paul nu, été couché sur le lit. Mandy était à genoux au bord du lit et nue aussi. Paul tient sa chevelure rouge à la main, et aide sa tête à descendre et monter lentement. Elle avait un corps merveilleusement en forme, fortement bronzé pour une rousse. Par l’angle dans lequel il retenait ses cheveux, je pouvais voir ses lèvres glisser de haut en bas sur toute la longueur de son grand sexe dressé. Oh oui, je connaissais bien ces lèvres. Elle suçait comme une pro.

Je me penchais vers toi et murmure : «Eh bien, te voilà. »

Surprise, tu retires ta main de ton short. Je prends ta main pour la replacer dans ton short.

« Non, ne t’arrêtes pas moi. Oh, regarde ça. »

Tu tournes de nouveau tes yeux vers la fenêtre. Mandy se trouvait maintenant sur le corps de Paul et avait inséré son sexe en elle. Son cul magnifique était en face de nous, et nous pouvions clairement voir ses lèvres entourer la grosse bite de Paul.

J’ai léché ton visage. « Mmm, c’est chaud bébé », dis-je. Mes doigts aidaient les tiens à entrer plus profondément dans ta grotte humide.

Je me suis levé, en prenant tes doigts humides pour les sucer.

« Viens », dis-je, en prenant ta main et t’amenant vers la porte de la cabine. Avant de réaliser ce qui se passait, tu étais à l’intérieur et au pied de leur lit.

Mandy leva les yeux, se rendant compte de qui il s’agissait et sourit. « Steve! »

Paul essaya de se lever, mais elle le plaqua rapidement contre le lit, en le serrant dans la pince-étau de ses cuisses fermes. Il ferma les yeux, et elle a continué à se balancer de haut en bas tout en discutant avec nous. Tu es juste restée là dans la crainte; à court de mots.

« Regardez ce que j’ai trouvé devant votre fenêtre, » dis-je en te regardant, pendant que je passe ma main de haut en bas sur ton dos.

« C’est bon », dit-elle. « Viens plus près, la vue est meilleure. »

Je t’agenouille doucement, à côté d’eux.

«Pose ta tête sur son ventre, bébé. Tu peux l’entendre gémir, » dit-elle en faisant courir ses doigts délicats dans ta douce chevelure.

C’était vrai. On pouvait entendre les petits bruits à l’intérieur de son corps et se sentir chaque poussée de ses hanches. L’arôme puissant de leur corps inondait vos sens. Tu avais une vue rapprochée de sa bite, revêtue de sa mince, crème blanche. C’était comme de la cire qui coulait sur une bougie allumée.

Je senti une agitation familière dans mes reins. Mandy me fit un clin d’œil, en me tirant sur ses lèvres pour m’embrasser. Sa langue joueuse parcourait ma bouche.

Elle se leva et se retira de Paul. Sa bite tremblante, essayait de retourner aux chaudes sensations du plaisir. Ce plaisir qui lui a soudainement été arraché de lui.

Elle te caressa la tête, en te murmurant « ressent-le, goûte-le. Il a besoin de plus. »

Je senti ma bite grossir en te regardant. Comme si tu étais en transe, tu as avalé sa bite d’un coup.

Tu avais l’air d’avoir oublié notre présence lorsque tes lèvres entrèrent en contact avec le casque collant de sa queue. Tu as aussi connu le goût séduisant de la mouille de Mandy qui recouvrait la longueur de son membre au chaud. La main de Mandy était toujours sur l’arrière de ta tête appuyant de plus en plus ta bouche sur la bite de Paul. Paul gémissait de plus en plus au fur et mesure que tu l’avalais.

J’ai aidé Mandy, et nous t’avons remis sur tes jambes tremblantes. Tu t’es doucement débattue, ne voulant pas abandonner le plaisir immense se trouvant à tes lèvres. Paul gémissait, mais Mandy lui dit de se taire.

« Voyons voir ce que tu as, ma fille. » Mandy dit en soulevant ta chemise par-dessus ta tête.

J’ai dégrafé ton soutien-gorge et le laisse tomber sur le sol. Paul, maintenant redressé, te retira rapidement ton short et ta culotte. Tu as fermé les yeux et tu t’es abandonnée à nous. Pendant ce temps, j’ai retiré mes vêtements pour jeter sur une chaise dans le coin.

Mandy prends tes seins mous dans sa main, pour sentir leur poids. C’était comme si elle inspectait un fruit pour savoir s’il est mûr. Ses doigts tirèrent sur tes mamelons avant de tracer une fine ligne jusqu’au bas de ton abdomen avec ses ongles. Tu as senti l’ongle badigeonner légèrement au-dessus de ton clitoris gonflé puis plonger vers le bas dans l’antre de ton sexe. Elle entre et ressort à quelques reprises avant de poser son doigt sur ses lèvres.

« Mm, doux » dit-elle. « Tu devrais la goûter, Paul. »

Je dû me rapprocher pour te retenir. Paul, écarta tes jambes et passa sa langue rugueuse sur toute la longueur de ton sexe. Je te tenais contre moi, te permettant de sentir la chaleur brûlante de ma bite contre ton cul ferme.

Mandy colle sa bouche à la tienne. Bouche ouverte, vos langues jouent l’une avec l’autre. Je rapproche ma tête pour partager ce doux baiser. Attrapant ta main pour la mettre sur ma bite, Tu y retrouves la main de Mandy qui est déjà là. Ta main rejoint la sienne et c’était mon moment de prendre du plaisir.

« Allonges-toi, mon cœur, » T’ordonnes Mandy. « Je pense que Paul veut te prendre. »

Tu regardas Paul, en souriant, puis réalisa la demande de Mandy. Tu la laisse écarter tes jambes et ouvrir tes lèvres humides avec ses doigts.

La tête de la bite de Paul se trouve à ton ouverture qui s’ouvre lentement pour s’adapter à sa taille Tu as fermé les yeux, un peu gênée que nous soyons tous en train de te regarder.

« Non, non, mon cœur, ouvres les yeux, » Mandy commanda.

Merde, Mandy sait exactement ce qu’elle doit dire pour me rendre dur.

Paul se précipita en avant, t’empalant dans une poussée énergique.

Tes mains sont venues saisir ses côtes.

« Aghh! Oh mon Dieu! » tu as pleuré. « Oui! »

Il a commencé à remuer à l’intérieur de toi en prenant un rythme doux. J’ai pris un côté du lit et Mandy l’autre. Quand Paul se leva sur ses bras, nous nous penchâmes pour lécher et sucer tes mamelons tendres. J’ai regardé profondément dans tes beaux yeux, en regardant le désir prendre le dessus. Tu t’es mise à remuer ton bassin contre Paul tout aussi fort qu’il te pénétrait.

« Merde, » Mandy m’a dit: « Où cachais-tu de cette fille? »

« Viens ici, Steve, » dit-elle, « je suis toute excitée! »

Je ne perdis pas une seconde pour venir l’embrasser et plaquer son corps sur le lit à côté du tiens. Elle se glissa près de toi de sorte à ce que vos poitrines se touchent. Tu me regardas pendant que je manœuvrait entre les cuisses de Mandy.

Pendant que Paul et moi-même étions en train de vous prendre nos mains se baladaient tes seins et ceux de Mandy. Soudainement, tu jetas un regard à Mandy et te mis à l’embrasser passionnément.

« Ahh », C’était parfait. Je ne serais pas en mesure de regarder longtemps sans éjaculer. Je pouvais sentir l’orgasme approcher.

Nous avons tous cédés à la pression en même temps. Nos corps ont été secoués, les mains crispées, les dos arqués et les jambes enroulées autours des fessiers. Le bruit de nos orgasmes emplir la petite cabane

C’était une belle chose, être à côté de toi, voir cette lueur qui te fit tirer légèrement la lèvre de Mandy avec tes dents. Les tremblements ont continué bien après que j’ai eu fini de me vider dans le tunnel chaud de Mandy.

Mandy se pencha, regarda par-dessus mon épaule et me fit un clin d’œil.

« Quoi? » Je me demandais.

Je jetai un regard derrière moi. Là, au pied du lit se trouvait Jeff et Sandy. Le regard remplit de désir facilement reconnaissable sur leurs visages choqués. Les seins de Sandy pointaient en dessous de son T-shirt et la main de Jeff se trouvait sous son short.

Encore une fois, tu m’as surpris.

« Ne restez pas là à rester bouche bée», puis tu continuas, « enlevez ces vêtements! »

« Hmm, » je méditais, « cela va être un super week-end. Peut-être que nous aurions dû louer une grande cabine. »

Ces pensées se sont rapidement éloignées dès que j’ai senti des lèvres chaudes se poser autour de mon sexe. « Mmm, Mandy savait y faire. »

Auteur: Marc bunjeuno

Partager cet article sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *